AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Batman & Robin: The Meeting ||My Casper <3||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

     Okamoto Akira ;;
avatar
» COOKIE, FONDADMINTOMIQUE
» Messages : 396
» Date d'inscription : 21/04/2011
» Age : 32
» Situation : Célibataire
» Emploi : Eponge en cavale
» Pouvoir : Copie des pouvoirs

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Batman & Robin: The Meeting ||My Casper <3||   Dim 24 Avr - 13:48

Batman & Robin: The Meeting


    - Qu'est-ce que jte sers mon chou ?
    - Juste un café ça ira.

    C'était probablement à la mode. Cette manie qu'avait les femmes avec des lèvres pulpeuses exagérément maquillées et l'âge d'être grand mère d'appeler les plus jeunes "mon chou". Tout comme ce clin d'oeil de fin. On se calme grand mère, il est temps de prendre sa retraite dans le domaine. Même si le grand Akira n'avait pas d'autres choses à faire que de compter fleurette, il choisirait une femme dont la poitrine tient encore toute seule.
    Ignorant donc le jeu que la serveuse devait avoir avec tous les clients, question de rester dans le personnage pour elle, il avait tourné les yeux pour la cinquième fois vers la porte depuis son arrivée. C'était assez rare de le voir visible ces temps-ci, et ça expliquait sans aucun doute sa nervosité. En temps normal, quand il avait envie d'un café, il entrait dans le premier lieu qui en servait et en piquait un sur le comptoir sans se soucier du malheureux qui l'attendrait encore en revenant des toilettes. Quand il faisait ses courses, il avait les mêmes habitudes. Oui, il était sans gêne, et le fait d'être en fuite n'arrangeait rien. Il n'avait de toute manière pas le choix.
    Alors pourquoi les choses étaient-elles différentes aujourd'hui ? Un besoin de sociabilité ou simplement une pulsion de grand con ? On doutait fortement qu'un grand con comme lui aille jusqu'à se payer une tasse l'air de rien pour le plaisir d'être vu. Dans le genre, il aurait probablement choisit une soirée ou quelque chose dans ce style quite à faire dans l'irresponsabilité.
    Non, aujourd'hui, il devait simplement rencontrer quelqu'un. Et si cette personne ne pouvait pas le voir pour lui parler, assez difficile d'avoir une conversation. Surtout que la moitié devrait probablement porter sur le côté "homme invisible". Il ne tenait pas à déclencher une crise cardiaque dans un lieu public.

    Fouillant dans sa poche, il avait sortit son téléphone qu'il venait tout juste de changer. Le deuxième ce mois-ci. Faut dire que quand vous avez des types de La Compagnie à vos trousses, vous avez plutôt intérêt à changer souvent pour diverses choses. Pourtant, aujourd'hui, il avait pris un risque en contactant un ami pour lui donner rendez-vous dans ce café paumé où même la serveuse était une grosse caricature. Il n'avait cependant pas été idiot au point de faire la même chose pour Takeshi. Si Takeshi avait vraiment un don, il était inutile de le griller.
    L'ami qu'il devait voir aujourd'hui ? Comme beaucoup de monde à l'heure actuelle, il n'était même pas certain de pouvoir lui faire confiance. Et pourtant, il avait bien besoin de quelqu'un proche de Yasuo pour obtenir des renseignements.
    Au moment où la serveuse avait posé sa tasse devant lui dans un nouveau "mon chou", la porte du café s'était ouverte. La capuche de son sweat sur la tête, Akira avait tourné cette dernière en direction de la porte pour la pencher aussitôt sur sa tasse fumante. Non, ça ce n'était pas Keiji. Les deux mecs en costard qui venaient d'entrer dans le café ne lui ressemblaient ni de près, ni de loin. En revanche, ils avaient tout à fait le look pour ne pas figurer parmi la liste de ses amis.
    Levant la tête vers la vieille serveuse, il lui avait fait un signe de main discret avant de lui balancer le plus naturellement du Monde, comme s'il n'avait que huit ans:

    - Excusez moi Madame, où sont vos toilettes ? C'est super urgent !
    - ... hum... c'est la porte au fond Trésor... t'es sûr que ça va ?
    - Oui, oui, juste de l'incontinence.

    S'il voulait lui faire taper une phase, c'était plutôt gagné.
    Quittant son tabouret, il s'était dirigé vers la porte des toilettes non sans remarquer que les deux types semblaient avoir un besoin pressant également. L'un d'eux avait quitté la table où il s'était installé pour le suivre, tandis que l'autre était sortit du café.
    Fait chier, ils avaient visiblement eu son message.
    Rapidement, il était entré dans les toilettes pour pénétrer dans le premier cabinet à porter, lâchant un juron qui marquait clairement son énervement. Ils lui ficheraient jamais la paix hein ? C'était sa beauté naturelle qui poussait au harcèlement ou quoi ?
    A peine était il entré qu'il avait entendu la porte des toilettes pour hommes se refermer puis quelqu'un frapper à sa porte.

    - C'est occupé.
    - Sors de là Okamoto !
    - Je peux pas, c'est pour la grosse commission.
    - Te fous pas de ma gueule.

    Lui ? Jamais ?
    Et c'était clairement ce que sa tête disait alors qu'il était en train d'escalader son cabinet, le pied sur la cuvette, afin de passer dans l'autre cabinet. L'autre abruti tambourinant sur la mauvaise porte à présent.

    - Qu'est-ce que tu fous ?

    ...
    Euh, ce type pensait vraiment qu'il allait sortir dans un "ça va, je me rends. Les tests, ça me manquent trop"
    ...
    Et après on disait qu'il était un crétin ?
    Roulant des yeux, à présent invisible, il était retombé sur le sol, près de l'agent de La Compagnie qui avait finit par tourner la tête. Trop tard, la porte des toilettes venait de s'ouvrir, comme par miracle, puisqu'aucune main n'était apparue dans l'action. Détalant dans le café, Akira avait bousculé au passage la serveuse avec son plateau qui était retombé sur le sol tandis que le type de la Compagnie sortait à son tour des toilettes pour courir derrière l'homme invisible.
    Quittant le café, Akira était passé près de l'autre type alors que son partenaire lui hurlait que celui-ci venait de se faire la malle. Aaaah, il ne remercierait jamais son père pour lui avoir filé un tel don. Rien de plus pratique quand on était en cavale et...

    - Et merde !

    Juron lâché en heurtant de plein fouet un type au coin d'une rue. Retombant sur le sol dans une position très classe qu'il était, heureusement, le seul à voir, il avait relevé les yeux vers l'inconnu qui avait barré son chemin bien malgré lui. Difficile de dire "regarde devant toi" à une personne qui n'est pas en mesure de vous voir. Point de vue culot, ça battait tous les records....
    Levant les yeux vers l'occidental qui ne devait probablement pas comprendre ce qu'il venait de heurter, il avait alors vu au loin les deux types de La Compagnie se rapprocher. Curieux... de ce point de vue là, on aurait presque dit qu'ils pouvaient le voir. Impossible, il était invisible... parfaitement invisible.
    Tire toi Kiki, on sait jamais.

__________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heroes.forumgratuit.org

     Duncan Charles ;;
avatar
» BOO, THEGHOSTCODEMASTER
» Messages : 277
» Date d'inscription : 22/04/2011
» Age : 42
» Situation : veuf, qu'elle infirmière soignera mon coeur blessé?
» Emploi : anciennement soldat et agent des services secrets britanniques, actuellement itinérant
» Pouvoir : ... call me spiderman
MessageSujet: Re: Batman & Robin: The Meeting ||My Casper <3||   Dim 24 Avr - 14:44


Parfois, on ne peut s’empêcher de se demander « pourquoi moi? » Pourquoi la vie s’acharne-t-elle? Est-ce à cause de la disparition plus que mystérieuse du bichon frisé de la vieille voisine lorsqu’on avait huit ans? Parce que si c’est ça, on continue de dire que nous n’avons rien à y voir! Est-ce parce que Dieu nous punit d’avoir un accent à damné tout un congrès de nones? Parce que on dira : pas notre faute è.é Serait-ce alors en réponse à nos sombres actions lorsqu’on était dans les services secrets? Plausible, ouais, mais tellement injuste, on n’est pas le seul à avoir bossé pour le MI-5 è.é
Bref, pendant qu’on se demande tout ça, vous, vous vous demandez sûrement « mais qu’est-ce qu’il a à être en mode haïssons la vie? » D’abord, nous dirons qu’aucune raison n’est réellement valable pour être en ce mode précis. Ensuite, nous ajouterons que c’est bon pour la santé d’extériorisé sa colère, Shrek dit toujours que c’est mieux dehors que dedans! Finalement, nous affirmerons que tomber sur des mecs de la Compagnie pendant qu’on se promène pénard sur le trottoir, ça vous pousse à vous demander « pourquoi moi? » è.é

Mais faisons d’abord comme dans les films et effectuons un arrêt sur image. Bon, un Charlie avec une tête de « what the fuck! » n’est pas des plus gracieuses, mais on s’en contentera. Et maintenant, revenons en arrière avec la mention « one minute before » Oui ça en vaut la peine, bande de septiques è.é
Marchant tranquillement dans la rue, n’ayant pas vraiment de destination fixe, Charlie prenait sa dernière énorme bouchée de burrito matin – oui il se nourrit au McDonald et pis après – pour ensuite s’essuyer grossièrement les mains sur son pantalon. Vous vous dites, mais il n’a aucune classe! Et nous répondrons, quand on oubli la serviette en papier on fait avec les moyens du bord. Bref, là n’est pas le propos. L’important est que notre homme venait tout juste de finir son burrito – qu’il allait mettre deux semaines à digérer probablement – et qu’il était sur le point de se demander ce qu’il allait faire aujourd’hui lorsqu’un truc bizarre se produisit.

