AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 don't think to much it's simple ★ akikihiko.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

     Maeda Junko ;;
avatar
» Messages : 8
» Date d'inscription : 04/05/2011
» Age : 30
» Situation : seule, encore, et toujours.
» Emploi : je disparais et j'apparais à vos souhait. assistante d'un beau magicien !
» Pouvoir : pouvoir, vous avez dis pouvoir ?!

Book
» Agenda
:
MessageSujet: don't think to much it's simple ★ akikihiko.    Lun 16 Mai - 22:23

don't think to much it's simple.

La journée avait été longue. Trop longue. Junko aimait la magie, tout autant que son métier qu’elle chérissait particulièrement, mais… travailler lui semblait pénible parfois, surtout lorsqu’une offre de spectacle se faisait à la dernière minute. Fort heureusement, ce n’était pas le genre de situation qui advenait régulièrement, heureusement qu’elle et son magicien s’en sortait, généralement, glorieusement. Oui, car elle n’était pas encore sa propre patronne : elle était en apprentissage, en quelques sortes. Elle observait en participant activement, corps et âme - peut être un peu trop parfois -. Par chance elle assistait un magicien du nom d’Akihiko, pas beaucoup plus vieux qu’elle, d’humeur généreuse le jour de leur rencontre. Il faut dire que l’asiatique s’était montrée particulièrement convaincante, à le questionner sur les tours qu’il pratiquait ce jour là, en gros… elle avait du vraiment y mettre du sien pour le forcer à l’embaucher, elle ne savait plus quels arguments elle lui avait sorti mais ils avaient fonctionné : c’était le principal. Junko avait eu une sacrée veine de ne pas tomber sur un vieux pervers tyrannique, ou sur un vieux plus simplement, certes il était un peu tordu sur les bords - toutefois elle n’était pas la mieux placée pour en parler - et plutôt sympathique dans le genre, cela rendait le boulot plus agréable.

Revenons à la situation présente, la décolorée était assise dans une pièce capable d’accueillir deux/trois personne tout au plus, peu spacieuse donc et grossièrement aménagée. Il y avait un petit bureau sur lequel était posée un morceau de miroir, et les quelques accessoires que Junko avait emporté pour le spectacle : brosse, far à paupières, lipstick, etc… des babioles toutefois nécessaire pour que la belle soit présentable lors de soirées qu’ils animaient. Devant le semblant de coiffeuse se trouvait une chaise un peu bancale, quant au centre de la pièce il était occupé par un petit sofa inconfortable - la japonaise y était présentement assise et son fessier était endolori - ainsi qu’une table basse. Le décor était fait de costumes éparpillés, accessoires obsolètes et d’autres choses qui finalement prenait leur place; après tout nous étions dans un cabaret, un petit mais un cabaret tout de même. Affalée dans son fauteuil, Junko patientait, elle était prête à monter sur scène à tout moment, apprêtée et habillée, elle attendait qu’Akihito la rejoigne. Pour tout dire, elle s’ennuyait autant que l’anxiété la prenait. Arriverait-il à l’heure ? Devrait-elle se débrouiller sans son acolyte -encore que cette pensée lui plaisait étrangement plus- ? Etc… cela n’aidait néanmoins pas le temps à passer plus vite, au contraire l’aiguille de l’horloge s’acharnait contre elle, chaque fois qu’elle avait réussi son tour de cadrant, Junko avait une furieuse envie d’applaudir le sadisme de la vieillerie.

