Partagez | 
 

 Nakamura Yasuo ; you say I'm stupid, I say I'm smarter than you think

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

     Nakamura Yasuo ;;
avatar
» FUFU, ADMIGRAPHIKUSHI
» Messages : 114
» Date d'inscription : 21/04/2011
» Age : 33
» Situation : Célibataire
» Emploi : Employé de la Compagnie
» Pouvoir : Electrokinésie

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Nakamura Yasuo ; you say I'm stupid, I say I'm smarter than you think   Sam 23 Avr - 20:16


Nakamura Yasuo


feat NISHIKIDO RYO – by Fufu

» Nom : Nakamura
» Prénom : Yasuo
» Âge : 26 ans
» Date de naissance : le 27 novembre 1984
» Né(e) à : Tokyo
» Nationalité : Japonais
» Orientation sexuelle : Hétéro
» Pouvoir : Electrokinésie
» Métier : Employé de la Compagnie

Caractère

Vivre en faisant ce qu’on veut quand on le veut est bien plus difficile que ce qu’on peut bien croire. C’est pourtant selon cette doctrine que veut vivre Yasuo. Esprit libre dans un monde essentiellement constitué de cages, il parvient tant bien que mal à voler là où il veut sans trop s’attirer d’ennuis. Enfin ça, c’était avant. Sa manière d’agir pourrait certainement le faire passer pour un jeune homme extrêmement égoïste. Car du haut de ses vingt-six ans, notre héros n’accepte aucune contrainte, peu importe sa nature. Qu’elle soit une personne ou un objet, il la rejettera. Tout simplement parce qu’il refuse l’attachement, synonyme d’un enchaînement qu’il fuit comme la peste. Ne tolérant donc aucune barrière se dressant devant lui, Yasuo a eu la « chance » de naître dans une famille qui pouvait lui offrir les moyens de mener un rythme de vie relativement mouvementé. Toujours en quête de nouveauté, l’ennui étant l’un de ses ennemis mortels, tout est sujet à devenir une activité pour lui. Croyez bien que si vous vous retrouvez seul avec lui et qu’il n’y a rien à faire, il se mettra à vous faire chier juste pour s’occuper. Et histoire de se marrer un bon coup aussi. Vrai qu’il n’est pas toujours très sympa le bonhomme, derrière son beau sourire colgate et sa gueule d’ange. Sachons seulement que je-m’en-foutiste comme il est, ce qu’on peut bien penser de lui lorsqu’il parle, il n’en a rien à carrer. Mais après, comme toute plus ou moins normalement constituée – on ne sait jamais – il reste sympa avec ceux qu’il apprécie. Simplement, sa franchise peut faire mal. Et lorsque c’est dit sur le ton « je me fous de ta gueule », ça fait encore moins plaisir. De manière générale, ce qui sortira de sa bouche sera très rarement à prendre au premier degré. On pourrait même se demander s’il le connait celui-là. Toujours en train d’ironiser, à raconter des conneries juste pour faire chier son monde, Yasuo reste un mec relativement sympa tant qu’on ne cherche pas à le priver de ce qu’il chérit, voire même franchement drôle, ce qui lui vaut de ne jamais être pris au sérieux. Ou bien très rarement.

Pourtant, on gagnerait à l’écouter parfois. S’il parait insouciant, égoïste et parfois même insupportable au premier abord, tout dépend de l’impression que vous lui faites, Yasuo est bien plus malin et intelligent que ce qu’on accepterait de croire. Vrai qu’il semble relativement difficile de reconnaitre une réelle forme d’intelligence chez un type qui préfère n’en faire qu’à sa tête, en recherche de changement constante jusqu’à changer régulièrement de fréquentations. Mais voyez derrière tout cela plus un véritable talent d’adaptation. Quoiqu’au final, il semblerait plutôt que ce soit lui qui force les autres à se faire à sa présence. Préoccupé par des choses bien plus sérieuses que ce qu’on pourrait penser, il s’avère que derrière le sourire quasi-permanent du bonhomme se cache des inquiétudes qu’on n’aurait jamais soupçonnées. Lui ? Pas aveugle pour un sou, loin de se laisser endoctriner par la Compagnie, il n’y est que parce qu’on ne lui a finalement pas laissé le choix. Et quand on sait que ce « on » en question n’est autre que son père, on devine des problèmes bien plus profonds que ceux qu’on lui imagine, genre « comment j’vais coiffer mes cheveux aujourd’hui ? ». Certes, il se pose la question tous les matins, m’enfin. Esprit libre habitué à la fuite face aux diverses responsabilités qui auraient pu lui tomber dessus, il semble aujourd’hui qu’il soit forcé à faire face à ces dernières, en commençant par son père et par ce don qu’il s’est découvert quelques années plus tôt. Et pourquoi fuir finalement ? Peut-être simplement parce qu’il ne peut faire confiance qu’à lui-même, si bien que peu d’individus peuvent se vanter de l’avoir, tout comme peu d’individus peuvent se vanter d’avoir une réelle importance à ses yeux. Impulsif né, il est de toute manière tout aussi difficile de lui accorder un brin de confiance, simplement parce que monsieur agit toujours sur des coups de tête, parfois stupidement. Mais personne n’est parfait. Et encore moins lui. Néanmoins bien plus mature qu’il n’en a l’air, à 26 ans, il serait temps, notre homme, une fois qu’il est réellement attaché à une personne ou à quelque chose, peut se montrer extrêmement protecteur. Comme quoi lui-même ne compte pas tant que ça à ses yeux quand on voit qu’il peut totalement s’effacer pour éviter des problèmes à certains tout comme se mettre sur le devant de la scène. Et s’il dira que c’est pour le côté cool, ce sera surtout pour leur éviter des dangers qu’ils ne sauraient peut-être pas affronter. Lui ? Lui, ce n’est pas le plus important quand un individu auquel il tient est en danger.