Vous vous dites, mais qu’est-ce qui peut bien paraître bizarre pour un type capable d’escalader l’Empire States Building à mains nues. Et nous vous dirons, vous en avez pas marre de nous interrompre pour des conneries? La chose étrange fut cet obstacle non identifié que Charlie percuta.

▬ Meuh?

Non, ceci n’est pas une vache, mais bien l’écossais en mode « gros questionnement parce qu’y a rien devant et y’avait un truc y’a pas trois secondes ». Un peu long comme titre de mode, on le concède, mais ne vous en faites pas, il est en révision!
Alors donc, Charlie était au milieu du trottoir, regardant à gauche, puis à droite, sans oublier devant et derrière. Les gens continuaient d’avancer sans se soucier des autres et rien n’expliquait cette impression beaucoup trop réelle d’avoir percuté quelque chose. Devenait-il maboule? Ou était-ce un effet secondaire du McDo? Nous sommes tentés de choisir la deuxième option, mais ça serait si alarmant qu’on ne préfère pas.

Surtout que Charlie n’eut pas vraiment le loisir de se pencher sur cette question ô combien philosophique. Son regard bionique – c’est beau de se prendre pour l’homme de six millions par jours d’ennui – remarqua l’arrivée de deux costards – avec des hommes dedans, oui, ne vous alarmez pas – qui sentaient les emmerdes à plein nez. Emmerdes qui le remarquèrent aussi, bien malheureusement pour notre fier représentant de la cornemuse. L’un des costards fila un coup de coude au second en pointant grossièrement Charlie. Visiblement leur mère ne leur a jamais appris que pointer, ce n’est pas poli!

▬ Hey, Duncan!
▬ Qui ça?

M’ouais… Niveau subtilité on aura vu mieux, mais personne n’a dit que notre James Bond en cavale était un exemple de subtilité. Mais peu importe, il n’en fallut pas plus à Charlie pour prendre ses jambes à son cou en lançant un vague :

▬ Oh shit!

Lorsque les costards s’élancèrent à sa poursuite.
Et voilà! Maintenant, vous comprenez pourquoi l’écossais se questionne avec ses « pourquoi moi? » et tout ce qui s’en suit (ouais on ne va pas répéter suffit de remonter le post è.é).

Tout ce questionnement était d’ailleurs bien joli, mais ça ne l’aidait pas à se faire la malle maintenant qu’il avait Starsky et Hutch aux fesses. Il fallait trouver un plan et le trouver vite fait avant que le burrito ne se décide à donner des crampes. Et le premier qui dit qu’il fallait y penser avant de se goinfrer de McDo se reçoit la première pierre è.é

Tournant le coin de la rue pour déboucher dans une ruelle marchande, notre homme eu le bonheur de constater que la place était bondée. Merci ville surpeuplée <3 Charlie se faufila donc entre les passants pour finalement se coller à un bâtiment, le souffle court. Fichu burrito è.é Levant ses yeux bleus vers le ciel, il observa rapidement ses options de sorties, son instinct de survie lui susurrant que les costards se rapprochaient. Sans plus réfléchir, hélas, il se glissa entre les deux bâtiments dans le but de traverser. Niveau espace, ça allait encore pour un non claustrophobe, si ce n’était cette sortie de robinet en plomb qu’il n’avait pas vu, mais qui lui apprit volontiers sa présence lorsqu’il entra en contacte avec sa hanche.

▬ Putain de burrito!

Oui, blâme le burrito comme s’il d’avait fait prendre du poids et qu’il était derrière cette douleur abjecte =.= Et pendant qu’il blâmait le fameux burrito, il fallait aussi se rendre à l’évidence qu’il ne pouvait plus avancer.
Coincé? Non. Il lança un regard aux costards pour vérifier la distance avant de poser ses mains sur le mur de briques. Un saut plus tard, il grimpait le mur tel Spiderman – en beaucoup plus sexy, on précise – afin d’échapper à ses poursuivants qui ne pouvaient bien évidemment pas le suivre.


__________________________________


« That's what we talking about! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Okamoto Akira ;;
avatar
» COOKIE, FONDADMINTOMIQUE
» Messages : 396
» Date d'inscription : 21/04/2011
» Age : 32
» Situation : Célibataire
» Emploi : Eponge en cavale
» Pouvoir : Copie des pouvoirs

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: Batman & Robin: The Meeting ||My Casper <3||   Dim 24 Avr - 15:40

    Frottant ses mains, Akira, qui avait visiblement bousculé une vache tout droit venue d'Ecosse, mais une vache qu'il aimerait soon, on believe, il avait dévisagé le pauvre type qui n'y était pour rien. Heureusement pour lui, il ne ferait que se poser des questions sur la petite scène du jour qui devait sortir de l'ordinaire et sa vie n'en prendrait même pas un coup. C'est ce qu'il avait du penser sur le moment, pendant une rapide seconde. Le temps de reporter son attention sur les deux types en costard qui se rapprochaient dangereusement. Non, il ne rêvait pas, ils le fixaient toujours. Baissant les yeux vers sa main, geste oh combien inutile puisqu'il pouvait se voir lui même, il n'avait rien trouvé de plus intelligent que de passer sa main devant les yeux de l'homme qu'il avait bousculé. Aucune réaction. Mais alors pourquoi... ?
    Duncan ? Ce n'est qu'à cet instant qu'il avait commencé à envisager la vache écossaise comme autre chose qu'une simple vache.
    Reportant son attention sur le type, il l'avait alors dévisagé avec plus d'attention... pour un moment très court. L'inconnu n'avait pas tardé à détaler, suivi de près par Akira, puis par les types de la Compagnie. Oui, on aurait pu lui demander "pourquoi tu cours ?".
    Premièrement, parce qu'on a tous ce réflèxe complètement idiot, invisible ou non, quand quelqu'un court.
    Deuxièmement, parce qu'un type qui fuyait devant la Compagnie méritait qu'il le suive.
    Quelqu'un comme lui ? Il n'en savait encore rien. Mais quelqu'un contre eux visiblement, et ça lui suffisait pour un début.

    Depuis des jours, il n'avait pas su quoi faire, complètement bloqué en ayant aucune solution. Et voilà qu'il bousculait ce type par hasard. Et ce hasard était visiblement plutôt bien fait quand on le voyait détaler l'écossais.
    Un piège ? Encore aurait il fallut qu'il ne soit pas invisible au moment de la scène. Pour le moment, il aimait croire que la chance lui souriait enfin et qu'il venait peut être de se trouver un allié en allant simplement prendre un café. Ok, il allait un peu vite en besogne, mais il faut savoir qu'il est inutile de chercher à déchiffrer les réactions de ce merdeux là.
    Ils avaient finit par déboucher dans cette rue marchande, plus que bombée. Inutile de mentionner que notre Kiki était rentré dans mal de personnes qui avait tourné le visage pour lancer des regards accusateurs à des voisins qui n'avaient rien à y voir. Quand on était invisible, on laissait les autres s'excuser à votre place et on prend rapidement l'habitude.
    Tournant la tête quelque secondes, il avait vu les types en costard au loin. Evidemment, l'autre n'était pas invisible, c'était bien leur veine. Poussant un soupir, il s'était arrêté près de lui, s'apprêtant visiblement à lui poser une main sur l'épaule... le meilleur moyen pour lui filer une crise cardiaque =.=. Mais l'inconnu avait repris sa course et Kiki la sienne quelques secondes plus tard dans un soupir. Jusqu'où il comptait l'emmener comme ça ? Se gardant bien de lui faire remarquer, il avait obtenu sa réponse quelques secondes plus tard en arrivant dans une impasse.
    "Comment tu comptes faire maintenant gros malin ?" était bien la question qu'il s'était posé intérieurement. S'imaginant déjà divers moyens de lui sauver les fesses sans mettre le feu partout, il lui avait tourné le dos pour regarder le bout de la ruelle et voir ainsi les hommes de La Compagnie débarquer.

    Nouveau soupir plus tard, il se tournait vers... le vide ?
    Eeeh ?
    Relevant les yeux instinctivement vers le ciel, il avait vu l'homme se la jouer Spiderman en direction du toit.
    ...

    - Trop cool...

