AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ▬ I don't believe in fairies ! ... Or magic ;; Akihiko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

     Kuroshi Sakuya ;;
avatar
» Messages : 32
» Date d'inscription : 11/05/2011
» Age : 30
» Situation : Situa-quoi ?
» Emploi : Romancière et écrivain public de façon bénévole
» Pouvoir : Ca... Ca n'existe que dans les livres... Non ?

Book
» Agenda
:
MessageSujet: ▬ I don't believe in fairies ! ... Or magic ;; Akihiko   Dim 15 Mai - 15:25

I don't believe in fairies ! ... Or magic

« Tu dois venir, je te jure ! » Le hochement de tête était là pour entretenir la conversation à sa place. « Ce spectacle est incroyable ! Je sais ce que tu penses de ceux qui jouent les magiciens, mais cette fois, je t'assure que c'est du lourd ! » Clic clic. Non, c'était définitivement pas bon. Dans un grognement, la brune effaça son texte de l'écran avant de regarder stupidement la page blanche. Sakuya, tu connais Grudge ? Non ? Vas regarder dans un miroir, histoire de faire connaissance. « A se demander ce que c'est, son secret. » Une bonne crème anti-cernes. « Sakuya ? » Pour faire bonne mesure, la jeune femme rajouta un vague « Mhh... » à la liste de son langage semi-corporel du moment, ce à quoi lui répondit un lourd soupir désespéré. Ah ben enfin, tu décroches ! « Désolée, j'étais ailleurs... Enfin, en même temps, tu sais que j'ai pas les moyens de payer pour ça. » Sauf respect, une fois qu'on avait vu un magicien, on les avait tous vu. Vraiment. « Ouais, je sais. Kazuo-san joue toujours la carte du silence ? Nan parce que l'autre jour, je l'ai vu sur la route en rentrant chez moi, et... » Encore du blabla inutile. Ne vous y trompez pas, la japonaise était du genre polie comme fille, et il ne lui venait même pas à l'idée de couper sa compagne en pleine action, mais ce n'était pas non plus comme si le sujet était nouveau. Avoue, t'es du genre à penser à tes courses en fixant le plafond toi... « Bref. Je t'ordonne de venir, et c'est moi qui paye ! Non, t'as pas ton mot à dire. En plus, le gars en question est trop mignon. » Ça, c'était un argument de poids. Surtout pour toi.

Ceci expliquant cela, elle était sagement assise sur son siège au milieu d'une salle bondée. Tout est relatif. Pas qu'elle voulait jouer les rapiats, loin de là, mais il existait de par le monde des gens contre qui on ne pouvait rien, contre qui les menaces, les larmes et les supplications ne fonctionnaient pas. C'est pour ça que t'es maquillée ? En résumé. Et coiffée, et en mini-jupe ? C'était vraiment pas la peine de lui rappeler, assez de regards ayant prit le parti de surveiller à sa place si par hasard on ne voyait pas sa culotte. Classe comme première sortie officielle loin de ses notes. « Avec ça, il ne manquera pas de nous remarquer ! » Le soucis était là, mais encore une fois, mieux valait se taire et se faire petite. Plus petite qu'une souris, si possible. De fait, heureusement, il y avait plus intéressant que de chercher la sortie la plus proche, et elle oublia assez rapidement tout ce qui l'entourait. Les mecs bizarres, les filles habitées d'hystérie collective dont faisait partie son amie, l'inconfort tout particulier de son fauteuil en faux velours rouge, celui des talons... Comparé au lapin, ça n'avait aucun espèce d'importance. Sans parler du découpage en règle de l'assistante, du grand classique des foulards de soie multicolores sortis de la manche, de la disparition de divers objets. Attends voir, y a pas une seconde t'y croyais même pas ! Comme quoi, on peut déclarer quelque chose et l'instant d'après ne pas s'y tenir du tout. Non mais sérieusement, il suffisait de le regarder faire ! C'était comme retrouver la magie de son premier conte de fée, en mieux. Tellement mieux, en réalité, qu'elle se trouva être la première à sortir de la salle pour mieux se poster de l'autre côté de la rue. « Jamais vu quelqu'un fuir aussi vite... C'était si nul que ça ? » Si tu me dis que tu l'avais oubliée elle aussi... « Je suis désolée ! » Yeux écarquillés et regard de chien battu en prime, je vous prie. « Non, c'était bien. Bon, d'accord, c'était génial ! » D'un sourire, la teintée blonde peroxydée lui passa le bras au creux du coude, visiblement satisfaite, quand soudain... Tu déconnes là ? « Ben, t'es fâchée ? Tu veux pas qu'on rentre ensemble ? » C'est possible, ensemble séparément ? « Qu'est-ce que... Je connais ce regard. Tu prépares quelque chose. Oh, je sais ! Tu as craqué sur le magicien ! Mais tu crois pas que c'est un peu précipité que de l'attendre pour lui demander de sortir avec toi ? Je sais que t'as pas l'habitude, mais t'as plus quinze ans, tu peux pas te permettre de te la jouer aussi franchement. Puis je rigolais, tu sais, avec la tenue, tout ça. Ça t'ressemble pas, tu sais bien. » Un point for mummy. « C'est... C'est pas ça ! » Alors explique-nous pourquoi tu rougis ? « Écoute, on peut se rappeler plus tard ? »

Il est à noter que laisser une adorable asociale seule avec sa conscience au milieu de la rue, ça peut donner de la casse. Sans parler que niveau discrétion, on avait déjà vu mieux. La tenue camouflage en mode été fleuri, c'était un concept plutôt dépassé. Sauf que voilà, elle voulait savoir. Se révéler, avec un peu de chance, un des premiers écrivains du siècle à écrire quelque chose de vraiment intéressant sur la magie et, pourquoi pas ? Découvrir que les pouvoirs si chers à son cœur existaient réellement. Ouais, le genre d'idée qui campe dans l'esprit de n'importe quelle femme censée. Logique. Du coup, quand sa cible franchi enfin le pas de la porte, la nippone en était toujours à mordiller son pouce pour mieux se décider sur la technique à utiliser pour l'abordage. Lui sauter dessus comme une groupie hystérique pour mieux l'amadouer ? Elle en rougissait déjà trop pour être crédible. Jouer l'honnête fille en venant lui poser ses questions tout de go ? T'as déjà vu les types louches révéler volontairement leurs secrets à une gamine ? L'âge à part, ce n'était pas faux. T'es au courant qu'il s'en va ? Sorry dear, va falloir courir. Pour ceux qui n'avaient jamais vu un être du sexe féminin en train de se dépêcher en talons hauts, c'était une première pleine de grâce et d'élégance. Pour les autres, juste une bonne raison de se fendre discrètement la poire pendant qu'elle s'acharnait à maintenir sa jupe à une longueur raisonnable tout en suivant un pur inconnu. Avec ce boucan, si il se retourne pas, c'est un miracle. D'accord, d'accord. Une seconde alors, juste une le temps de retirer ces foutues chaussures pour poser ses pieds nus sur l'asphalte. Dieu que le sol était froid ! L'air aussi, à bien y penser. Et sinon, cette course poursuite en attendant qu'il fasse un truc susceptible de justifier le fait qu'on le stalke ? Tu l'appellerais, ce serait encore plus discret que ce que tu fais là.


Dernière édition par Kuroshi Sakuya le Mar 17 Mai - 13:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Takeba Akihiko ;;
avatar
» Messages : 35
» Date d'inscription : 04/05/2011
» Age : 30
» Situation : célébataire.
» Emploi : magicien, eh oui, je peux faire apparaitre des lapins de mon chapeau. 8D
» Pouvoir : un magicien ne rélève jamais ses secrets voyons. accessoirement, je peux faire de la télékinésie.