Un soupir s’échappa d’entre ses lèvres, les yeux fixés dans le vide, les bras croisés au dessous de sa poitrine, une pensée à l’allure innocente lui traversa l’esprit, puis une autre, ainsi de suite. Une suite d’images qui formèrent peu à peu, une histoire bien moins saine qu’elle n’y paraissait au début. Son corps se détendit presque instinctivement, sa respiration devint plus lente et une lueur soudaine s’installa dans son regard, elle était ailleurs, absorbée par le flot de ses pensées indescriptibles. Ayant une imagination particulièrement développée et un patron un peu trop performant en matière de drague… elle faisait avec, parfois trop : aujourd’hui nous le prouve. D’une scène quelconque, elle avait atterri dans un cadre bien plus tendancieux. Son visage ne laissait rien transparaître, elle avait tout juste l’air d’une jeune fille partie dans son monde de réflexions moroses. Hm, pas tout à fait non. Loin de là ! Ca n’avait rien d’angélique, c’était carrément déplacée de le voir s’approcher d’elle de cette manière tel un prédateur, d’inventer chacune de ses paroles comme elle aurait été les entendre et partir dans un délire un tantinet malsain, mais ça, c’était son petit secret ! Complètement absorbée, Junko crut néanmoins déceler un bruit externe, une nuisance sonore… qui se révéla être Akihiko. Bonne ou mauvaise surprise, la belle eut un sursaut lorsque l’ombre du garçon défila sous ses yeux, une terrible réaction qui permit à son mollet de se cogner violemment contre le rebord de la table basse ! Un petit cri filtra en plus du fracas bruyant du meuble. Les mains entourant son mollet endolori comme pour s’en servir de bandage, avant de lancer un regard en coin au retardataire, les cheveux tombant en rideaux devant ses yeux, elle discernait malgré tout plutôt bien la silhouette. « Tu aurais pu prévenir en arrivant ! Et tu es en retard. » elle avait parlé assez fort et son ton s’était ensuite radoucie. Les images de ses pensées précédentes lui revenaient soudainement en mémoire, des bribes suffisantes pour rosir ses joues et la faire regretter. Elle se répétait intérieurement : quelle idiote, quelle idiote, quelle idiote…, elle s’était souvent dit qu’il fallait qu’elle stoppe ces fantasmes ridicules mais rien n’y faisait, elle recommençait le lendemain. Irrécupérable.


Dernière édition par Maeda Junko le Jeu 19 Mai - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Takeba Akihiko ;;
avatar
» Messages : 35
» Date d'inscription : 04/05/2011
» Age : 31
» Situation : célébataire.
» Emploi : magicien, eh oui, je peux faire apparaitre des lapins de mon chapeau. 8D
» Pouvoir : un magicien ne rélève jamais ses secrets voyons. accessoirement, je peux faire de la télékinésie.

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: don't think to much it's simple ★ akikihiko.    Mar 17 Mai - 20:57

Akihiko était en retard. Et il le savait plus que bien en fait. Il avait du aller régler quelque chose avec ses parents, surement très peu content de le voir en fait, et ça avait duré plus longtemps que prévu. Évidemment, il n’était pas content, premièrement parce qu’il avait besoin de temps avant les spectacles pour se préparer et deuxièmement parce que ça l’avait fait passé encore plus de temps que d’habitude avec ses géniteurs. Croyez-moi, il s’en serait bien passé. Il n’aimait pas particulièrement qu’on lui parle de son métier avec un tel dédain dans le genre ‘tu as gâché ta vie tu devrais avoir honte’ et on pouvait facilement dire que ses parents étaient maitres dans la chose, la preuve, il n’avait pas encore assisté à un seul de ses spectacles de magie. C’est qu’ils devraient avoir honte quand même ! Bref tout ça pour dire que le jeune homme était en retard et que s’il ne se pressait pas, sa si sympathique –et mignonne ne l’oublions pas- assistante devrait commencer le spectacle sans lui. En soit, ce n’était pas qu’il ne lui faisait pas confiance, au contraire elle serait capable de bien animer la foule, enfin il espérait, mais voilà quoi. Être assistante et être magicien, c’était deux choses différentes et il lui restait beaucoup de chose à apprendre ! Enfin ce n’était certainement pas le temps de s’inquiéter avec ça, bien au contraire. Aki était peut-être en retard, mais il avait encore le temps d’arriver avant que le spectacle commence. Quoi qu’il valait mieux qu’il se presse le plus tôt il arriverait le mieux c’était, puisque comme ça il pourrait superviser la préparation et peut-être profiter pour montrer quelques trucs à Junko, si le temps s’y prêtait bien sur. C’était l’idéal de le faire pendant qu’il se préparait, enfin c’est ce qu’il croyait.

D’ailleurs, en embarquant dans le bus, le jeune homme se demandait pourquoi est-ce qu’il avait accepté de la prendre sous son aile comme ça. À la base ça ne lui ressemblait pas du tout de faire ça, d’autant plus qu’en tant que magicien, il n’aimait pas révéler ses secrets. Au moins elle était motivée et mignonne, deux qualités qu’il ne pouvait pas négliger quand même. Surtout le fait qu’elle était jolie, c’était agréable pour les yeux et c’était un plus pour attirer l’attention du public, enfin ça c’était ce qu’Akihiko avait déterminé dans sa grande logique. D’ailleurs il avait probablement trop tendance à la draguer quand l’occasion le permettait, c’était toujours marrant, non ? Enfin pour en revenir à nos moutons, soit le magicien qui était à présent confortablement, quoi que c’était très discutable, il vous dirait sans doute le contraire, sur un banc de l’autobus. Au moins il n’était pas debout ce qui aurait rendu la chose beaucoup moins plaisante. Donc le voilà assis en route vers la salle où il devait aller. Il devrait être là dans une dizaine de minutes, enfin c’est ce qu’il espérait.