    C'est sans doute dans le but de faire pareil qu'il venait de poser sa main contre le mur du bâtiment. Ben ouais, quand on copie les pouvoirs, autant piquer ceux qui vous permettent de monter plus facilement après tout.
    Ok, jusque là, tout allait bien, si sa première main avait collé, puis l'autre... c'était probablement pour lui laisser la chance de monter un peu pour se rétamer plus violemment par terre =.=. La main sur la bouche pour retenir un juron alors qu'il avait vue sur les pieds des deux pots de colle de la Compagnie, il avait finit par se tourner pour se frotter le dos dans une expression qui montrait très clairement qu'il n'envisageait pas de retenter l'opération aussi vite.
    Bon, peut être que c'était bon pour l'invisibilité et que ça passait pour la pyrokinésie. Mais, visiblement, il avait encore besoin de pratiquer les nouveaux. C'était pas pour tout de suite le rang de Superman.
    Se relevant enfin pour se coller contre le mur, il avait tâché de ne pas toucher les types en quittant l'impasse. Ce n'est qu'une fois sortie de cette dernière qu'il était entré dans l'immeuble par la porte qu'il avait bloqué avant de s'élancer dans les escaliers. Là, tout de suite, on aurait bien envie de se demander pourquoi les immeubles n'ont jamais d'ascenseur quand on en a le plus besoin, mais c'est probablement uniquement une question de poisse.
    C'est donc essoufflé qu'il avait finit par arriver sur le toit pour constater que l'acrobate avait déjà sauté sur le suivant.
    Quelle merde... oui, il l'avait bien pensé.
    Un nouveau soupir plus tard, il avait sauté sur le toit suivant, bénissant celui qui avait décidé de rapprocher autant deux immeubles. Après s'être redressé, il avait lâché, comme si l'autre type pouvait le voir.

    - Attends moi mon vieux, on s'appelle pas tous Spiderman.

    Tu veux lui foutre la frousse ou quoi ?

    - 'Tain comment t'as fais ça ? Ma colonne vertébrale vient de perdre trois ans de vie.

    Akira ?

    - J'ai bloqué la porte de l'immeuble derrière, mais on ferait peut être mieux de pas trop traîner ici. Juste, laisse moi reprendre mon souffle, j'ai du me taper les escaliers pour te rattraper.

    Akira, il te voit pas. Là, tu fais rien d'autres que le rendre dingue.
    Ouais, mais il l'entend non è.é ?

__________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heroes.forumgratuit.org

     Duncan Charles ;;
avatar
» BOO, THEGHOSTCODEMASTER
» Messages : 277
» Date d'inscription : 22/04/2011
» Age : 42
» Situation : veuf, qu'elle infirmière soignera mon coeur blessé?
» Emploi : anciennement soldat et agent des services secrets britanniques, actuellement itinérant
» Pouvoir : ... call me spiderman
MessageSujet: Re: Batman & Robin: The Meeting ||My Casper <3||   Dim 24 Avr - 18:59

Décidemment, ce burrito était une très mauvaise idée. Ça avait peut-être super facile et super kakkoii du point de vue de invisible-man de grimper les murs comme ça, mais en fait… c’était seulement facile sans McDo dans l’estomac é.è Et puis il n’arrêtait de jeter des regards vers le sol – oui heureusement qu’il n’a pas le vertige autrement ça serait pas de peau – pour s’assurer que les costards ambulant n’auraient pas la mauvaise idée de sortir un flingue et de se mettre à lui tirer dessus. Efficace, oui car Charlie n’était malheureusement pas à l’épreuve des balles, mais niveau subtilité ils ne seraient pas gagnant eux non plus. Ouais les flingues, ça fait du bruit. Remercions-en le ciel pendant que l’écossais atteignait finalement le toit.

Enjambant la corniche, voilà il était sauf. Pour au moins une minute! Il ne fallait pas non plus sous estimer ces types, ils pouvaient être plus que deux. Alors donc, Charlie s’accorda quelques secondes de répit, le dos légèrement recourbé, une main sur son estomac à maudire un peu plus son burrito. (Parce que oui c’est plus facile de blâmer le burrito que d’admettre commencer à se faire trop vieux pour ces singeries dignes du cirque du soleil!)

Cependant, en entendant ce qui ressemblait à une porte qui s’ouvre, Charlie ne se posa aucune question et ne chercha même pas à savoir de qui ou de quoi il s’agissait. Il se redressa sans attendre et pris quelques pas de recule avant de se mettre à courir.
Là, nous savons ce que vous vous dites. Ce type est fou. Il veut se tuer. Seulement, sachez que malgré l’envie qui ne manque pas c’est tout le contraire. Il cherche plutôt à sauver sa peau. C’est certain que se casser la gueule sur un lacet défait et tomber du bâtiment au lieu de sauter pour arriver sur l’immeuble voisin, c’était du genre mort originale… mais il y avait des limites à être con! La mort d’un Charles Duncan se devait d’être un peu plus spectaculaire quand même è.é Et en plus, une telle mort serait la honte pour ses années de petit soldat trop sexy!

M’enfin, inutile de parler de mort plus longtemps puisque l’écossais avait effectué son saut avec autant de talent qu’un sauteur olympique. Il s’était réceptionné de l’autre côté avec agilité, se dirigeant sans tarder vers la porte qui le ferait entrer dans l’immeuble. Verrouillé, fait chier è.é

▬ Attends moi mon vieux, on s'appelle pas tous Spiderman.

Promenant son regard tout autour de lui, Charlie ne vit rien. Bah voilà, c’était le pas avant la folie, voilà qu’il entendait des voix. Fouillant ses poches, notre James Bond en herbe en extirpa une carte de crédit volée. Ouais, c’est mal de voler, mais c’est encore plus mal d’avoir faim et de dormir dehors =/ Il glissa la carte dans la fente de la porte, jouant avec la poignée d’un même geste, la concentration lui faisant tirer un peu la langue. Il n’avait pas fait ce genre de tour de passe-passe depuis un petit bout de temps, il devenait rouillé é.è

▬ 'Tain comment t'as fais ça ? Ma colonne vertébrale vient de perdre trois ans de vie.

▬ La vie fait mal.

… C’est tout? Une voix qui sort de nulle part te fait la conversation et toi tu trouves que lui répondre c’est sain d’esprit?

▬ Qui est là? O.o

Ah, on se disait bien aussi que tu n’étais pas encore bon pour l’asile!
Et pendant que la voix se plaignait de son manque de souffle, Charlie commençait à se dire que la sénilité était proche.

▬ C’est quoi cette merde?

Charmant. Mais bon, on va te donner le droit pour cette fois-ci, ce n’est pas forcément facile de faire la conversation avec du vent et se sentir encore intelligent par la suite. Cependant, Charlie eut l’assurance de ne pas devenir sénile avant son temps. À quelques pas de lui à peine, un jeune homme apparu de nulle part.
Après dix ans dans l’armée et les services secrets, on voit beaucoup de choses, mais quand on sait le genre de personnes qui peut y avoir dehors, on croit en beaucoup de choses qu’on ne voit pas forcément. Ce pourquoi, la surprise de l’écossais ne dura que quelques secondes avant qu’il ne se rappelle qu’il devait se carapater au plus vite. Il n’avait pas forcément confiance en monsieur-pas-de-cardio, mais pour l’instant il n’était qu’une menace secondaire.

Se remettant donc à jouer avec la porte et sa carte de crédit volée, Charlie réussit à ouvrir la porte. Il s’empressa donc d’entrer dans le bâtiment dès que ce fut fait et attrapa son acolyte de fortune par sa veste pour le tirer à l’intérieur et refermer la porte tandis que les costards arrivaient sur le toit qu’ils avaient quitté.
Il fallait réagir, mais surtout réagir vite. En observant autour de lui, le grand brun n’eut qu’une seule idée. Un peu sadique peut-être, mais une idée quand même.

▬ Ne bouge surtout pas!

Facile à dire quand il faut fuir des cinglés qui veulent jouer à Frankenstein avec vous, mais bon… Charlie avait plus d’un tour dans son sac, il fallait avoir confiance. Adhérant au mur, notre homme se retrouva bien vite collé au plafond tel un aimant sur le frigo, attendant patiemment.

Attendre quoi? Attendre les deux costards, évidemment! Ceux-ci ne mirent pas bien longtemps à défoncer la porte que Charlie avait crochetée. Il faut dire ici qu’ils n’ont vraiment pas autant de classe que lui! En pendant que les deux types étaient trop occupés à dévisager invisible-man devenu visible, l’ex soldat refit surface en se jetant sur l’un des deux, se servant d’une bonne vieille clé de bras et de l’effet de surprise pour l’étouffer.

__________________________________


« That's what we talking about! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Okamoto Akira ;;
avatar
» COOKIE, FONDADMINTOMIQUE
» Messages : 396
» Date d'inscription : 21/04/2011
» Age : 32
» Situation : Célibataire
» Emploi : Eponge en cavale
» Pouvoir : Copie des pouvoirs

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: Batman & Robin: The Meeting ||My Casper <3||   Dim 24 Avr - 21:19

    Et merde, il pouvait pas s'arrêter cinq minutes au lieu de penser à crocheter cette porte ? Les autres débiles n'étaient pas prêts d'arriver vu qu'il avait bloqué la porte avec une chaise et....
    Avec une chaise ? Et t'as pas pensé à faire fondre la serrure ou un truc plus utile dans le genre ?
    Hey gros malin, c'est qu'il n'avait pas la clé de cette serrure. Faire fondre une serrure ouverte, ça rime à quoi à part se la jouer ? Pas grand chose ! Et vu qu'il n'était pas du genre à tout le temps se la jouer cool et ...
    Ahem.
    Bon ok, peut être un peu. Mais la vie appartient à ceux qui savent mentir, ou quelque chose dans le genre !
    Quoiqu'il en soit, Okamoto, la main sur les côtes, tentant de retrouver un souffle à peu près normal, avait regardé l'étranger tenter de crocheter une serrure. Bon sang ce qu'ils pouvaient détester les courses poursuites de ce genre. C'était tellement plus simple quand on avait juste à sortir et se planquer. Ok... c'était plus simple pour lui d'escalader un immeuble, mais à chacun son truc. Et puis laissez lui le temps de pratiquer et lui aussi il ne pestera plus contre les ascenseurs è.é.
    En attendant, il s'était rapproché de celui qui se nommait donc Duncan avant que ce dernier ne finisse par lui accorder un peu d'attention.