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: ▬ I don't believe in fairies ! ... Or magic ;; Akihiko   Dim 15 Mai - 20:36


Bien installé sur un mur de la salle où il allait donner son spectacle, Akihiko s’amusait à perfectionner son don. Talent naturel qui faisait partie intégrante de ses numéros. Parce que c’était quand même trop génial de faire voler les choses quand même. Puis, ça ne relevait pas d’un truc alors c’était toujours plus impressionnant pour la foule. Dans cet esprit le jeune homme faisait voler une bille au dessus de sa main attendant que le temps passe. Dans le genre, il était assez confiant vis à vis ses tours, il était relativement doué, mais surtout passionné, et personne n’avait encore trouvé les trucs. Parce que oui, il y avait un truc -sauf pour le don on s’entend- il suffisait de rendre le tout impressionnant. Bref, il était confiant, donc il ne voyait pas le besoin de se pratiquer, de toute façon son assistante n’était pas arrivée alors il pouvait bien faire ce qui lui plaisait. L’important était qu’il ne devait pas décevoir son public, après tout il avait réussi à se faire un nom ce n’était pas le moment de tout faire tomber à l’eau en étant trop stressé ou fatigué. D’où l’idée qu’il ne se pratiquait pas trop voyons, du moins pas avant un spectacle. Près de cinq minutes après qu’il se soit installé, son assistante arriva dans son champ de vision, bon la pause était maintenant terminé. Il devait s’occuper des arrangements avec elle. Après tout s’il devait la découper il fallait qu’il s’assure que tout soit parfait! Eh oui sinon il y avait un risque qu’il ne la blesse vraiment et elle ne risquait de pas d’apprécier. Donc voilà, il fallait faire une vérification. Ce qu’ils firent assez rapidement, l’habitude qui était la cause de cette vitesse sans doute. Bref, en moins de deux, façon de parler, ils furent prêts à présenter le spectacle, il ne manquait plus que le public, un des points les plus importants en soit.

Puis vint le moment de vérité, enfin le moment que tout le monde attendait quoi ! Akihiko sourit et monta sur la scène. C’est qu’il aimait se produire devant un public quand même, ça avait un côté plaisant qu’il ne saurait expliquer, en même temps, vivre de sa passion restait quelque chose de particulièrement satisfaisant alors ça venait probablement de là. Une fois sur scène, il commença par se présenter introduisant son spectacle, suivi de quoi il récita les mesures de sécurité avec lesquelles il plaisanta un peu du genre « ...Si votre siège se met à brûler ou quoi que ce soit dans la salle en fait, je vous permet d’interrompre mon spectacle pour courir vers la sortie la plus proche, mais je comprendrais si vous préférez rester. » Il préférait mettre les gens à leur aise, pour paraitre plus impressionnant quand il serait sérieux, ce qui ne risquait pas vraiment d’arriver parce que mettre de l’humour bizarre dans ses numéros faisaient partie de lui. Enfin, il commença par le traditionnel tour du lapin dans le chapeau. Ça lui permettait d’acheter toutes les demoiselles puisque le lapin, il était que trop chou. Cela dit, il ne leur laissa pas trop le chance de mourir tellement qu’il était trop mignon qu’il transforma le dit lapin en colombe. La base restait de ne pas leur laisser le temps de trop réfléchir quand même. À la suite de quoi il enchaîna divers numéros, pas la peine de les décrire en détail quoi; il y avait le coup du foulard et tous les autres classiques. Pour la fin, il mit en valeur son don, après tout ça restait sans aucun doute la chose la plus impressionnante qu’il pouvait faire. Il souleva la table sur laquelle son assistante était assise. Il ne pouvait certes pas le faire longtemps, mais ça avait clairement suffisamment d’impact pour faire taire la foule, même s’il ne le faisait pas pendant des heures. Graduellement la table reprit sa place sur le sol et c’est un Akihiko tout fatigué, simplement par le dernier effort en fait, qui alla saluer la foule en disant espérer les revoir une prochaine fois. Bah oui il fallait se faire de la publicité en tout temps.

Après le spectacle, le magicien alla dans l’arrière scène et alla récupérer ses vêtements normaux. Il y avait eu une bonne foule pour cette représentation, voilà qui s’annonçait comme une excellente nouvelle pour son portefeuille ! La vie n’était pas toujours facile dans cette profession alors on était toujours content de voir une salle bondée. Enfin, il alla se changer, parce que naturellement il avait une tenue spécialement pour la scène, et salua son assistante avant de sortir. Il était un peu fatigué, mais manger quelque chose était ce qu’il lui fallait pour le remettre sur pied. Aki salua quelques personnes au passage avant de s’éloigner, il n’avait pas vraiment envie d’avoir une foule autour de lui qui lui demanderait la même question ‘c’est quoi le truc?’ À la longue, ça devenait déplaisant, surtout quand c’était plusieurs personnes qui le demandait en même temps. Bref, il se dirigea vers un quelconque restaurant sans se préoccuper de ce qui l’entourait jusqu’à ce qu’il entende un bruit. Il ne se retourna pas tout de suite, jugeant que ça devait être le fruit de sa fatigue, mais après un moment, il jugea important de se retourner pour voir si l’impression de se faire suivre qu’il avait été véridique. Et c’était le cas. Une demoiselle le suivait et il ne savait pas trop pourquoi puisqu’elle ne lui disait pas grand chose, voir rien du tout. Akihiko marcha un peu dans sa direction et s’arrêta un peu devant elle. « Je peux vous aider ? » Parce qu’il n’était pas si bizarre que ça, elle le suivait vraiment et elle devait avoir une bonne raison pour le faire non ? Ne lui laissant pas vraiment le temps de répondre il ajouta en plaisantant : « Si c’est pour que je vous signe un autographe, il va falloir me passer un stylo je n’en ai pas sur moi. » Bah ouais, ça devait être la raison pour laquelle elle le suivait pieds nus comme ça. Mais évidemment, il plaisantait. Si elle pouvait lui dire rapidement -lui laisser la chance de le faire pourrait être une idée aussi- ce qu’elle voulait comme ça il pourrait aller manger ça serait vraiment génial. Cependant, il restait sympa avec les fans alors pour l’instant il ne se contentait que de sourire.


Dernière édition par Takeba Akihiko le Lun 16 Mai - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Kuroshi Sakuya ;;
avatar
» Messages : 32
» Date d'inscription : 11/05/2011
» Age : 30
» Situation : Situa-quoi ?
» Emploi : Romancière et écrivain public de façon bénévole
» Pouvoir : Ca... Ca n'existe que dans les livres... Non ?