Histoire

Dingue comme une vie qui commence aussi bien peut devenir aussi naze. Né dans un environnement familial plus que satisfaisant puisqu’il n’avait pas atterri dans n’importe quel foyer, mais bien celui d’une famille extrêmement aisée, bébé Yasuo avait en effet tout pour réussir. Une mère aimante, un père jamais là qui ramenait une belle fortune à la maison, qui ressemblait d’ailleurs plus à un énorme manoir qu’à une simple petite maison. On se dit tout de suite que ce gamin va finir comme tous les gosses de riche : poli, avec un brillant avenir devant lui plus tous les préjugés qu’on peut avoir sur les héritiers. Papa est dans les affaires, maman est à la maison. Pas besoin de deux salaires vu la somme que touche Nakamura senior à chaque fin de mois et la richesse accumulée par la famille depuis plusieurs générations. Choyé pendant les trois premières années de sa vie, Yasuo perd sa mère du jour au lendemain. Elle lui dit bonne nuit comme tous les soirs et le lendemain, elle n’est plus là. Ca évidemment… Le jeune homme ne s’en rappelle plus aujourd’hui. Accident de voiture à ce qu’on lui aura dit. Et répété d’ailleurs. Vivant dans l’absence de son père et la disparition de sa mère, divers domestiques sont engagés pour prendre soin de lui et lui donner la meilleure éducation possible. Le petit bonhomme quant à lui ne souhaite qu’une seule et unique chose : obtenir l’approbation de ce paternel qu’il admire, même s’il ne le voit quasiment jamais. Son enfance se déroule ainsi sans que jamais l’attention de l’homme ne tombe sur lui. Si au début, le gamin lui trouve diverses excuses, comme le tas impressionnant de responsabilités qu’il doit avoir vu tout l’argent qu’il gagne, son imagination ou ses espoirs atteignent rapidement leurs limites respectives.

Finalement, chacune de ses tentatives pour le rendre fier échoueront. Parce qu’il n’est pas brillant à l’école, même s’il reste très intelligent, il devient le plus populaire. Sportif, Yasuo est même le capitaine de l’équipe de foot de son école pour gosses de riche. Rien à faire. Papa ne viendra pas voir ses matchs. Il entre dans le conseil des élèves. Encore une fois, rien en retour. A peine un regard ou des remarques désagréables. Comme si finalement, il était d’une banalité affligeante. Comme s’il n’avait rien de spécial, comme si ses efforts ne servaient strictement à rien. A l’adolescence se produit donc un véritable déclic. Il est en deuxième année de lycée quand il finit par se dire que tout ce qu’il a fait jusqu’ici ne sert strictement à rien. Yasuo a 17 ans. Il est beau, jeune, pété de thunes, peut faire absolument tout ce qu’il veut. Alors finalement, pourquoi se plier aux règles stupides et strictes d’un père toujours absent, qui se souvient à peine de son existence lorsqu’il rentre chez eux ? Fatigué de supporter le paternel, l’adolescent enchaîne conneries sur conneries jusqu’à l’obtention de son diplôme. Et après, fac ? Grosse blague ! Désireux de quitter le domaine familial, Yasuo se lance dans les voyages. Il n’est peut-être pas majeur, mais il a tout de même une belle petite collection de cartes de crédit qui le garderont toujours éloigné du besoin.