    - ça, je veux bien te croire. Mais t'aurais pu m'attendre.

    Attendre un mec invisible ?
    Ok, c'était complètement con.
    Connerie que Duncan venait de souligner par une simple question qui avait enfin fait réaliser à Akira que oui il était invisible à l'heure actuelle, et non Duncan ne pouvait pas le voir. Frappant son front d'une main, le jeune homme avait finit par se montrer, affichant l'air le plus naturel du monde. Et oui, il fallait probablement s'appeler Okamoto Akira pour suivre un mec en étant invisible et réapparaître ensuite comme si la situation était des plus normales

    - Désolé mon vieux.

    Lançant un regard derrière lui, il avait ajouté:

    - Mais tu sais, tu devrais pas t'énerver comme ça, j'ai bloqué la... porte =.=.

    Le blanc ? Probablement parce qu'il venait de remarquer les deux types qui débarquaient à présent. Ok, la prochaine fois il ne se contenterait pas d'une chaise ou il ne traînerait pas comme ça en court de chemin. Mais sur le moment, quand on trouve finalement une personne comme vous, on ne pense pas trop aux détails. Tout ce qui avait compté pour lui était de rattraper Duncan le plus rapidement possible et ne pas perdre de vue. Sait-on jamais, un type qui monte un immeuble de cette manière, ça doit filer vite. Quoiqu'il en soit, il s'était précipité, comme il le faisait souvent, et voilà maintenant qu'il se faisait entraîner par Spiderman dans la cage d'escaliers. Un simple "woh" pas plus avant de rester immobile et...

    - A vos ordres mon Général. Mais tu me laisseras en placer une après.

    Ok... pas très silencieux. En placer une alors qu'il ne faisait que ça depuis tout à l'heure, un comble !
    Ouais, mais il n'avait encore rien dit de franchement intéressant, alors passons.
    Se figeant donc, les deux types avaient finit par entrer pour lancer un regard médusé à Akira. Et oui, il était encore là =.=. Oui, il était con de ne pas en avoir profité pour se faire la malle. Et oui, on risquait désormais de les associer. Mais si c'était le risque à prendre pour finalement se trouver un allié, alors il y allait. Encore plus quand celui-ci semblait être dans la même merde que lui.

    - Je vous ai manqué ?

    Crétin ?
    Oui, ben le crétin avait eu le réflexe de ne pas fixer son futur partenaire de fuite pour ne pas éveiller les soupçons, si bien que l'effet de surprise avait pu se produire. Fallait l'admettre, cette vache écossaise avait du style. Chose qu'il aurait bien commenté si l'autre imbécile ne s'était pas mis à avancer vers lui.
    Et la solidarité entre collègues ?
    Ok, le fait que ce type soit débile lui allait plutôt bien.
    Mimant un air paniqué plus qu'exagéré, Akira s'était retourné, faisant alors mime de prendre la fuite. C'est juste avant les escaliers qu'il s'était rendu invisible avant de s'accroupir à quatre pattes.
    Ce qui devait arriver arriva, l'employé de Primatech trébucha et Akira triompha. Oui, on vous l'accorde, d'une manière assez spéciale mais qui a dit que l'invisibilité ne pouvait pas servir pour autre chose.
    Dévalant les escaliers pour attraper le type pendant qu'il était encore sonné, il l'avait relevé par le col pour s'emparer de son flingue avant de fouiller ses poches pour se saisir de son portefeuille. Toujours utile d'avoir des noms.
    Plutôt curieux de voir un corps à moitié assomé tenir tout seul, on vous l'accorde. Mais quelques secondes plus tard, Akira redevenait visible pour relever les yeux vers Spidercow:

    - Ouais je sais, t'es en train de te dire que j'ai trop la classe, et t'as pas tout vu !

    C'est sûr... pourquoi ne pas avoir lancé des flammes plutôt que de faire cette technique pour le moins original ?
    Hey ho, il avait un nouveau partenaire... bientôt è.é... c'était pas pour lui cramer la gueule au bout de cinq minutes quand le type se tenait juste à côté. Type qui commençait d'ailleurs à s'agiter, raison pour laquelle il avait finit par lui braquer son flingue sur la tempe pour le calmer tandis qu'il tournait la tête vers Duncan:

    - On en fait quoi ? Là, tout de suite, c'est pas franchement mes meilleurs à moi non plus. Je dis pas que je veux pas faire connaissance ni rien, mais j'aime vraiment pas leurs gueules. D'un autre côté, je doute qu'ils soient venus seul. Je t'aurai bien fait un court résumé pour t'expliquer la situation, mais vu que tu les connais autant que moi....

    Arrêter de lui parler comme s'ils se connaissaient déjà ?
    Mais c'était tout le personnage !

__________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heroes.forumgratuit.org

     Duncan Charles ;;
avatar
» BOO, THEGHOSTCODEMASTER
» Messages : 277
» Date d'inscription : 22/04/2011
» Age : 42
» Situation : veuf, qu'elle infirmière soignera mon coeur blessé?
» Emploi : anciennement soldat et agent des services secrets britanniques, actuellement itinérant
» Pouvoir : ... call me spiderman
MessageSujet: Re: Batman & Robin: The Meeting ||My Casper <3||   Lun 25 Avr - 1:21

Si cet inconnu, qui se rapprochait le plus d’un ami depuis les six mois qu’il était débarqué à Tokyo, avait pu voir Charlie au lieu d’être occupé à neutraliser le second type, il aurait pu se demander s’il était vraiment sage de rester près de l’écossais. Moins de dix minutes plus tôt, il avait l’air tout inoffensif à manger son burrito graisseux, mais l’homme qu’il était en train d’étouffé et qui passait par toutes les couleurs n’était pas du même avis.
Gigotant, cherchant à se libérer au plus vite, il gaspillait inutilement son énergie. Charlie l’avait suffisamment immobilisé pour qu’un de ses gestes ne retourne la situation. Bien sûr, lorsque l’employé de Primatech commença à perdre conscience, James Bond aurait pu lâcher l’affaire. Mais c’était mal connaître Charlie. Il n’avait pas survécu durant toutes ces années sans se faire prendre en étant clément. Et encore aurait-il fallu qu’il souhaite être clément. Chaque fois qu’il avait un de ces types à sa merci, les souvenirs remontaient à la surface. Le sourire de sa femme, son parfum, le rire de son fils quand il jouait avec lui. Ces choses, c’était la Compagnie qui les lui avait prises. Alors Charlie n’arrêta pas de serrer jusqu’à ce qu’il entende le son caractéristique d’os qui craquent. Ça en ferait un de moins à lui courir derrière!

Repoussant le cadavre, l’ancien soldat usa de la même méthode que son acolyte à l’étage d’en dessous et fit les poches du mort, raflant armes, portefeuille, portable et toutes autres choses susceptibles de pouvoir servir. Charlie se dirigea ensuite dans l’escalier et pu voir, pendant qu’il descendait, le costard inconscient qui flottait dans le vide. Assez spécial, il faut bien l’admettre, mais pas suffisant pour impressionner l’écossais autant que ce que semblait le croire le nippon.

▬ Si tu le dis.

Aoutch! Quelle cruauté! Ou réalisme, à vous de voir. Quoi qu’il en soit, pendant qu’il disait ça, le grand brun jeta un œil à sa montre. Oui, un type qui sait calculer le temps que met le reste de l’unité pour rejoindre deux agents qui ne répondent plus c’est signe que ce type est en fugue depuis beaucoup trop longtemps!

▬ On a trois minutes pour foutre le camp.

S’approchant du débouleur d’escaliers, Charlie ne s’était toujours pas débarrasser de cette lueur meurtrière qui dansait dans le fond de ses yeux bleus. Cependant, ce type avait de la chance dans sa malchance. L’écossais se contenta – pour le moment – d’arracher son oreillette au chasseur de mutants pour se l’enfoncer dans l’oreille. Tout de suite, il entendit une voix demander un compte-rendu à plusieurs reprises.
Pas bon du tout x_x

▬ Rectification, trente secondes, une minute au plus. Tues-le.

Chose qui était peut-être un peu trop demandée à ce jeune homme. Il n’avait probablement aucune formation militaire et faire le fanfaron avec un pistolet ne suffisait pas forcément pour avoir les nerfs qu’il fallait afin de tirer sur la gâchette. Ce n’était pas tout le monde qui était fait pour avoir du sang sur les mains.
Ce pourquoi il ne laissa, tout compte fait, aucun temps de réflexion au japonais et l’écarta en lui prenant l’arme qu’il tenait contre la tempe du malheureux.

Charlie tira, sans sourciller, sans la moindre émotion. Pas même la satisfaction de la vengeance ne pouvait être décelée sur son visage. De toute manière, il n’avait pas le temps d’être satisfait de son acte meurtrier. Ils devaient foutre le camp au plus vite.