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: ▬ I don't believe in fairies ! ... Or magic ;; Akihiko   Lun 16 Mai - 8:12

Elle était encore occupée à retirer ses chaussures quand l'ombre tant redoutée vint la recouvrir entièrement. Enfin, peut-être pas à ce point là. Les hommes semblaient toujours grands face à elle, mais il fallait quand même pas pousser mémé dans les orties, c'est pas comme si elle allait se faire en torticolis en levant la tête vers sa cible. T'es sûre de ça ? Non, ça ne comptait pas ! En étant penchée en avant, ça ne pouvait définitivement pas compter. Histoire de dire, elle se redressa malgré tout, talons à la main et les yeux écarquillés par la peur pour compléter le tableau. Tu sais, je crois pas qu'il a faim au point de te manger. Oui, mais... « Je peux vous aider ? » Il ne manquait plus que ça, sursauter ! Sérieusement, t'as quoi dans la tête Sakuya ?! En plus elle avait sciemment choisi la solution de lui courir après. En réalité, c'était probablement une raison suffisante pour ne pas vouloir qu'il se retrouve pile devant elle à la dévisager. Quand bien même aurait-il laissé le temps à la brunette de reprendre sa respiration pour trouver une réponse crédible qu'elle n'y serait pas arrivée. Bientôt tu vas crier à l'aide alors que c'est toi qui le suis, tu t'en rends compte ? Oui ben il avait qu'à ne pas avoir l'air aussi effrayant, voilà ! Ah c'était sûr et certain qu'avec le sourire adorable qu'il lui lançait, il faisait terriblement peur le grand magicien. Et puis quoi ? Aux dernières nouvelles, il n'allait pas aimablement lui proposer de rentrer dans une boîte pour la découper en plein milieu de la rue non plus. Encore que vu la tête qu'elle faisait, on aurait put y croire. « Si c’est pour que je vous signe un autographe, il va falloir me passer un stylo je n’en ai pas sur moi. » Un auto... Mais bien sûr ! Illuminé par la soudaineté de l'idée miraculeuse ( Croyait-elle ) qui venait de lui tomber dessus, le visage de l'asiatique se détendit instantanément. Ça, c'était une bonne excuse ! Encore une qui a du mal avec la dérision... On est pas sortis de l'auberge, je vous le dis. « J-J'en ai un ! » Bégayer. La chose la plus utile au monde, mais passons, elle avait déjà la main dans son sac de toute façon, et comme n'importe quelle femme pour une fois, elle galérait à trouver l'objet de la prophétie sacrée. Son portable ? Si tu tiens à ce qu'il prenne ça pour de la drague, pourquoi pas. Elle écarta ce dernier dans un froncement de sourcils éloquent, tâtonna encore quelques secondes et, enfin, brandit fièrement un joli petit stylo d'un bleu ciel vraiment adorable. Je doute qu'il y soit sensible.

Et là, debout pieds nus au milieu d'une rue bondée, une main toujours occupée à maintenir sa jupe à une hauteur pas trop indécente, face à un inconnu souriant qu'elle venait de poursuivre sans raison valable, Sakuya se sentit bête. Il était temps. Facile à repérer : Du rose tendre, ses joues avaient viré rouge vif, et le reste de ses traits fins était en train de suivre le même chemin empourpré. « Oh, par pitié... » Même pas le temps de penser à pendre le stylo entre temps, notez bien, vu que l'idée avait été... Foudroyante. D'un coup, celui-ci se retrouva collé contre la poitrine de la demoiselle, juste au niveau de son cœur battant la chamade. Pas possible autrement, si elle ne se dépêchait pas de rattraper le coup, il allait imploser, et ce serait pas joli joli à voir. « Je suis sincèrement désolée mahootsukai(magicien)-san ! » Non, me dis pas que t'as pas retenu son nom ! En vrai, c'était difficile d'orchestrer un plan de domination d'un homme tout en oubliant pas comment il s'appelait ! Faut dire qu'elle le connaissait depuis, quoi ? Une heure ? Mauvaise excuse, évidemment, mais une chose à la fois et chaque chose en son temps, la brunette avait déjà assez de mal à aligner trois mots à la suite. D'ailleurs, tu crois qu'il va attendre bien sagement que tu y sois arrivée ? « J-J'étais à vo-votre spectacle. Deuxième rang ? » Parce que tu crois qu'il t'as vue ? Décidément, c'était trop présomptueux. Pire, c'était catastrophique ! Mais qu'est-ce qui lui était passé par cette tête qui se secouait maintenant de gauche à droite pour lui conférer un air désespéré ? « Peu importe. Je veux dire, c'était génial, hein ? Je veux dire... » Bon, rappelle-nous quand t'auras fini de t'emmêler les pinceaux. Encore que même avec des pinceaux, elle était plus douée que ça. Allez, une petite respiration pour la route, on se calme et on y va. « S'il-vous-plait, j'ai conscience qu'on doit vous le demander tout le temps, mais... C'est à dire que... Comment faites-vous ça ? Je veux dire, tout, le lapin, les foulards, l'assistante, et la... La table, Seigneur, la table flottait ! » Retour à la case départ du regard émerveillé qui pouvait presque la classer dans la catégorie des fans hystériques. Attendez, elle n'avait pas vu de fils, à ce foutu meuble ! Sans parler du poids de l'assistante dessus, et... On dirait une gamine dans un manga. Avec les grands yeux brillants. Et ferme la bouche, t'as l'air stupide et tu vas avaler des mouches !

A défaut, ça lui permettait de ne plus penser au nombre conséquent de mots qu'elle venait d'enfiler d'un coup. Inspiration divine ? Amen à la panique, sans doute. Un petit plus pour la curiosité qui s'était fait une petite place à côté de ce fourmillement incroyable de sentiments contradictoires. Heureusement pour elle, Sakuya n'était pas réellement bizarre. « Je peux vous offrir un verre ? » La descente en fanfare de sa salive et le gargouillement discret mais non moins présent de son estomac coupa son élan de bravoure. L'inviter à boire un verre ?! C'était le summum du désespoir, et elle qui avait voulu justifier juste derrière qu'elle lui ficherait la paix par la suite si il acceptait de lui parler un peu se retrouva réduite au silence de honte. C'était... Vraiment pas son jour. Les livres, au moins, avaient des réponses fixes à offrir. Le magicien ? Oh, une bonne centaine de répliques humiliantes à son répertoire de possibles.


Dernière édition par Kuroshi Sakuya le Mar 17 Mai - 13:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Takeba Akihiko ;;
avatar
» Messages : 35
» Date d'inscription : 04/05/2011
» Age : 30
» Situation : célébataire.
» Emploi : magicien, eh oui, je peux faire apparaitre des lapins de mon chapeau. 8D
» Pouvoir : un magicien ne rélève jamais ses secrets voyons. accessoirement, je peux faire de la télékinésie.

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: ▬ I don't believe in fairies ! ... Or magic ;; Akihiko   Mar 17 Mai - 1:04

Évidemment Akihiko n’avait pu que s’apercevoir que quelqu’un le suivait, à la longue en tout cas. C’était une sensation qu’on apprenait à reconnaitre ou pas, c’était simplement comme ça qu’il s’en était rendu compte. Après tout, elle avait fait assez de bruit pour qu’il se retourne. S’approchant d’elle, il se contenta de lui demander s’il pouvait l’aider. Après tout il fallait bien se montrer sérieux par moment, c’était assez rare. D’autant plus qu’à peine quelques instants plus tard il commença à plaisanter, notamment parce qu’elle semblait mal à l’aise, et parce que la situation était inhabituelle en soit. Il blagua sur le fait qu’il n’avait pas de crayon pour lui signer un autographe, il ne s’était pas du tout attendu à ce qu’elle lui réponde sérieusement. À moins qu’elle ne faisait qu’embarquer dans sa blague ? Enfin peu importe, elle répondait et il ne s’y était pas attendu, mais pas du tout. En même temps il n’était pas habitué à ce qu’on le prenne au sérieux. « Attendez... ce n’était qu’une plaisanterie, je ne crois pas être assez génial pour qu’on me demande des autographes. » Enfin si elle voulait vraiment qu’il lui signe un bout de papier, il le ferait, ça lui faisait plaisir en soit. Puis parfois il valait mieux ne pas trop poser de question. Ça voulait sans doute dire qu’il devenait de plus en plus connu ! Ou pas tiens restons logique pour une fois. Cela dit la logique ne faisait pas partie des habitudes du jeune homme qui préférait nettement l’inconstance de la magie à la logique des mathématiques et pourtant il était assez doué dans les deux, mais là était loin d’être la question. Attendant patiemment, même si son estomac réclamait qu’elle ne se dépêche, après le stylo pour lui signer l’autographe qu’elle semblait vouloir, s’il en croyait ses dires et le fait qu’elle avait quand même sorti un crayon, sans pour autant lui donner.