Dès qu’il se lasse, il change de pays sans prévenir personne. Il vit sa vie comme il l’entend sans se soucier de ce qu’il y a autour de lui. La veuve et l’orphelin ? Peu importe. Manquant cruellement de confiance en lui à cette période-là, il se dira qu’il n’est de toute façon pas suffisamment bon pour venir en aide à qui que ce soit. Alors autant faire simplement ce qu’il veut sans s’intéresser au reste. Ca vaut mieux. Séducteur, il change de copine comme de chemise. En gros ? Il s’éclate. Et rien d’autre. Du matin jusqu’au soir, Yasuo ne fait que ça, se liant aux personnes rencontrées pour s’en éloigner aussi. Pas d’attachement, juste de l’amusement. Le jeune homme parcoure le monde jusqu’à ses vingt ans où, aux Etats-Unis, il découvre cette chose qui changera sa vie. C’est au cours d’une dispute dans un bar où il était entré à l’aide d’une fausse carte d’identité que le premier éclair sort de ses doigts. Puissant, il n’y aura miraculeusement aucun mort ni aucun blessé. Conscient qu’il en est responsable, il n’attend pas plus de quelques secondes pour quitter l’établissement. Les jours suivants, il les passera à essayer de contrôler ce qu’il a découvert. Mais qui est-il finalement ? Un monstre ? Un mutant ? Un Super-Héros ? Ca n’existe pas, ce genre de conneries. Complètement à l’ouest pendant un moment, il décide de se fixer à New York pendant un moment. Juste le temps de comprendre et de voir si d’autres comme lui existent. Avec un don. A force de recherches, et surtout parce qu’il se fait repérer par des types de la Compagnie sans que ces derniers ne sachent qui il est réellement, d’autres viennent à sa rencontre.

C’est là qu’il apprend l’existence de cette même Compagnie, cachée sous la couverture de Primatech. Il comprend immédiatement de quel côté il doit se ranger. Comme quoi finalement, il n’est peut-être pas si égoïste. Il pourrait choisir la paix en se rendant tout en leur proposant de travailler pour eux sans se soucier de ce qu’ils lui demanderaient. Juste histoire d’être tranquille. Mais non. Il se met du côté où la justice se trouve. Du moins le pense-t-il. Devenant l’allié de ces individus de la même trempe que lui pour conserver son anonymat et surtout éviter de subir divers tests, puisqu’après tout, l’organisation était trop mystérieuse pour qu’on soit certain de ce qui nous arriverait une fois là-bas, il reste aux Etats-Unis pendant un bon moment. Jusqu’à ce que sur un magasine, l’un de ses alliés ne lui montre la photo de cet homme, faisant probablement parti des grands pontifes de la Compagnie. Cet homme. Son père. Etrangement, Yasuo n’aura jamais pris la défense de personne d’une manière aussi féroce. Mais était-ce réellement étonnant ? Rejetant ce qui finalement s’approchait de l’évidence, il préféra cesser le combat pendant un temps, s’éloigner de ce contre quoi il avait toujours lutté. Son père ? Un conflit qui ne s’arrêterait jamais. Finalement, après tenté maintes et maintes fois de s’assurer qu’il était un simple homme d’affaires richissime, la curiosité l’emporte, tout comme le besoin de vérité. Allons-y. Il était de retour au Japon. Pays dans lequel il était retourné seulement et uniquement pour revoir les rares personnes comptant réellement pour lui.

La confrontation ne se fait pas. Du moins, pas comme il l’avait imaginée. Faisant la connerie de lui faire une démonstration de ce pouvoir qu’il maîtrisait parfaitement, depuis le temps, Yasuo se voit recevoir pour toute réponse un « T’es comme ta mère. » Quoi ? Comment ça ? Elle aussi ? Et toi alors ? Ca vient d’elle ? Des questions qu’il n’ose pas lui poser, peut-être encore trop impressionné par la figure paternelle et ce pouvoir qu’il a sur lui, qu’il a toujours eu. Finalement, le jeune homme se voit contraint et forcé de rejoindre les rangs de cette Compagnie contre laquelle il s’est battu pendant plusieurs années. Les termes de l’accord ne restent cependant connus que du père et du fils. Sa liberté ? Abandonnée. Mais ce que Nakamaru Senior voit comme l’acceptation d’un esprit faible cache probablement bien plus de choses que ce qu’il ne croit. Car si Résistance il n’y a pas encore ici, il y en aura certainement une. Que Yasuo s’empressera bien évidemment de rejoindre. En attendant, il essaie de trouver le maximum d’informations qu’il peut sur son père et sur les projets secrets de cette même Compagnie.