▬ On y va.

Et il entraina à nouveau le jeune homme derrière lui, dévalant les escaliers à la hâte. La chose la plus importante pour le moment était de quitter ce quartier.


__________________________________


« That's what we talking about! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Okamoto Akira ;;
avatar
» COOKIE, FONDADMINTOMIQUE
» Messages : 396
» Date d'inscription : 21/04/2011
» Age : 32
» Situation : Célibataire
» Emploi : Eponge en cavale
» Pouvoir : Copie des pouvoirs

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: Batman & Robin: The Meeting ||My Casper <3||   Lun 25 Avr - 18:07

    Constatant que l'autre homme ne semblait plus être un problème, de manière permanente, Akira avait rapidement reporté son attention sur le sien. Le flingue toujours braqué sur sa tempe, il ne semblait pourtant pas prêt à s'en servir. Non, il avait beau être en fuite, il n'était pas vraiment du genre à appuyer sur une gâchette sans la moindre hésitation. Dans le fond, dans ce domaine là, il n'était encore qu'un gamin. Si pendant un an il avait subit des tests plus douloureux les uns que les autres, il en était à ses premiers jours de fuite. Et rien qu'à regarder avec quelle facilité Duncan venait de se débarrasser du premier type, il pouvait juger que ce n'était pas la même chose pour son compagnon de route.
    Fixant le type qui commençait à afficher de la crainte dans son regard, ce dernier avait visiblement compris qu'on lui réservait le même sort qu'à son partenaire. Parce qu'Akira semblait tout autant perturbé à cette idée, il n'avait même pas répondu à la remarque de son camarade qui semblait prendre la situation avec moins d'humour que lui.
    Serrant davantage le flingue, il avait inspiré un grand coup. Et pourtant, plusieurs secondes plus tard, aucun coup de feu n'avait retentit. Toujours aussi muet, s'il avait repris la parole, ça aurait probablement été pour dire à l'occidental qu'il pouvait tout aussi bien l'attacher avant de reprendre leur route. C'est sans doute ce qu'il s'apprêtait à lui dire quand il avait tourné les yeux vers lui, ouvrant finalement la bouche.
    "Tues le". Ces mots avaient résonné dans sa tête sans qu'il puisse pour autant agir. Dans le regard de Duncan, il pouvait voir quelque chose de bien différent que ce que le spider écossais avait pu montrer plus tôt.
    Bêtement, il n'avait pas bougé jusqu'à ce que l'homme soit plus rapide à réagir pour lui prendre son flingue.

    La détonation s'était finalement faites entendre, et si Akira avait sursauté, il n'avait pas non plus été capable de cacher son choc en dévisageant Duncan. Pourtant, il s'était laissé entraîner, esquivant soigneusement de regarder la dépouille de l'homme qu'il tenait en joue quelques secondes plus tôt.
    C'était idiot. Dans le fond, c'était peut être celui qu'il suivait qui avait raison. Ces hommes appartenaient à une organisation qui avait complètement ruiné sa vie. Pourquoi hésiter ?
    Parce qu'ils restaient des hommes dans le fond. Ou parce qu'il ne se sentait pas encore prêt pour ce genre de choses. En fait, une partie de lui espérait ne jamais se sentir prêt au point de tuer un homme de sang froid comme Duncan venait de le faire.
    Ce n'est que dans la rue qu'il avait finit par reprendre la parole sur un ton moins vantard que les fois précédentes:

    - On aurait pu... tu crois qu'il fallait vraiment... laisse tomber.

    Ouais, laisse tomber Akira.
    Il y aura toujours quelqu'un pour vous courir après. C'était peut être comme ça que Duncan voyait les choses. Mieux valait les voir morts que derrière eux.
    Penchant la tête sur le côté, il s'était instinctivement collé contre le mur en reconnaissant la timbrée et son partenaire entrer dans la ruelle où ils s'étaient trouvés un peu plus tôt. Mauvais, si Hasegawa était là, il fallait se tirer en vitesse.
    Pas étonnant qu'on l'ait appelé vu que comme un crétin il avait... et merde.
    Fixant son téléphone, il n'avait pas tardé à le balancer dans la rue avant de faire un signe de tête à Duncan pour se barrer dans la direction opposée.
    Si Duncan était tout aussi recherché que lui, Hasegawa et Ando ne seraient pas les seuls. Il devait bien mérité son petit comité lui aussi.
    Fait chier.
    Et s'ils ne voulaient pas se perdre de vue, il était bien obligé de rester visible. Courir était la meilleure solution dans ce cas là. Ne tournant la tête qu'une seule fois pour s'assurer qu'ils examinaient toujours la ruelle, il avait douté de la moitié des personnes présentes dans cette rue. N'importe qui pouvait bosser chez Primatech.

    Abandonnant donc la grande rue pour une nouvelle ruelle, il s'était arrêté à la seule voiture garée dans celle-ci.
    Pas le temps de jouer les précieux, enfermant son poing dans son sweat, il en avait défoncé la vitre côté conducteur avant de déverrouiller sa porte puis celle de Duncan. Chassant les quelques morceaux de verre sur le siège, il avait finit par fouiller les fils en dessous du volant.
    Quoi ? On l'avait dit qu'il en avait fait des conneries plus jeunes.

    - Tu connais un endroit sûr où aller ?

    Tripotant toujours les fils, il avait finit par lâcher un "yosha" de victoire quand le moteur s'était enfin mis à tourner, quittant la ruelle à une allure modérée afin de ne pas attirer les regards, il avait rapidement enclenché les vitesses une fois la première ruelle plus loin. A l'heure actuelle, ils étaient peut être déjà sur le toit ou en train d'examiner les corps. Est-ce qu'ils feraient le rapprochement ? Si les types n'avaient pas eu le temps de rapporter que Duncan et Okamoto étaient ensemble, ils auraient peut être des soupçons étant donné qu'ils avaient été vu dans le même coin.
    Inutile de penser à ça maintenant.

__________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heroes.forumgratuit.org

     Duncan Charles ;;
avatar
» BOO, THEGHOSTCODEMASTER
» Messages : 277
» Date d'inscription : 22/04/2011
» Age : 42
» Situation : veuf, qu'elle infirmière soignera mon coeur blessé?
» Emploi : anciennement soldat et agent des services secrets britanniques, actuellement itinérant
» Pouvoir : ... call me spiderman
MessageSujet: Re: Batman & Robin: The Meeting ||My Casper <3||   Lun 25 Avr - 19:24

Le sursaut de son compagnon n’avait pas échappé à Charlie et ceci confirma ses pensées. Ce gamin n’était pas un tueur. Ou du moins pas encore. Être pourchassé par ces gens, ça vous transformait un homme! Mais ce qui pouvait être devait attendre. La chose la plus importante était de sortir de ce guêpé et en vie. Ce pourquoi, il avait tiré son comparse derrière lui pour être bien certain qu’il le suive. D’ordinaire, Charlie n’était pas du genre à se trimballer un surplus de poids, mais cette fois-ci, il avait décidé de faire une exception. Peut-être que ce jeune avait des informations que lui n’avait pas et comme ils semblaient pour le moment être du même côté il fallait en tirer profit.

Déboulant dans la rue, l’écossais se tourna vaguement vers le nippon lorsque celui-ci se décida à parler. Il était sous le choc après ce qu’il venait voir, c’était normal. Charlie non plus n’avait pas eu fier allure à son baptême du feu. Mais depuis, de l’eau avait coulée sous les ponts et son entrainement lui avait appris à faire face. Entrainement que ce gamin n’avait pas, ce qui expliqua pourquoi notre grand brun prit tout de même une seconde, lui mettant la main sur l’épaule, le regard compatissant.

▬ C’était eux ou nous, il le fallait.

Un choix de mots intéressant. Dans la tête de Charlie, ça sonnait plutôt comme « je le devais », mais ce n’était pas comme s’il allait se mettre à taper la conversation au beau milieu d’une course poursuite pour lancer tout bêtement que ces salops avaient tué sa famille. Et puis, mettre ça comme une nécessité aux yeux de ce garçon, ça ne pouvait pas être une mauvaise chose pour l’aider à se ressaisir.

Sans avoir réellement vu les deux agents que l’autre avait remarqué, Charlie l’imita tout de même en se collant contre le mur. Ce ne fut qu’en suivant le regard du japonais que l’ancien soldat repéra les responsable de sa réaction. Ça sentait la Compagnie à plein nez.
Se mettant donc à courir derrière le jeune homme sans poser de question, l’écossais se contenta de le suivre. Il ne connaissait pas encore très bien la ville, les panneaux d’indications en japonais se révélant être un certain problème pour lui bien qu’il avait déjà de quoi bien se débrouiller niveau vocabulaire. Dieu merci, il avait un bon sens de l’orientation, mais ce n’était pas suffisant.

Souriant à l’initiative du nippon, Charlie grimpa dans la voiture côté passager et pendant que son compagnon s’évertuait à faire démarrer le moteur, notre homme observait les alentours de son œil de lynx. Rien de suspect en vue, mais il ne fallait pas compter uniquement sur cet état de fait.

▬ Ouais.

Sans relâcher sa surveillance, il fouilla dans sa veste pour en sortir la carte du motel où il avait une chambre. Il était plus facile pour lui de montrer cette carte aux conducteurs de taxi que d’essayer de babiller le nom.