Enfin, pour l’instant, il était plutôt confronté à bizarre, plus que lui même. Bon d’accord, elle n'atteignait probablement pas ce niveau, mais elle avait quand même un petit côté étrange que le jeune magicien trouvait plutôt attachant. D’ailleurs les roues rouges lui allaient très bien, ce qu’Akihiko ne manqua pas de lui faire remarquer, sans vouloir être méchant d’une quelconque manière ce n’était pas son genre de toute façon : « Je trouve que le rouge est une couleur qui vous va à merveille. » Comprendre : vous êtes mignonne quand vous rougissez, beaucoup de mot pour rien dire de très intelligent, voilà un de ses grands talents, avec les mathématiques et la magie tiens. Enfin la demoiselle le ramena sur terre, du moins suffisamment pour qu’il écoute ce qu’elle disait. « Je suis sincèrement désolée mahootsukai(magicien)-san ! » Bon la preuve qu’elle savait ce qu’il faisait et donc que la théorie de l’autographe n’était pas si débile que ça ! Non, mais il faut toujours croire dans la vie. Sans plus attendre, le sourire du jeune homme s’agrandit un peu et il répondit simplement : « Akihiko me suffira ou bien Aki à votre guise. » Bah ouais si elle voulait plus de convivialité, il n’était pas contre ! D’accord, il avait clairement ignorer les excuses qu’elle lui avait fait, mais en même temps il n’en comprenait pas la raison alors pourquoi s’y attarder ? De toute façon il n’était pas doué avec les excuses, les recevoir comme les donner. Manque de sérieux sans doute. C’est alors que son interlocutrice l’informa qu’elle était allée à son spectacle. Ceci expliquant cela, voilà un autre point qui appuyait sa théorie d’autographe. Enfin, puisqu’elle lui précisait la rangée, peut-être qu’elle espérait qu’il la replace. Même s’il essayait vraiment, ça serait complexe, il essayait généralement de garder son attention sur la scène. Mais il devait avouer qu’elle lui disait vaguement quelque chose. Il hocha donc la tête, n’ayant pas le temps d’ajouter quoi que ce soit avant qu’elle ne reprenne la parole. « Peu importe. Je veux dire, c'était génial, hein ? Je veux dire... » Voilà qui faisait du bien à son coeur de magicien, savoir que ce qu’il faisait était apprécié c’était géant quoi ! Enfin il réussit à glisser un petit « Merci » avant que la vague de parole de s’abatte sur lui.

Et c’était le cas de le dire, il n’eut pas le temps de placer quoi que ce soit d’autre que la demoiselle prit la parole. « S'il-vous-plait, j'ai conscience qu'on doit vous le demander tout le temps, mais... C'est à dire que... Comment faites-vous ça ? Je veux dire, tout, le lapin, les foulards, l'assistante, et la... La table, Seigneur, la table flottait ! » Cette fois, Akihiko dut faire preuve d’un sang froid phénoménal pour ne pas éclater de rire. Évidemment qu’on le lui demandait tout le temps, mais ça l’amusait à chaque fois. La base d’un magicien, c’était de ne pas révéler ses trucs alors pourquoi le ferait-il ? Enfin, il pouvait comprendre et ça prouvait qu’il faisait bien son travail, non ? « Vous savez que l’assistante est bien réelle et qu’elle ne relève pas d’un tour de magie ? Si vous voulez je peux vous la présenter. » Tu sais entre toi et moi, je crois que l’assistante est le dernier de ses soucis. Il n’y avait que le magicien lui-même pour s’y intéresser autant. Cela dit, il se devait de lui répondre avec une réponse plus... satisfaisante pour la demoiselle. « Par contre, vous devez sans doute vous attendre à ce que je vous ressorte ‘un magicien ne révèle pas ses secrets’ tout de même ? Et non elle ne vient pas de moi je la trouve assez nulle d’ailleurs. » Oui bon autant plaisanter pour essayer de la réconforter, elle semblait passionné, un peu comme Junko, son assistante, mais non il n’allait pas lui proposer de venir regarder, une personne à ses côtés c’était amplement suffisant. La voix de son interlocutrice le sortit de ses pensées alors qu’il dérapait un peu vers le n’importe quoi, une habitude évidemment, « Je peux vous offrir un verre ? » Ça non plus il ne s’y attendait pas à vrai dire, mais ça avait le mérite d’être surprenant. Et puisque tout ce qu’il y avait d’inhabituel dans ce bas monde intéressait Akihiko... « Si votre invitation à boire inclue de la nourriture, je suis partant, mais seulement pour un verre ça pourrait m’aller aussi. » Oui mais avec de la nourriture ça ne serait que trop génial, ce pourquoi il l’avait précisé. Laissant un court silence s’installer, il retourna vers le sujet de la magie : « Cela dit, si vous êtes sceptique vis-à-vis la magie je peux très bien vous faire une démonstration. » Oui, parce qu’il tenait à ce que les gens y croient. Après tout y croire était tellement plaisant à la base. Enfin, idéalement manger serait la priorité ne l’oublions pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Kuroshi Sakuya ;;
avatar
» Messages : 32
» Date d'inscription : 11/05/2011
» Age : 30
» Situation : Situa-quoi ?
» Emploi : Romancière et écrivain public de façon bénévole
» Pouvoir : Ca... Ca n'existe que dans les livres... Non ?

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: ▬ I don't believe in fairies ! ... Or magic ;; Akihiko   Mar 17 Mai - 10:00

C'était vraiment... Horrible. Le nez dans ses chaussures ( Au sens figuré ), Sakuya ne savait plus du tout où se mettre. Partir en courant aurait été d'une impolitesse incroyable mais, franchement, elle ne voyait pas d'autre solution. Peut-être qu'elle pouvait lui demander un peu de poudre de fée pour qu'il oublie toute cette histoire ? Il faut dire aussi que la partie « Attendez... Ce n’était qu’une plaisanterie, je ne crois pas être assez génial pour qu’on me demande des autographes. » avait été le comble de l'horreur, dans le genre je suis une nouille et on me le fait remarquer. Il n'y a que toi pour prendre au sérieux ce genre de commentaire, en même temps. Évidement que ce n'était pas avec le coup de l'autographe qu'elle les aurait, ses réponses. N'importe qui l'aurait sut, mais non, il fallait qu'elle ait eut ce réflexe stupide de prendre tout au pied de la lettre. Naïveté, quand tu nous tiens. Du coup, plus l'heure tournait, plus elle rosissait à vue d'œil, l'air maladroit dans sa robe fleurie, occupée à mordiller ses lèvres comme si son tic pouvait la sortir de ce mauvais pas. Ne te mets jamais à la danse, ça pourrait être risqué pour le cavalier. « Je trouve que le rouge est une couleur qui vous va à merveille. » Bonne méthode pour pousser une jeune fille à chercher plus qu'activement un trou de souris où se faufiler. C'était sans doute de l'humour, hein ? Bien sûr que c'était de l'humour. Pour relativiser le fait qu'elle avait été ridicule, sans doute. Douce attention. Aveugle. Vraiment aveugle ! Moment propice aux excuses qu'elle lâcha sans pour autant recueillir de moquerie, ce qui ne manqua pas de la surprendre. « Akihiko me suffira ou bien Aki à votre guise. » Il passe directement au prénom ? Rapide ! Tellement, en fait, que sa tête se vida instantanément au profit d'une espèce de joie éphémère. Il t'en faut pas beaucoup à toi... Il faudrait penser à se présenter aussi, un de ces jours. Qu'il puisse poser autre chose que 'La fille hystérico-bizarre' sur son visage. Mais pas tout de suite, il y avait encore un tas de choses à dire, et pas assez de courage pour tout placer. « Merci. » Attendez, retour en arrière, elle avait dit quoi Le spectacle. Génial. C'était ça qui était sortit. Pendant un instant, j'ai eus peur que ce soit une bêtise.