Heureusement, la chance semblait être de son côté puisqu’il n’eut pas de problème majeur. Il descendit de l’autobus et commença à courir, jetant un coup d’œil à la montre qu’il portait au poignet. Il savait à peu près où il avait donc après un moment il se retrouva devant la petite salle où se trouvait Junko. Au moins, elle était ponctuelle elle. Akihiko eut un bref sourire en la voyant prête à monter sur scène. Si lui n’était pas prêt à temps, notamment parce qu'il portait des vêtements plus ou moins normaux ou appropriés pour son spectacle, il pourrait toujours l’envoyer elle, voilà un point positif. Alors qu’il passait devant elle, la demoiselle eut un sursaut ce qui amusa un peu le magicien. Enfin, le petit cri et le bruit du meuble fut moins plaisant, mais Aki ne put s’empêcher de garder un petit sourire sur ses lèvres. Son assistante lui lança un regard en coin et il haussa simplement les épaules, ce n’était pas comme s’il avait fait exprès de la faire sursauter franchement. « Tu aurais pu prévenir en arrivant ! Et tu es en retard. » Après quoi elle se mit à rougir, dans le genre elle était aussi bizarre que lui. Haussant les épaules à nouveau, le jeune homme lui répondit avant de se tourner pour chercher quelque chose : « Tu voulais que je fasse quoi, te le crier à partir du couloir ? » Probablement pas, mais il n’allait pas la prévenir de tout ce qu’il faisait dans la vie. Enfin trouvant ce qu’il cherchait dans son sac, il se tourna vers la demoiselle, avec un sourire des plus charmeurs. « Je sais, désolé j’ai eu un empêchement qui a duré plus longtemps que prévenu. Mais je t’ai amené une fleur pour me faire pardonner, c’est pour tes beaux yeux. » fut ce qu’il lui dit en lui tendant une fleur en papier dont il se servait parfois pendant les spectacles. Eh oui c’était simplement pour détourner son attention et la draguer en même temps, digne d’Akihiko voilà tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Maeda Junko ;;
avatar
» Messages : 8
» Date d'inscription : 04/05/2011
» Age : 30
» Situation : seule, encore, et toujours.
» Emploi : je disparais et j'apparais à vos souhait. assistante d'un beau magicien !
» Pouvoir : pouvoir, vous avez dis pouvoir ?!

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: don't think to much it's simple ★ akikihiko.    Jeu 19 Mai - 20:09

Elle n’était pas maligne, et beaucoup avait tendance à lui faire remarquer : Junko était mauvaise pour contrôler ses émotions et ses réactions - ou voir se contrôler tout court. Chaque fois qu’un moment propice se présentait à elle, son imagination se mettait à divaguer instantanément, presque instinctivement. Ses pensées n’étaient pas toujours mal tournées, parfois elle s’imaginait sur scène, acclamée par la foule pour le fabuleux show qu’elle venait de leur offrir, ou encore les retrouvailles impossible avec son géniteur, tout comme il lui arrivait d’avoir ses idées « impures » qu’elle essayait de balayer de son esprit aussi vite que possible ! Généralement, il s’agissait des idées les plus coriaces, une fois chassée elle revenait à l’attaque à n’importe quelle moment, un peu plus virulentes et mesquines… un vrai problème ! Alors souvent, elle se laissait aller - pas trop non plus - lorsque personne se trouvait dans les alentours, ça ne durait jamais bien longtemps puisqu’on finissait par venir à sa rencontre peu de temps après le début de festivités. Malchance ou pas, à vous de me le dire ! Dans tous les cas, aujourd’hui était un bon exemple afin de démontrer un très mauvais timing de se part.