▬ J’ai une chambre là.

Et il tendit la carte au chauffeur après que celui-ci ait réussit à démarrer la voiture. Une fois au motel, ils auraient la possibilité de discuter. Charlie ne se trouvait là bas que depuis quelques jours, changeant souvent d’endroit. Primatech mettrait donc encore un peu de temps avant de les retrouver.

En cours de route, Charlie continuait d’observer dans les rétroviseurs pour s’assurer qu’ils n’étaient pas suivis. Les conversations se déroulant dans son oreillette lui permis de suivre l’avancée des recherches jusqu’à ce que l’équipe change de fréquence après avoir constaté que l’un des deux agents morts avait son oreillette en moins. Lorsqu’il n’y eu plus que de l’interférence, Charlie balança l’objet par la fenêtre avant de faire un état de situation.

▬ C’est bon, on va être tranquille. Ils continuent leur recherche dans la mauvaise direction. Faut qu’on se débarrasse de cette voiture. On rejoindra le motel à pied.

Ils laissèrent donc la voiture volée dans le parking d’un centre commercial et firent le reste du trajet à pied. Lorsqu’ils arrivèrent enfin à la chambre de motel, Charlie s’empressa de fermer les rideaux que la femme de ménage s’évertuait à ouvrir à chaque fois qu’elle passait faire le lit.
Ce ne fut qu’à ce moment là que l’écossais se permit de détailler son acolyte avec attention. Taille moyenne, brun… un japonais quoi! Et sans trop savoir pourquoi, Charlie n’avait pas de doute à son sujet. Il aurait pu être une taupe et toute cette histoire un moyen de se rapprocher de lui et gagner sa confiance, mais ce n’était pas ce que lui dictait son instinct.

▬ Maintenant on peut parler. Qui t’es?

Mais ce n’était pas pour autant que l’occidental avait pleine confiance. S’approchant de la commode, Charlie y déposa les armes qu’il avait en sa possession, ses vieux réflexes militaires l’obligeant à s’assurer du bon fonctionnement de chacune d’elle et du nombre de balles qu’elles avaient encore.

__________________________________


« That's what we talking about! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Okamoto Akira ;;
avatar
» COOKIE, FONDADMINTOMIQUE
» Messages : 396
» Date d'inscription : 21/04/2011
» Age : 32
» Situation : Célibataire
» Emploi : Eponge en cavale
» Pouvoir : Copie des pouvoirs

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: Batman & Robin: The Meeting ||My Casper <3||   Mer 27 Avr - 15:21

    Au moins, maintenant, ils pouvaient souffler un peu. Et selon les dires de son nouveau compagnon de route, la folledingue et les autres membres de Primatech ne viendraient pas les chercher ici. Désormais, il savait que s'il voulait reprendre contact avec une vieille connaissance, ce serait autrement que par un simple message. A la limite, le moins idiot dans ce cas aurait été d'établir un premier contact pour organiser un genre de langage codé. Argh, il n'arrivait même pas à croire qu'il pensait à ce genre de choses. Envoyer des messages bidons, c'était digne d'une série de neuneu. Et pourtant, le type qu'il avait suivi jusqu'ici employer peut être ce genre de procédés. A moins qu'il ne fasse toujours la route tout seul.
    Ce qui était certain, c'est qu'il avait été idiot de penser que les choses puissent être aussi simple. Heureusement, il n'avait pas eu la stupidité de prendre ce risque avec une personne plus importante.
    Ce plan était à oublier maintenant qu'il était tombé par hasard sur une personne d'aussi étrange que lui. Il n'y avait pas de doute à avoir sur Yasuo de toute façon, non ? Un type qu'il croisait à Primatech sans avoir l'air d'un prisonnier était obligatoirement un des leurs. Et pourtant, il avait beau se dire ce genre de choses, il savait que les questions reviendraient plus tard, une fois qu'il n'aurait plus l'esprit occupé par autre chose.
    Pour le moment, le plus important était de voir s'il s'était bien trouvé un allié aujourd'hui. Aussi brutal soit il. Après tout, plus tôt, c'était sans doute lui qui avait eu raison. "Eux ou nous"... c'était bien comme ça que les choses marchaient et qu'elles devaient marcher pour lui désormais. Juste... il ne suffisait pas de se le dire.

    Poussant un soupir quand ils avaient finit par arriver dans cet hôtel, ça ne l'avait pas empêché de lancer un dernier regard dans la rue. On ne savait jamais. C'était moins simple quand on ne se la jouait pas homme invisible.
    Dans la chambre, il s'était finalement écroulé sur le lit, fidèle à lui même. Le jour où Kiki ne se sentirait pas à l'aise partout comme chez lui ne serait pas un jour normal.
    La pression pouvait enfin redescendre. A moins que cet endroit ne soit pas un lieu sûr. Mais il en doutait, vu le bonhomme qu'il avait rapidement adopté, il semblait savoir ce qu'il faisait.
    Peut être trop pour jouer les baby sitters ?
    Hey ho, il n'était plus un gamin, il était tout à fait capable de se rendre utile. Bon, peut être pas de tirer une balle dans la tête d'un gars mais d'avoir l'air beau en toute situation était dans ses cordes.
    ...
    Ne cherchez pas à comprendre, un Kiki se détend comme il le peut et les pensées connes reviennent alors rapidement.
    Redressant la tête à la question qu'on venait de lui poser, il n'avait rien trouvé de mieux à faire que de répondre d'abord de la manière la plus basique:

    - Okamoto Akira.

    ...
    Quoi ?
    Ok, le nom, il devait s'en moquer... probablement. Mais dans son pays, c'était comme ça qu'on se présentait avant de percuter que la question demandait sans doute plus de détails.

    - Bientôt 25 ans, célibataire, Gémeaux. J'adore la malbouffe américaine et je suis champion aux jeux de motos dans les arcades.

    Kiki....
    Quoi ? On peut vraiment plus déconner pour détendre un peu l'atmosphère ?
    Ils s'en étaient tirés, certes pour le moment, mais la situation tendue était derrière eux. Tout humain avait le droit à son moment de déconne. Ouais, même s'il déconnait généralement pour avoir l'air cool, mais passons.

    - Mais si tu veux plus de détails, je suis simplement le type en fuite de chez Primatech qui t'aies rentré dedans par hasard... même si je dirais plus par chance. Et toi ?

    Ok, ok, on ne tutoie pas son aîné, mais quand on a déjà commencé à le faire, autant continuer.
    Peu désireux de s'attarder trop sur les détails Primatech, il s'était finalement complètement redressé pour se retrouver assis sur le lit.
    Après tout, un an à jouer les cobayes n'était pas spécialement une bonne expérience qu'on aimait partager.

__________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heroes.forumgratuit.org

     Duncan Charles ;;
avatar
» BOO, THEGHOSTCODEMASTER
» Messages : 277
» Date d'inscription : 22/04/2011
» Age : 42
» Situation : veuf, qu'elle infirmière soignera mon coeur blessé?
» Emploi : anciennement soldat et agent des services secrets britanniques, actuellement itinérant
» Pouvoir : ... call me spiderman
MessageSujet: Re: Batman & Robin: The Meeting ||My Casper <3||   Mer 27 Avr - 18:44

Maintenant qu’un sentiment de sécurité s’était installé, Charlie pouvait se permettre d’en apprendre un peu plus sur son nouveau colocataire à durée indéterminée! Et pendant que le nippon racontait vaguement son histoire, l’écossais faisait son petit inventaire de ce qu’ils avaient pu rafler durant leur fuite. Les armes, toujours utile. Il se pencha ensuite sur les portefeuilles pour finalement laisser les cartes d’identité de côté. Ce japonais… du chinois pour lui!

Le brun sourit devant la présentation à saveur de club de rencontre, se disant qu’il devait encaisser plutôt bien s’il était capable de faire de l’humour. Bon signe. Sans capacité d’adaptation, il ne donnait pas cher de sa peau.

▬ L’homme de mes rêves <3

… Quels standards!
Hey, l’amour, ça se critique pas è.é

▬ T’es en fuite depuis quand?

Probablement pas longtemps. Du moins pas suffisamment pour avoir envie de tuer ses poursuivants, c’était ainsi que Charlie voyait les choses. Mais il était difficile de juger dans son cas. L’écossais avait un background plutôt exceptionnel et il ne devait qu’à ça d’avoir survécu aussi longtemps dans cette situation.

▬ Charlie Duncan et avant que tu poses la question, non je ne suis pas japonais!

Dah! Sérieusement? Comme s’il ne pouvait pas s’en rendre compte de lui-même =.=
Ahem oui bon suffit hein, nous aussi on sait faire de l’humour.
Ouais… de l’humour mauvais >.>

▬ Je ne suis qu’un pauvre cowboy solitaire bien loin de sa mère l’Écosse.

Lucky Luke nouveau genre et sans Jolly Jumper… la classe.

▬ Et j’ai aussi fait copain copain avec Primatech… y’a un bout de temps.

Petit moment mélodramatique bien sans le vouloir, en révélant ce détail, Charlie eut les yeux qui se perdirent légèrement dans le vague. Il faut dire qu’il rencontrait très peu de personnes avec qui discuter de ce genre de choses et songer à sept ans de chasse à l’oie sauvage – où l’oie était bien évidement Bibi l’écossais – n’était pas forcément ce qui vous donne envie de danser la claquette. Certes, nous ne sommes pas certains que beaucoup de choses donnent envie de danser la claquette, mais ça, c’est une autre histoire!