« S'il-vous-plait, j'ai conscience qu'on doit vous le demander tout le temps, mais... C'est à dire que... Comment faites-vous ça ? Je veux dire, tout, le lapin, les foulards, l'assistante, et la... La table, Seigneur, la table flottait ! » Tu as le droit de respirer. Tant mieux, parce qu'elle se sentait incapable de dire quoique ce soit de plus. Il y avait, là, comme une espèce de trop plein. Et d'amusement contenu dans le regard de son interlocuteur qui la poussa à sourire, éclairant son visage du même air émerveillé qu'elle avait eut durant le spectacle. Au fond, elle le pensait, cet homme était génial. Enfin non, pas l'homme, ce qu'il avait fait. Dur de dissocier quand on ne sait pas ce qui sépare. Le secret du magicien, en somme. « Vous savez que l’assistante est bien réelle et qu’elle ne relève pas d’un tour de magie ? Si vous voulez je peux vous la présenter. » « Vraiment ? » La réponse se présenta comme un ressort. Sans compter l'âge, Hoshi ressemblait à une enfant devant un stand de confiseries, l'index porté sur la pulpe de ses lèvres, une moue innocente sur ses traits délicats. Rencontrer l'assistante d'un magicien, en voilà une idée ! Tu sais qu'il te fait la conversation par politesse ? Que c'est une proposition dans le vide de quelqu'un que tu ne reverras jamais ? Les détails ne comptaient pas, pas en plein milieu de l'action. Ça viendrait après, lors des finitions, quand elle rentrerait. Beaucoup plus tard donc, si tout se passait bien. « Par contre, vous devez sans doute vous attendre à ce que je vous ressorte ‘un magicien ne révèle pas ses secrets’ tout de même ? Et non, elle ne vient pas de moi, je la trouve assez nulle d’ailleurs. » Game Over. Try again. Bien sûr qu'elle s'y attendait. Mais on a rien pour rien dans la vie, alors qu'est-ce que ça lui coûtait d'essayer ? « Je peux vous offrir un verre ? » Waw ! Arrêt en cours de route, sa question venait de surprendre tout le monde, elle la première. Je pense que ça va te coûter cher. Réflexe automatique, la belle remit sa main dans le sac, y abandonnant le stylo à bord, et tâta son portefeuille. Pas très rebondi, mais ça irait. Au pire, elle aurait sa paye dans quelques jours, et un boulot un plus pourrait l'aider, et... Il n'allait pas dire oui tout de même ? « Si votre invitation à boire inclue de la nourriture, je suis partant, mais seulement pour un verre ça pourrait m’aller aussi. » Waw, le retour. Même moi j'en suis muette d'étonnement. Pas de phrase sarcastique ? Pas de moquerie ? Même pas d'élan galant pour intervenir, en grand sauveur, d'un beau 'C'est moi qui invite'. L'absence des trois était d'autant plus choquante que, dans les livres, ça se passait toujours comme ça. Toujours. En outre, Amane avait eut droit au troisième point lors de son premier rendez-vous avec son copain. Sauf que toi, c'est pas un rendez-vous. « Bien sûr ! De toute façon, j'avais faim aussi. » Essayons de la jouer cool et décontractée. Même avec les chaussures toujours à la main ? Même avec les chaussures. « Cela dit, si vous êtes sceptique vis-à-vis la magie je peux très bien vous faire une démonstration. » « Ce n'est pas que je... Vous permettez ? » D'un geste vague porté par une main chaussée, la brune indiqua le restaurant ciblé avant toute cette folle histoire. Afin de joindre le geste à la parole, elle se mit à marcher avant de reprendre.

« Ce n'est pas que je sois... Sceptique. » Par acquis de conscience, elle vérifia qu'il était bien à ses côtés. « Je dirais plutôt qu'il est dur de se laisser convaincre par quelque chose d'aussi lointain que la magie. » Penchant la tête de côté comme si ça lui permettait de réfléchir au mieux, elle continua sur sa lancée. « Même au premier rang d'un spectacle, on y est pas confronté. Certes, les yeux voient, mais ce n'est au fond guère plus qu'un artifice. On ne peut la toucher, l'examiner, la goûter. Je veux y croire, entièrement, pleinement, mais qu'est-ce que la magie si tout un chacun peut la pratiquer en connaissant ses secrets ? Je voudrais comprendre. » Fin du laïus, début de la gêne qui la poussa à s'écarter d'un pouce de son vis-à-vis. C'était peut-être un peu trop de confidence pour un début sur son besoin de réponse. Sakuya lui lança un nouveau regard en coin, hésitante. « Vous seriez vraiment d'accord pour me montrer ? » Et tu serais d'accord pour faire l'effort de retrouver tes manières ? « Oh, au fait... J'ai... J'ai... » Bégayé ? « Oublié de me présenter... Je m'appelle Kuroshi. Sakuya. Et je devrais peut-être... » Remettre tes chaussures maintenant que vous êtes prêts à rentrer dans le restaurant. Plus facile à dire qu'à faire, ces maudits machins étaient un véritable enfer à porter ! Sans parler de la difficulté de les rattacher correctement pour quelqu'un qui n'avait jamais mis des trucs aussi classes de toute sa vie. Jamais elle n'aurait dut céder à la lubie momentanée de sa compagne. Malgré sa bouille d'ange, la nippone n'était pas une poupée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Takeba Akihiko ;;
avatar
» Messages : 35
» Date d'inscription : 04/05/2011
» Age : 30
» Situation : célébataire.
» Emploi : magicien, eh oui, je peux faire apparaitre des lapins de mon chapeau. 8D
» Pouvoir : un magicien ne rélève jamais ses secrets voyons. accessoirement, je peux faire de la télékinésie.