Et moi, je suis…

» Prénom/Pseudo : Chan Chan, oh yeah. Ou Fufu.
» Âge : 20 ans. Presque èwé
» Double-comptes : Kotani Akane
» Comment êtes-vous arrivé là ? J’me l’demande bien tiens :P Min Mi cède, alors Chan Chan cède aussi, c’est dans la logique des choses.
» Un avis ? Une idée ? On est parfaits. C’tout. Han, et j’veux le message de validation *O*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Okamoto Akira ;;
avatar
» COOKIE, FONDADMINTOMIQUE
» Messages : 396
» Date d'inscription : 21/04/2011
» Age : 31
» Situation : Célibataire
» Emploi : Eponge en cavale
» Pouvoir : Copie des pouvoirs

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: Nakamura Yasuo ; you say I'm stupid, I say I'm smarter than you think   Sam 23 Avr - 20:37

Allez viens par là le playboy <3
Je sais que je suis sous la forme qui t'attire le plus de toute manière
Allez, viens prendre un bain avec moi grande fou et on fêtera ta perfect fiche. Et après, si t'es vilain, jte donnerai une fessée comme tu les aimes.
...
Va falloir qu'on arrête de s'appeler.
Je t'aime my Chan Chan <333
Et tiens le vla:

HEY TOI !


Bienvenue l'ami ! Tu veux que je te dise ? Quand je t'ai vu débarquer, j'ai tout de suite su que t'y arriverais ! Te voilà désormais validé(e) et prêt à partir à l'aventure. Mais attention, avant d'enfiler ta cape et tous les autres gadgets ridicules si l'envie t'en prend, il y a quelques trucs importants à ne pas oublier. Que tu sois dans le camp des gentils ou celui des méchants, tu auras besoin d'amis. Je sais pas si t'es au courant, mais Rémi a très mal terminé. Et c'est pour rester en contact avec eux que tu pourras avoir le dernier téléphone à la mode ou un ordinateur flambant neuf dans la partie multimédia du forum. Et tu pensais peut être que notre grande générosité allait s'arrêter là ? Tête de gnou ! Où tu comptes vivre ? Dans la rue ? Va donc faire ta demande de logement plutôt ! Mais c'est pas une raison pour geeker tous les jours à la maison ! On te voit venir à choisir un appartement avec le Mc Do en bas de la rue, Sumo n'est pas un super pouvoir gros malin. Alors tu vas nous faire le plaisir de bouger tes fesses et de partir à la découverte du Monde avec tes nouveaux coupains ! A chaque aventure terminé, tu peux nous aider à protéger l'environnement en le signalant dans le sujet des topics terminés. Et si jamais le besoin de prendre l'air frais de la campagne et de t'absenter quelques jours te prend, n'oublies surtout pas de le signaler aux autorités ! Les flics du coin sont pas des tendres et effacent toutes traces de ton existence au bout de deux semaines d'absence ou sans participation. Et si jamais tu te fais tabasser dans ta fuite, tu peux toujours te refaire faire le portrait par ici.
Une dernière chose. En entrant, tu auras probablement remarqué le staff de top models. Sache qu'ils n'ont pas qu'un physique. Et oui, aussi étonnant que celà puisse paraître, ils savent également lire, écrire et peut être même compter. Pour cette raison, n'hésite pas à leur demander conseil si t'es paumé. Maintenant fais un gros bécot à Tonton et file t'amuser en faisant vivre cette aventure !

__________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heroes.forumgratuit.org

     Nakamura Yasuo ;;
avatar
» FUFU, ADMIGRAPHIKUSHI
» Messages : 114
» Date d'inscription : 21/04/2011
» Age : 33
» Situation : Célibataire
» Emploi : Employé de la Compagnie
» Pouvoir : Electrokinésie

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: Nakamura Yasuo ; you say I'm stupid, I say I'm smarter than you think   Sam 23 Avr - 20:50

Et alleez, deuxième !

Aaah Min Mi <33
Dans ma prochaine fiche, j'pourrai te dire : chambre froide, tout d'suite ! Mais là, mon esprit de mâle viril m'en empêche. Sache cependant que je n'en pense pas moins. T'as vu comme j'parle bien quand j'me contiens ?
On s'en fout, je sais. Haaa j'ai eu mon message de validation, j'suis content.
Dis, le bain, je peux le prendre avec ta version féminine ?
Mais t'inquiètes pas, je t'aime my love <33 Même qu'on ira se marier sur les îles Galapagos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Contenu sponsorisé ;;
MessageSujet: Re: Nakamura Yasuo ; you say I'm stupid, I say I'm smarter than you think   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nakamura Yasuo ; you say I'm stupid, I say I'm smarter than you think

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes ::  :: Characters' Presentations :: Présentations Validées-