Délaissant enfin son pseudo inventaire, Charlie se débarrassa de son blouson pour se jeter ensuite sur le lit. Oui, nous savons qu’Akira y est déjà et nous dirons seulement : et alors? Sa chambre, son lit et il voulait s’allonger è.é
Ramenant ses bras derrière sa tête, l’écossais se mit à fixer le plafond, son esprit commençant déjà à s’éloigner. Il fallait penser à changer d’endroit pour quelque chose de plus discret. Ils étaient deux maintenant, c’était plus facile à repérer – surtout lorsque l’un des deux était un occidental aux yeux bleu dans une marée de bridés. Mais il préférait ne pas en parler tout de suite avec son compagnon surprise. Il venait d’assister à un double-meurtre et se retrouvait en ce moment seul avec le meurtrier en question. Une seule grosse information à digérer à la fois…

▬ Alors c’est quoi ton truc? T’es une sorte de fantôme ? Casper?

(Huhu, nous devions <3) Quittant le plafond des yeux, l’ancien soldat glissa son regard sur le japonais. Savoir ce qu’il était capable de faire ou de ne pas faire était somme toute importante et pouvait être susceptible de pouvoir servir plus tard. Comme Akira savait déjà que Charlie pouvait tuer sans cas de conscience – ou à tout le moins des gens de chez Primatech sans gros cas de conscience…

__________________________________


« That's what we talking about! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Okamoto Akira ;;
avatar
» COOKIE, FONDADMINTOMIQUE
» Messages : 396
» Date d'inscription : 21/04/2011
» Age : 32
» Situation : Célibataire
» Emploi : Eponge en cavale
» Pouvoir : Copie des pouvoirs

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: Batman & Robin: The Meeting ||My Casper <3||   Sam 30 Avr - 10:43

    Tournant la tête vers son nouveau compagnon, un sourire était apparu sur ses lèvres. Si l'homme de ses rêves était un crétin qui sortait des conneries dans un moment pareil, alors ils étaient faits pour s'entendre. Tant mieux, quitte à faire la route avec quelqu'un, autant être sur la même longueur d'ondes.
    S'étirant dans un bâillement pas franchement discret, il avait dévisagé plus longuement celui qui allait sans doute devenir son allié le plus précieux dans les jours à venir. La trentaine passée, vu son accent en anglais, il n'était ni américain, ni anglais. A en juger par son attitude, il pouvait également dire qu'il n'en n'était pas à sa première planque. En fait, il devait être bien loin du début désormais. C'est tout ce qu'il pouvait dire pour le moment.
    Et pour lui ...

    - Quelques semaines... ça fait pas un mois.

    Exactement treize jours pour être précis. Mais inutile d'aller jusque là pour que Charles comprenne qu'Akira était encore un bleu pour les fuites. Il avait pu en juger plus tôt de toute manière. Il ne fallait pas être devin pour comprendre que le Kiki était encore paumé dans le domaine. En fait, c'était plutôt un bien quand on y réfléchissait. Etre en fuite depuis des années n'avait rien d'amusant, et il n'enviait pas Duncan qui devait connaître ce style de vie depuis tout ce temps. Tout comme il ne s'enviait pas pour avoir expérimenté les laboratoires de Primatech pendant une année entière. Mais puisque la question n'était pas posée, inutile d'aborder ce douloureux sujet tout de suite.
    Laissant échapper un rire à la réponse de Duncan, il n'avait pas tardé à prendre l'air du mec choqué pour lui sortir:

    - Sérieux ? J'aurais pourtant juré. Quoique, quand l'un des types t'as appellé Duncan, j'ai commencé à avoir des soupçons et je me suis dis que t'étais peut être bien coréen.

    ...
    Quoi ?
    Pourquoi leurs chemins s'étaient ils croisés au final ? Pour dire des conneries dans la chambre d'un motel ou pour faire quelque chose plus grand ?
    On se calme, tous les héros ont le droit à leurs moments de détente. Détente qui s'accompagne d'une dose de connerie dans leurs cas. Et tant mieux si Duncan était du genre à partager ce besoin. Après toute la petite scène de tout à l'heure, faire connaissance de cette manière n'était pas idiot. Au moins, ça lui permettait de voir Duncan d'une manière différente. Et pour de futurs compagnons de route, ce qu'il pensait toujours qu'ils deviendraient, il fallait bien apprendre à se connaître un minimum.
    ...
    Oui, même de cette manière.

    - Hum... je situe mieux l'accent maintenant !

    Et ton accent, tu veux qu'on en parle ?
    Hey ho, il avait un accent à l'américaine parfait.
    Notons tout de même que Charles avait de la chance d'être tombé sur l'un des rares japonais à parler couramment la langue de la Reine Mère. Niveau communication, c'était plus pratique que le langage des signes, y'avait pas à dire.
    Posant son regard sur une Charles qui avait bien le droit de jouer au trampoline sur son propre lit, il était resté silencieux pendant plusieurs minutes. Oui, ce genre de choses pouvait très bien lui arriver. En particulier quand votre interlocuteur semble partir ailleurs.
    Très bien, sujet douloureux numéro un en ce qui le concernait. A éviter dans les premiers temps. De quoi parleraient ils plus tard s'ils épuisaient déjà les sujets à tendance kleenex ?
    Parce qu'ils finiraient bien par les aborder non ?
    Ils se connaissaient depuis peu, certes, et pourtant Akira sentait déjà que sa cavale se passerait avec cet écossais là. Écossais à qui il avait laissé le lit pour aller s'asseoir près de la fenêtre recouverte par le rideau. Non, pas par respect, c'était peut être le seul japonais à être à ce point sans gêne.
    Fouillant dans la poche de sa veste, il en avait tiré son paquet de cigarettes alors que Charles engageait de nouveau la conversation. Après avoir porté la cigarette à sa bouche, il avait tourné les yeux vers son partenaire à nouveau.

    - Hum... c'est un peu plus compliqué que ça.

    Une flamme naissante au bout de ses doigts lui avait alors servit à allumer sa cigarette. Ce n'était pas le genre de sujet qu'il partageait en général, mais pour lui, il voulait bien faire une exception. Ce qui lui avait coûté une année de tests, il ne le comprenait pas bien pour le moment. Tout comme il ne le contrôlait pas réellement.

    - Me demande pas pourquoi, j'en ai aucune idée. En théorie, je devrai pouvoir faire le Spiderman comme toi, mais j'ai encore du mal à maîtriser cette connerie.

    Cette connerie faisait référence à son don et pas à celui de l'écossais.
    Et si plus tôt il n'avait utilisé que l'invisibilité, c'était bien parce qu'il n'était pas encore sûr de lui pour ce genre de choses. Il ignorait pourquoi il pouvait reproduire les dons des autres, ou comment ça marchait, mais c'était comme ça.

    - Le tien est quand même pratique dans le genre. Sauf qu'il m'a tué le dos tout à l'heure.

    Oui, ça lui apprendrait à vouloir jouer au con.

__________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heroes.forumgratuit.org

     Duncan Charles ;;
avatar
» BOO, THEGHOSTCODEMASTER
» Messages : 277
» Date d'inscription : 22/04/2011
» Age : 42
» Situation : veuf, qu'elle infirmière soignera mon coeur blessé?
» Emploi : anciennement soldat et agent des services secrets britanniques, actuellement itinérant
» Pouvoir : ... call me spiderman
MessageSujet: Re: Batman & Robin: The Meeting ||My Casper <3||   Dim 1 Mai - 1:54

Hochant de la tête à la réponse du japonais, Charlie enregistra la nouvelle information quelque part au fond de sa tête. Il se disait bien aussi que ce jeune homme n’était pas en fuite depuis bien longtemps. Une chance pour lui dans un certain sens. Charlie ne souhaitait ce qu’il avait vécu à personne…

▬ Je vois… T’as de la famille, une copine?

Sait-on jamais, peut-être y avait-il encore quelque chose à faire de ce côté-là. Quoi que pour Charlie, lorsqu’il s’était fait la malle, ça n’avait été qu’une question d’heures. Mais qui sait, peut-être qu’Akira avait de la chance. Ou peut-être qu’il n’avait aucune attache, ce qui était tout aussi bien étant donné sa situation.
Mais pourquoi s’en soucier? Il ne le connaissait pas du tout, il ne savait que si peu de choses sur lui. Pourquoi chercher à mettre ses proches à l’abri si proches il y avait? Allez savoir. Ce sentiment d’appartenance était bien étrange pour Charlie. Il n’avait pas ressenti ça depuis… Oh, trop longtemps pour réellement se souvenir de ce que ça faisait d’être lié à quelqu’un.

▬ Ah merde, je vais devoir travailler mon accent alors > < Tu me fileras des cours?