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: ▬ I don't believe in fairies ! ... Or magic ;; Akihiko   Mer 18 Mai - 22:30

En même temps, Akihiko ne s’attendait pas à ce que la demoiselle le prenne vraiment au sérieux avec son histoire d’autographe, alors lui faire remarquer qu’il était surpris ce n’était pas pour la mettre mal à l’aise d’une quelconque façon. Ce n’était pas son genre de toute façon, il aurait pu vouloir le faire avec un mec, mais avec une jolie demoiselle... hors de question. Il voulait plutôt la mettre à son aise pour qu’elle puisse lui expliquer ce qu’elle voulait en soit. Parce qu’il devait bien y avoir une raison, valable ou non, pour qu’elle se mette à le suivre comme ça. Parce qu’elle l’avait suivi n’est-ce pas ? Après un moment, il lui fit remarquer que le rouge lui allait bien, mais plutôt dans le sens qu’elle était mignonne voila tout. Encore une fois, Aki ne voulait pas la mettre mal à l’aise d’une quelconque façon. Cela dit ça semblait, cette fois aussi, avoir eu l’effet inverse. C’est qu’il ne faisait pas exprès quand même, il ne savait pas du tout pourquoi elle était autant mal à l’aise, du moins elle semblait l’être, après tout il n’allait quand même pas la manger. D’accord, il était bizarre, mais il y avait toujours des limites à ce que les gens pouvaient penser de lui. Il n’allait pas lui faire quoi que ce soit, juste savoir ce qu’elle voulait. Parce que comme ça, il pourrait l’aider, enfin d’une certaine façon, il l’espérait. Il s’attendait à moitié au sujet qui l’embêtait. Après tout, la plupart des gens ne venaient lui parler que pour lui poser des questions sur son métier ou sur ses trucs. C’était probablement par rapport à cela qu’elle voulait lui parler, il s’en doutait bien, mais il préférait quand même attendre qu’elle lui pose directement la question. De cette façon, si elle voulait lui parler de complètement autre chose il n’aurait pas trop l’air centré sur son travail, ce qu’il était en fait, mais autant ne pas trop le montrer au cas où que son interlocutrice était plutôt du genre normale. Pas qu’elle semblait vraiment l’être, mais sait-on jamais.

Sauf qu’il avait fait ça en vain puisqu’elle venait réellement lui parler de son spectacle. D’abord elle lui disait qu’elle y était, ensuite qu’il était génial et pour finir la traditionnelle question des trucs ! La même question qui lui avait donné une assistante en quelque sorte. En même temps lorsqu’il avait accepté de prendre Junko sous son aile, d’une certaine façon, il ne devait vraiment pas être dans son état normal puisque ça ne lui ressemblait pas du tout. Généralement il aimait bien gardé ses secrets, surtout que le tour de la table, il ne pouvait pas vraiment l’expliquer. Ce n’était ni un truc, ni une illusion, c’était tout simplement de la magie ou de la télékinésie peu importe le terme que vous voulez emprunter. Sauf que dire cela, ce n’était pas évident, il n’avait nullement envie de se faire considérer comme plus bizarre qu’on le pensait déjà. Il plaisanta donc quant au fait qu’elle pouvait rencontrer son assistante si elle voulait. Bah quoi, elle avait parlé de l’assistante, c’était normal qu’il en parle lui aussi. Akihiko sourit en entendant sa réaction, mais se contenta d’hocher la tête. Cette demoiselle avait un petit côté naïf bien mignon, il fallait l’avouer. Sauf qu’une fois cette proposition faite, il dut lui rappeler que les magiciens ne révélaient pas leur secret. C’était moche, mais c’était comme ça et le jeune homme ne faisait pas exception à la règle, bien au contraire. Il fallait bien qu’il garde ses petits secrets s’il voulait continuer à oeuvrer dans le métier. Enfin, à quelque part, il se doutait bien que son interlocutrice serait déçue, mais il ne pouvait pas faire autrement. Et en fait, ce fut le contraire, du moins en apparence, puisqu’elle lui proposa d’aller boire un verre. Il accepta, bien évidemment, mais précisa que de la nourriture ce serait encore mieux. Ici, il avait l’air d’un profiteur, ce qu’il pouvait facilement être, mais il ne comptait pas réellement lui faire payer son repas, il s’en occuperait tout seul lorsque viendrait le temps de payer. « Bien sûr ! De toute façon, j'avais faim aussi. » Hallelujah ! La chance semblait être de son côté. C’était toujours sympa d’avoir de la compagnie à manger. « Génial alors. » Le tout accompagné d’un petit sourire. Akihiko hocha donc la tête lorsque la demoiselle prit à nouveau la parole, voyant où elle pointait d’abord. Ce restaurant semblait plus que convenable alors il n’avait aucun problème à aller dans cet endroit.

Aki commença donc à marcher aux côtés de la demoiselle, lui laissant le temps de répondre à sa question. « Ce n'est pas que je sois... Sceptique. » Tant mieux alors, les sceptiques étaient rarement amusant à convaincre de quelque chose. Cela dit, ça ne voulait pas non plus dire qu’elle y croyait. « Je dirais plutôt qu'il est dur de se laisser convaincre par quelque chose d'aussi lointain que la magie. » Encore une fois, le jeune homme ne put qu’hocher la tête, elle n’avait pas tord, mais pas du tout. Il était vrai que croire en la magie était complexe, mais il fallait le faire, c’est tout. « Peut-être, mais c’est le plus important de se laisser convaincre justement. » Sans conviction, il n’y avait pas de magie voilà tout. Il comprenait le point de vue des gens qui n’y croyaient pas, mais il désapprouvait. Simplement parce que la magie c’était un peu tout, c’était présent dans tout en tout cas. « Même au premier rang d'un spectacle, on y est pas confronté. Certes, les yeux voient, mais ce n'est au fond guère plus qu'un artifice. On ne peut la toucher, l'examiner, la goûter. Je veux y croire, entièrement, pleinement, mais qu'est-ce que la magie si tout un chacun peut la pratiquer en connaissant ses secrets ? Je voudrais comprendre. » Encore une fois, elle était loin d’avoir tord, ce qui n’empêcha pas le jeune magicien de répondre presque instantanément : « Vous avez raison, mais ce n’est pas en vous disant cela que vous allez y croire. Ce que je fais, c’est une part de la chose, mais la magie ce n’est pas que ça. C’est quelque chose de plus voyant, mais ce n’est qu’une facette. Sinon comment moi, un magicien qui en connait les secrets, pourrait y croire ? De toute façon ce n'est pas quelque chose que l'on doit vouloir comprendre. On doit vouloir y croire tout simplement. » D’accord, il n’était probablement pas très clair, mais il ne fallait pas qu’elle limite la magie à ce qu’un magicien faisait. « En somme je dirais que la magie c’est plutôt faire croire aux gens ce qu’ils veulent bien accepter. » C’était donc un peu tout et n’importe quoi à la fois. Et cette demoiselle avait bien de la chance, il n’était pas du genre très sérieux normalement. D’ailleurs il ne tarda pas à redevenir un peu plus lui-même en entendant la question qu’elle lui posait. S’il acceptait vraiment de lui monter ? « Mais bien sur ! Vous allez voir, vous allez tellement être subjuguée que vous ne pourrez que vraiment vouloir mon autographe ! » Ou pas, mais que voulez vous, rester sérieux était quelque chose de très complexe pour lui. Après un cours instant, Akihiko ajouta : « Puis de toute façon il va valoir une fortune dans quelques années. » Toujours autant n’importe quoi, mais avec lui c’était plus normal que la normalité. Suite à quoi, la demoiselle se présenta. Sakuya, c’était un joli prénom. Avec une petite courbette complètement ridicule il répondit : « Enchantée miss Kuroshi. Puis pour vos chaussures, ça ne sert probablement pas à grand chose en dehors de vous faire mal. » Les dames étant souvent en train de se plaindre vis à vis ce qu’elles portaient au pied, il avait jugé qu’elle était mieux de les mettre, mais encore une fois, on ne pouvait pas dire que la majorité des gens approuveraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Kuroshi Sakuya ;;
avatar
» Messages : 32
» Date d'inscription : 11/05/2011
» Age : 30
» Situation : Situa-quoi ?
» Emploi : Romancière et écrivain public de façon bénévole
» Pouvoir : Ca... Ca n'existe que dans les livres... Non ?