Akihiko avait pointé le bout de son nez en retard, ce qui avait fait retombé violemment Junko de son nuage, elle ne savait pas trop si elle devait lui en vouloir, le remercier, ou autres, pour l’instant : elle souffrait. Ce n’était pas une douleur atroce, mais ça n’avait rien d’agréable, le choc du retour à la réalité n’était jamais plaisant, peu importe la manière de s’y prendre. Prise au dépourvue, elle rétorqua au tac au tac « Oui j’aurais préféré ! » bah quoi ? La belle était tout ce qu’il y avait de plus sérieux qui plus est, elle aurait pu se préparer mentalement plutôt que de perdre ses moyens honteusement. Elle n’était pas non plus fière de ses pensées, qui ne cessait de la taquiner depuis, comment allait-elle faire pour le regarder dans les yeux sans se mettre à rougir ou bafouiller comme une bleue ? La japonaise aurait bien pris ses jambes à son cou, fuir très loin, ou tout simplement sortir deux minutes le temps de prendre une bonne bouffée d’air et revenir l’esprit aéré… seulement, ils risquaient d’être appeler d’une minute à l’autre afin de monter sur scène, ce n’était donc pas envisageable. A vrai dire, elle ne l’écoutait pas vraiment, il parlait, et elle était trop occupée à reprendre ses esprits pour faire attention à tous ses dires. Fortuitement, son cerveau avait bien reçu le message « pour tes beaux yeux », ce qui n’était pas pour l’aider. A ces mots, sa tête décolorée pivota légèrement en direction du magicien : ses yeux brillèrent à la vue de la fleur en papier. C’était futile, dérisoire, toutefois cela lui faisait plaisir, elle avait oublié son mollet endolori et un sourire d’enfant se forma à l’instar de sa grimace précédente. Elle déchanta tout aussi vite lorsque son regard se porta sur l’expression charmeuse du jeune homme. Junko marqua un temps d’arrêt, de folles images lui apparurent, ses pupilles se mirent à fixer indiscrètement les lèvres de son patron avant de lâcher le très attendu « merci… »

Réalité ou fiction ? Elle devait avoir du mal à les différencier. Ca n’avait pas duré longtemps, le temps d’un clin d’œil, peut être plus, ça avait été suffisant pour que le délire reprenne. Ses paupières papillonnèrent un instant, et tourna brusquement son visage sur un autre point, un costume étrange fait de froufrous multicolore. Junko bondit soudainement, sans aucune raison valable, et se dirigea prestement en direction de la porte « Je… regarde si quelqu’un nous cherche. » très mauvaise excuse en soit, mais elle espérait sincèrement qu’un employé du cabaret vienne les solliciter, c’était pour cette raison qu’elle ne tenait pas en place, perdant espoir qu’une personne extérieure se pointe. Ainsi, la belle se posta face au semblant de coiffeuse, vérifiant - ou du moins, en ayant l’air - sa coiffure, la couleur de ses joues, au cas où le rouge en aurait pris possession une nouvelle fois et époussetant légèrement sa tenue. Nerveuse comme pas possible, elle se mit à vouloir mettre de l’ordre dans ses cosmétiques - déjà rangés -, initiative inutile qui la fit renverser plusieurs de ses outils et produits. Lâchant un petit grognement d’indignation, Junko se rendait bien compte qu’elle n’était pas très discrète voir pas du tout, plissant le bout de son nez elle se baissa d’un traite, les fesses en l’air, bien évidemment en direction d’Akihito. Était ce de la provocation ou un vrai manque de jugeote ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Takeba Akihiko ;;
avatar
» Messages : 35
» Date d'inscription : 04/05/2011
» Age : 31
» Situation : célébataire.
» Emploi : magicien, eh oui, je peux faire apparaitre des lapins de mon chapeau. 8D
» Pouvoir : un magicien ne rélève jamais ses secrets voyons. accessoirement, je peux faire de la télékinésie.

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: don't think to much it's simple ★ akikihiko.    Lun 23 Mai - 17:21

En retard, il était en retard. Voilà une situation bien chiante, surtout que logiquement, Akihiko devait se presser s’il voulait être à l’heure pour le spectacle. Arriver en retard pour la préparation c’était chiant, mais il pourrait survivre. Arriver en retard au spectacle, donc que son assistante commence, c’était un peu plus risqué. Pour diverses raisons et pas seulement parce qu’il ne lui faisait pas confiance, parce qu’en soit c’était plus ou moins le cas. Il lui faisait confiance pour diverse chose, mais était-elle prête à commencer un spectacle, seule ? Enfin, là n’était pas la question, il fallait simplement qu’il arrive à l’heure s’il ne voulait pas s’inquiéter de tels détails. Ça lui apprendra à accepter de voir ses parents avant un spectacle, il avait cru pouvoir s’en sauver rapidement, principalement parce qu’il n’avait nullement envie de se faire reprocher pour la énième fois son choix de carrière. Sauf que ses parents en avaient décidé autrement et ils l’avaient retenu -bien que c’était plutôt inconsciemment- assez longtemps. Du moins on pouvait dire que c’était suffisamment pour lui bouffer du temps nécessaire à sa préparation. C’est qu’ils étaient chiants quand même ! Il ne pouvait malheureusement rien y faire en dehors d’endurer.