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: ▬ I don't believe in fairies ! ... Or magic ;; Akihiko   Mer 25 Mai - 19:22

Heureusement pour elle, il n'avait pas dit non. Il aurait put, par exemple, lui annoncer de but en blanc qu'il avait changé d'avis pour cause de bizarrerie excessive. Qui l'en aurait blâmé ? Certainement pas Sakuya, mais le fait qu'il la suive avait suffit à lui mettre du baume au cœur. Elle en souriait presque, les bras sagement croisés pour maintenir son sac devant elle, et ses coups d'œils se faisaient plus scrutateurs à mesure que son discours devenait assuré. Ou presque. Je sens encore comme un léger bégaiement, non ? Certes, et c'était sans parler du petit tremblement qui agitait ses épaules, mais on pouvait parfaitement imputer cet effet secondaire au vent frais qui soufflait dans la rue. Rien de plus extravagant que ça, du moment que ça permettait de l'empêcher de fuir, si tant est qu'il fut ce type de personne. Du fond de sa naïveté, la brune n'y croyait pas. Son sourire était bien trop franc pour ça, voir même mignon. C'est pour ça que tu fixes ses lèvres ?! Momentanément déconcentrée, elle sursauta en entendant la voix de son vis-à-vis s'élever durant un blanc. « Peut-être, mais c’est le plus important de se laisser convaincre justement. » Et lui, comment faisait-il, debout sur sa scène, illuminé par les feux de la rampe ? Au-delà du talent, sans doute devait-il y avoir quelque chose de suffisamment fascinant pour le pousser à rester. L'assistante, peut-être ? Bonne raison de se détourner qu'une pensée pareille, pour cacher au mieux le nouveau rougissement de ses joues. Manque de pratique en matière de fréquentation sociale ? Bingo. Répondant à sa phrase par ses pensées profondes, la belle n'en arrêta pas moins de réfléchir. La magie et les étoiles n'étaient-elles pas liées, au final ? A pouvoir rester des heures à les contempler, elle pouvait presque comprendre ce besoin de rester dans un monde qui ne bougeait qu'en de rares occasions. Toujours merveilleux, réveillant au cœur les rêves d'enfants. Malgré tout, ça ne l'avait jamais empêché de chercher. Pouvait-on connaître le secret tout en se laissant charmer à la fois ? Attention à où tu mets tes pieds, tu vas tomber !

« Vous avez raison, mais ce n’est pas en vous disant cela que vous allez y croire. Ce que je fais, c’est une part de la chose, mais la magie ce n’est pas que ça. C’est quelque chose de plus voyant, mais ce n’est qu’une facette. Sinon comment moi, un magicien qui en connait les secrets, pourrait y croire ? De toute façon ce n'est pas quelque chose que l'on doit vouloir comprendre. On doit vouloir y croire, tout simplement. » Se retournant avec une moue perplexe pour mieux le regarder, Sakuya fit quelques pas en arrière. Impossible de nier. Tout ça avait un sens, même à travers la curiosité. Mais pour quelle raison en garder si farouchement les secrets si ils n'y changeaient rien ? « En somme je dirais que la magie c’est plutôt faire croire aux gens ce qu’ils veulent bien accepter. » Faisant volte-face de la pointe des pieds, la japonaise fit passer mains et sac dans son dos, levant le nez vers le ciel, pensive. « Comme un livre... ? » Si doux à croire, si facile à renier. Tout un monde à part qui n'appartenait qu'à l'esprit de celui qui en faisait la lecture. Question posée à seule fin de se répondre à elle-même, Sakuya se contenta de hocher légèrement la tête avant de reprendre en lui demandant si il accepterait réellement de lui montrer. A vrai dire, la réponse ne se fit tellement pas attendre qu'elle sursauta à nouveau comme une souris prise au piège. « Mais bien sur ! Vous allez voir, vous allez tellement être subjuguée que vous ne pourrez que vraiment vouloir mon autographe ! » Je rêve ou tu souris ?! En effet, un petit sourire pointait le bout de son nez sur les lèvres pulpeuses de l'asiatique, fait étrange de la journée. Ralentissant le pas pour en revenir à la hauteur du magicien, la brune le regarda en penchant la tête de côté. « Puis de toute façon il va valoir une fortune dans quelques années. » Pour y répondre, elle se contenta d'un petit rire aussi discret que ça personne. Que tu crois, tu as attiré des regards. Allez comprendre, ce n'était pas tous les jours que la jeune femme rencontrait des gens comme Akihiko, et n'importe qui de sa connaissance lui aurait décerné un titre rien qu'à voir comme son humour détendait la petite demoiselle. Ce serait ça en moins à complexer dans le petit restaurant, aussi s'appliqua-t-elle aussitôt à remettre ses chaussures tout en se présentant.

Seulement voilà, non lassé de la surprendre, son compagnon lui accorda une petite courbette ridicule qui la fit arrêter tous mouvements. Même moi, j'en reviens pas. Clignant des yeux, la bouche entrouverte, Sakuya bloquait. Il faut redémarrer en mode sans échec, peut-être ? « Enchanté miss Kuroshi. Puis pour vos chaussures, ça ne sert probablement pas à grand chose en dehors de vous faire mal. » Elle tombait des nues, à tel point qu'il lui fallut quelques secondes en mode poisson hors de l'eau avant de retrouver ses esprits avec une teinte rosée aux joues qui ne cessait de s'assombrir. Ne manquait plus que le baise-main et elle s'évanouissait sur place avant même d'avoir percé les arcanes sacrées de la magie. « J-J-J-Je... » Le pauvre, il faudrait lui donner un décodeur. Du coup, l'écrivain manqua presque de tomber royalement en avant en reposant son pied à terre. Un rattrapage d'une main contre le mur, l'autre posée au niveau de son cœur, soutenant toujours son sac, et ce fut tout ce qui la sauva de lui atterrir dessus. « Ça-Ça va aller... ! » Pour les chaussures ou l'équilibre précaire ? Les deux. C'est en se penchant subitement en avant que la nippone en termina avec les objets de torture à ses pieds, replaçant au passage sa frange trop longe devant ses yeux avant de se redresser et de faire demi-tour pour rentrer aussi vite dans l'établissement. Attention, panique en vue, une femme à la mer ! D'accord, elle était bizarre. Avant, ce n'était qu'un doute, maintenant, une certitude. « D-Deux personnes... S'il-vous-plait... » On aurait presque entendu une supplique dans cette phrase si la serveuse n'avait pas prit la peine de réagir au quart de tour. « Par ici je vous prie. » Inutile de la prier tant que ça allongeait d'un rien le temps passé à ne rien devoir dire. Gênée ? Si peu. Cette fois-ci, elle se demandait sérieusement ce qui lui était passé par la tête. Un spectacle à elle toute seule, bien qu'elle réussit à prendre place sur sa chaise sans rien renverser ni même avoir besoin de relever la tête. Par pitié, tout, sauf son regard posé sur son visage, là, maintenant. « Je suis... » Inspiration. « ... Désolée. » Expiration. Ça, c'était dit. « Peut-on juste oublier ce qu'il vient de se passer ? » Oh, tu recommences à parler. Enfin, ses yeux revinrent se poser sur le magicien, son mouvement dévoilant un petit sourire hésitant sur le bout de ses lèvres. « Et je vous préviens, pas de nourriture sans tour... ! » Et ça, c'était... Une tentative d'humour ?
( HJ – Hop, désolée pour l'absence, mais je suis revenue Et désolée aussi pour la qualité, c'est pas terrible • .•' )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Takeba Akihiko ;;
avatar
» Messages : 35
» Date d'inscription : 04/05/2011
» Age : 30
» Situation : célébataire.
» Emploi : magicien, eh oui, je peux faire apparaitre des lapins de mon chapeau. 8D
» Pouvoir : un magicien ne rélève jamais ses secrets voyons. accessoirement, je peux faire de la télékinésie.

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: ▬ I don't believe in fairies ! ... Or magic ;; Akihiko   Dim 29 Mai - 23:18

De toute façon, même s’il avait dit qu’elle était bizarre, venant d’Akihiko ce n’était pas particulièrement un défaut. Puis naturellement, il ne pouvait pas dire non à de la nourriture. Et d’un autre côté, c’était son devoir de magicien que de prouver que la magie existait vraiment, et puisque la miss n’y croyait visiblement pas totalement, sans pourtant totalement en douter non plus. Ce qui était nettement mieux que se confronter à quelqu’un qui ne voulait pas du tout y croire. Lui précisant rapidement que c’était ce qu’il y avait de plus important, Aki lui sourit joyeusement. Après tout, il la trouvait bien sympathique, un peu crédule, mais tout de même très agréable. Puis, soit dit en passant, l’assistante était effectivement une partie de la chose; pas qu’elle l’aidait à croire en fait, il était convaincu par lui-même, mais elle rendait clairement la chose plus plaisante. Il restait quand même un jeune homme dans la force de l’âge et il se devait d’en profiter, même si évidemment, il ne ferait jamais quoi que ce soit à Junko. À moins qu’elle ne soit d’accord... Oui bon je sors. Bref, il va s’en dire que le jeune homme était un convaincu de nature, il croyait en la magie et il voulait y croire. Alors naturellement, ce n’était certainement pas le fait d’en connaitre les secrets qui allait le déranger. Comprendre, c’était une chose, y croire s’en était une autre, c’était, dans le fond, ce que le magicien voulait que son interlocutrice comprenne. Puis il ajouta que ça ne faisait croire quelque chose qu’aux gens qui voulaient y croire. « Comme un livre... ? » Haussant les épaules, un peu surpris de la comparaison, qu’il n’avait jamais fait tout simplement, il se tourna vers la demoiselle, toujours avec un petit sourire imprimé sur le visage. « Ouais, comme un livre. » Bah oui, elle était loin d’avoir tord en faisant cette magnifique comparaison, enfin tout dépendait encore une fois du lecteur ou du spectateur.

Cela dit, il aimait bien la compagnie de cette demoiselle. Ça faisait changement, il ne savait pas si en soit c’était un bien ou un mal, mais c’était plaisant. Puis naturellement, ça lui faisait toujours quelque chose de voir que quelqu’un s’intéressait à ses tours de magie. Alors il avait accepté d’aller diner avec elle, même si à la base c’était plutôt une invitation à boire un verre. Il hésitait encore quant à l’invitation, mais pour un bref détail, c’est à dire s’il la laissait payer ou s’il le faisait. En tant que jeune homme bien élevé -ou presque!- il se devait d’être celui qui s’occupait de payer la note, mais en même temps, elle était celle qui avait formulé l’invitation, donc naturellement... Enfin, il verrait en temps et lieu, dépendant de comment ça se passait une fois au restaurant. D’ailleurs, ils étaient rendu devant l’endroit en question et la miss se présenta. De bonne humeur, Akihiko mima une petite courbette et lui indiqua qu’elle était peut-être mieux de ne pas remettre ses souliers qui semblaient être inconfortables au plus haut point. C’était son opinion après, mais bon il préférait la lui faire savoir. « J-J-J-Je... » D’accord... il ne comprenait pas trop ce qu’elle essayait de lui dire en fait, mais il préféra ne pas en rajouter, après tout, elle semblait un peu gênée. Tout à coup, la demoiselle devant lui manqua de tomber ce qui alerta le jeune homme, naturellement. Il fit donc un pas en avant, pour essayer de la rattraper principalement, et finit plutôt par la regarder récupérer son équilibre. Ce qui était une très bonne chose parce que vu comment elle allait tomber, ça aurait été plutôt complexe de la rattraper... « Ça-Ça va aller... ! » Un petit sourire se dessina sur les lèvres du magicien alors qu’il lâcha : « Tant mieux alors. » Après quoi il la suivit dans le restaurant. L’endroit semblait plutôt sympa. Bien occupé à regarder autour de lui, il finit par se faire devancer par la demoiselle pour ce qui était de demander des places. Il se fit ramener à la discussion par la serveuse qui leur disait maintenant de les suivre. C’était rapide comme service ! Tout sourire, encore maintenant, Aki suivit les deux demoiselles, après avoir glissé un « Après vous. » à l’intention de Sakuya.

Après quoi, le jeune homme prit place à la table, regardant la demoiselle du coin de l’oeil. Décidément, il ne manquait pas de quoi que ce soit pour s’amuser avec elle. Visiblement à ses dépends, mais ce n’était pas vraiment son intention quand même. « Je suis... Désolée. » Arquant légèrement un sourcil, il ne fit que la regarder sans rien dire, après tout, il ne comprenait même pas pourquoi elle s’excusait à la base. Ce n’était pas comme si elle était particulièrement dérangeante ou encore si elle lui avait fait quoi que ce soit. Enfin, il n’allait pas en faire un cas non plus. « Peut-on juste oublier ce qu'il vient de se passer ? » Pourquoi pas ? Si ça pouvait lui faire plaisir, ou du moins la rendre plus à l’aise. Son sourire s’agrandit légèrement alors qu’il regardait la demoiselle par-dessus le menu. Visiblement, c’était la meilleure chose à faire s’il voulait qu’elle soit complètement à son aise, ce que le jeune homme préférait, généralement. Il finit donc par dire : « Aucun problème, si ça peut vous faire plaisir. » Même si à quelque part, il ne voyait pas trop ce qu’elle voulait qu’il oublie, mais il se garda bien de lui demander. De toute façon, ce n’était pas comme s’il comptait lui ressortir quoi que ce soit de cette conversation, ce n’était pas particulièrement son genre. « Et je vous préviens, pas de nourriture sans tour... ! » Ce qui eut le mérite de faire rire le jeune homme, un peu. Il ne s’était pas attendu à ce qu’elle lui sorte ça alors du coup, il trouvait la réplique bien amusante. « Évidemment, c’est un bon échange je trouve. Vous désirez que je fasse quoi, le tour de la table, les foulards... ? » Mauvaise idée, c’était vraiment terrible de lui proposer de faire le tour de la table. D’abord parce que s’il faisait ça tout le monde les regarderait ce qu’il préférait éviter en soit, mais surtout parce que ça allait nettement trop le fatiguer s’il essayait de le faire. « Oui enfin, de préfère si je pouvais faire le tour de la table avec quelque chose de moins lourd... » Ça serait peut-être moins impressionnant, mais c’est toujours mieux que rien non ? Enfin c’était ce que Akihiko espérait de tout coeur parce que sinon ça risquait d’être plutôt difficile de garder une concentration suffisamment potable pour faire les tours qu’elle lui demanderait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Contenu sponsorisé ;;
MessageSujet: Re: ▬ I don't believe in fairies ! ... Or magic ;; Akihiko   

Revenir en haut Aller en bas
 

▬ I don't believe in fairies ! ... Or magic ;; Akihiko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes ::  :: Commerces & Co-