Heureusement pour tout le monde, surtout lui-même en fait, le jeune homme réussit à arriver à temps, c’est-à-dire avant le spectacle. Sa sublime arrivée -loin de ça en fait- fut remarquée en retard par son assistante ce qui la fit sursauter. Akihiko arqua un sourcil, ne croyant pas avoir été assez subtile pour qu’elle ne le remarque que maintenant, il n’était malheureusement pas un ninja, même si croyez-moi il en aurait bien envie parfois. Cela dit, il n’avait pas non plus engagé la fanfare pour l’avertir qu’il arrivait. Il y avait toujours des limites qu’il s’amusait généralement à traverser, mais pour une fois il avait fait dans la simplicité, donc sans faire un tour de magie débile pour s’annoncer ou une autre idée tordue du genre, ce qui n’était probablement pas une bonne idée vu qu’il avait réussi à la surprendre. En lui demandant si elle avait préféré qu’il lui annonce qu’il arrivait à partir du couloir, il se retenait de rire dans sa barbe -qu’il n’avait malheureusement pas- en attendant sa réaction principalement, il ne se trouvait pas drôle à ce point là quand même. « Oui j’aurais préféré ! » Vraiment ? Un sourire s’étira sur ses lèvres, il ne comprenait visiblement pas pourquoi c’était si dérangeant qu’il ne s’annonce pas. Alors il préférait se taire, pour l’instant. Évidemment, il ne put rester silencieux trop longtemps, et il reprit la parole en la draguant comme il avait souvent l’habitude de le faire de toute façon. Le magicien fut tout de même bien content de voir un sourire apparaitre sur le visage de la miss à la place de la grimace qui s’y trouvait à cause du fait qu’elle s’était cognée. Il remarqua le fait qu’elle fixait ses lèvres, mais il se contenta simplement de répondre à son remerciement : « Y’a pas de quoi, il faut bien que quelqu’un te fasse remarquer tu es jolie. » Parce que tu crois être le seul à le faire ? Surement pas, mais bon autant présenter les choses sous cet angle.

Soudainement Junko se releva et se dirigea vers la porte sous le regard attentif d’Akihiko. Il ne comprenait pas trop ce qui venait de passer par la tête de la demoiselle pour qu’elle aille comme ça, sans raison valable, mais il préféra ne pas poser de question. « Je… regarde si quelqu’un nous cherche. » Arquant un sourcil, le jeune homme la regarda de travers pendant un moment avant de lui faire remarquer. « Tu sais qu’eux ils risquent de s’annoncer hein ? Ils ne voudraient pas interrompre quoi que ce soit. » Et par là il voulait dire comme une répétition d’un tour de magie et pas autre chose. Enfin il reporta son attention sur le sac qui jonchait maintenant sur la petite table, ça pourrait être bien de faire l’inventaire de ce qui lui manquait, voir si Junko les avait ou s’il fallait les chercher. Quoi que normalement il devrait avoir tout et il fallait espérer que ce soit le cas parce qu’il doutait d’avoir le temps d’aller chercher quoi que ce soit. Après un examen complet de son sac, sachant que tout ce qu’il y avait de plus gros était probablement déjà installé ou en train de l’être, il lui manquait ses foulards. Oui c’était important de faire le tour du foulard, c’était un classique de magicien ! « Junko, t’aurais... » Et il s’interrompit lorsqu’il eut finit de se retourner vers la demoiselle qui lui offrait une vue... plaisante dirons nous. Toussant légèrement pour attirer son attention, il s’approcha alors que sa conscience ne lui répétait de ne pas réagir. Il finirait vraiment par avoir l’air d’un pervers si ça continuait, elle faisait exprès ou quoi ? « Comme je disais t-t’aurais pas vu mes foulards ? » Oui bon ce n’était pas de sa faute, il ne s’était pas attendu à ce qu’elle le provoque comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Contenu sponsorisé ;;
MessageSujet: Re: don't think to much it's simple ★ akikihiko.    

Revenir en haut Aller en bas
 

don't think to much it's simple ★ akikihiko.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes ::  :: Commerces & Co-