Comme si tu t’efforçais de masquer ton accent écossais =.=
C’est pas de notre faute si c’est incroyablement attractif pour la femelle <3
La drague n’est pas notre priorité, redescends sur terre è.é

Si leurs chemins s’étaient croisés pour dire des conneries, ce n’était pas plus mal. Il y avait un bout de temps que Charlie n’avait pas prit le temps de connaitre quelqu’un pour autre chose que quelques heures de sustentation de besoins charnels. Et on vous rassure tout de suite, ce n’était pas le genre de choses qu’il faisait avec les mecs è.é

Et à la remarque sur la provenance dudit accent, Charlie eut un sourire nostalgique, mais qui n’était pas triste pour autant. Son bout de pays lui manquait, c’était certain. Depuis le temps qu’il était en cavale. Surtout qu’il n’osait plus y remettre les pieds. Il n’avait pas totalement tout perdu, mais il avait tiré un trait sur ce qui lui restait là-bas. Il avait déjà la mort de sa femme et de son enfant sur la conscience, ajouter sa belle-sœur et sa famille sur la liste avait été hors de question à ses yeux. Il avait donc dit adieu à sa patrie pour protéger la seule famille qui lui restait…

Mais bon, laissons de côté le petit côté sombre et dramatique pour se concentré sur le présent et sur le concret. Soit, ce que son nouvel acolyte était capable de faire. Charlie n’était pas certain d’avoir bien compris ce qu’était le don d’Akira et il voulait en savoir plus. Toute connaissance pouvait s’avérer être une arme si elle était utilisée à bon escient.
Haussant les sourcils en voyant la flamme se créer d’elle-même, Charlie devait bien admettre être impressionné. On était loin de Spiderman et, depuis le temps, l’écossais avait pris habitude de sa capacité d’adhérence alors que les autres dons l’intriguaient énormément.

▬ En gros, tu peux piquer le truc des autres?

C’était un don incroyablement utile, Charlie était même étonné qu’une telle chose puisse exister. Posséder un seul don comme le sien devait nécessiter une évolution génétique incroyable, alors pouvoir en cumuler plusieurs… sidérant. Charlie n’était pas vraiment étonné qu’Akira ait du mal. Son corps devait avoir du mal à canaliser toutes ces informations et les utiliser convenablement.

▬ Ouais faut faire gaffe, ça m’a pris un bout de temps pour bien le maîtriser. Et crois-moi, quand un seigneur de guerre décide de te balancer du haut de vingt étages pour donner une leçon à ton gouvernement… T’as intérêt à trouver comment ça fonctionne x_x

Anecdote qui ne pouvait qu’être vraie quoi qu’on aurait pu en douter vu la propension du type à dire des bêtises. Mais une telle chose ne se lançait pas sur ce ton tout en étant inventée de toute pièce juste pour faire rire. Indirectement, Charlie venait de laisser échapper une information précieuse sur lui, soit le fait qu’il était déjà mêler à des trucs très dangereux avant même d’être considéré comme une anomalie à mettre en cage.
Pourtant, le brun ne se corrigea même pas de cette erreur. Pour l’une des rares fois depuis le début de cette cavale sans fin, ça ne lui dérangeait pas de se dévoiler lui-même pour en apprendre un peu plus sur son interlocuteur.

__________________________________


« That's what we talking about! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Okamoto Akira ;;
avatar
» COOKIE, FONDADMINTOMIQUE
» Messages : 396
» Date d'inscription : 21/04/2011
» Age : 32
» Situation : Célibataire
» Emploi : Eponge en cavale
» Pouvoir : Copie des pouvoirs

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: Batman & Robin: The Meeting ||My Casper <3||   Dim 1 Mai - 18:02

    De la famille ?
    Il y a une époque où il aurait pu lui répondre: j'ai une petite soeur que j'emmerde chaque jour que je vis, une mère qui foutrait la honte à n'importe qui quand on la voit parler à son chien de concours, et un père qui passait son temps à bosser dans une société de papier. Comme si ça pouvait être passionnant, voilà ce qu'il pensait à l'époque.
    Maintenant, si sa vie était plus intéressante à raconter, il ne voyait aucune raison de s'en vanter. C'était la même version que la première mais il fallait ajouter que le tout n'était qu'un tissu de mensonges et que son véritable père était retenu à Primatech.
    Et puis pour la copine.
    Disons qu'Akira n'était pas réellement du genre à se fixer. Que ce soit avant ou maintenant.
    Quoi ? Il était jeune, il avait bien le droit de profiter non ? C'était tout naturel de ne pas se fixer à son âge. Et puis maintenant, il avait l'excuse que la femme qu'il choisirait aurait de sérieux ennuis. Mieux valait continuer à être un playboy.

    - Pas vraiment dans l'aspect officiel.

    Quoi ? Officiellement, il était le fils Okamoto.

    - Pour faire court, mon véritable père est retenu à Primatech par mon connard de père qui n'est pas mon père mais reste un connard. Ouais, dit comme ça, ça sonne assez compliqué, c'est bien pour ça que j'ai décidé de faire simple avec les femmes. Se fixer, c'est la cause de problèmes. Et toi ? T'as quelqu'un qui t'attend dans ton Ecosse ?

    Waaah.
    Quoi waah ?
    Ok, il venait tout juste d'aborder un sujet sensible, mais puisqu'ils semblaient bien partie pour les confidences, autant ne pas lésiner sur les moyens. Et le ton détaché, c'était juste tellement lui.
    Quoiqu'il en soit, il n'avait sans doute pas conscience d'avoir touché la corde sensible à son tour. Mais après tout, Charles bientôt Charlie, avait le droit de lui raconter ce qu'il voulait bien lui raconter. Il ne lui en tiendrait pas rigueur. C'était juste que, de son côté, le sentiment d'avoir enfin trouvé quelqu'un l'avait pas mal relâché. Après avoir passé un an à Primatech, rencontrer un écossais c'était plutôt cool.
    Et oui, n'en doutons pas, il ne jurerait bientôt que par son Charlie. Aaaah le coup de foudre entre deux crétins kakkoii, ça ne pardonne pas !

    - Si tu veux mon avis, faut le garder. Y'a rien de mieux pour la drague !

    Pourquoi vous êtes autant sur la même longueur d'ondes ?
    C'est le destin, ou quelque chose dans ce goût là, probablement. La personne qui a décidé que leurs chemins se croiseraient avait sans aucun doute l'envie de faire naître un duo digne des plus grandes comédies d'action.
    Ouais, donnez quelques jours à Akira pour qu'il vous balance qu'ils avaient la classe sur un ton assuré. Il s'imaginerait bientôt en train de faire enrager les débiles de Primatech qu'ils pourraient croiser.
    Mais pour le moment, l'heure était toujours à la découverte. Pas très utile ? Quand on s'apprêtait à faire la route contre Primatech ensemble, ça pouvait pourtant toujours être utile de se connaître un minimum. Et quand on avait un Akira sociable dans l'addition, on obtenait une nécessité. Plus que d'apprendre les points forts et les points faibles de Charlie, Akira se disait sans aucun doute prêt à sympathiser avec la personne qu'il regardait à présent.
    C'était moins chiant dans ce sens non ?

    Piquer le truc des autres ?
    Ouais, en gros c'était ça.
    Au début, il avait pensé pouvoir user de ceux à proximité. Et puis, il avait rapidement compris que c'était autre chose. Sa plus grande chance ? Que son père ait l'invisibilité. Sans elle, il ne serait pas en train de papoter tranquillement avec un écossais. Il était inutile de préciser les raisons qui faisaient qu'il affectionnait ce don plus que les autres, valeur sentimentale.
    Depuis sa sortie, il n'était tombé sur aucun humain possédant une capacité hors de la normale mis à part Charlie.
    Primatech n'avait pas cherché, bizarrement, à lui faire avoir plus de dons pour agrandir les possibilités de test. Mais la logique de cette Compagnie lui échappait. Pour le bien de son égo, il avait pensé qu'il leur faisait peur. Ouais, se dire qu'on était menaçant, c'était trop la classe.
    On sait, on redescend, et on répond à la question du Charlie:

    - Ouais, ouais. Je sais, tu te dis que j'ai trop la classe et tout ça. Mais c'est pas si facile à vivre d'être invincible.

    Est-ce que l'homme invincible voulait qu'on reparle de sa chute de tout à l'heure ?
    Non, inutile de lui rappeler ce douloureux souvenir maintenant qu'il l'avait déjà compté à son compagnon.
    Akira était de toute manière trop occupé à faire la gueule du cadet impressionné =.=.
    Trouffion, tu trouves ça cool un Charlie dans les airs qui se rattrape au mur d'un immeuble pour survivre ?
    Carrément !
    ...
    Bon ok, on veut bien croire que ça a une certaine classe quand on imagine la scène et ...

    - Et t'as déjà essayé de faire du surf en descendant d'un immeuble ?

    Question inutile ...
    Non è.é. C'était le genre de question que tout mâle se devait de poser.
    Charles était peut être du genre agent secret, ou agent triple, ou ....
    Concentration Akira, il y a plus urgent, comme...

    - Prochaine étape ?

    Pourquoi il lui parlait comme si c'était décidé qu'ils marchaient en binome maintenant ?
    Parce que c'était tout simplement le cas.

__________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heroes.forumgratuit.org

     Duncan Charles ;;
avatar
» BOO, THEGHOSTCODEMASTER
» Messages : 277
» Date d'inscription : 22/04/2011
» Age : 42
» Situation : veuf, qu'elle infirmière soignera mon coeur blessé?
» Emploi : anciennement soldat et agent des services secrets britanniques, actuellement itinérant
» Pouvoir : ... call me spiderman
MessageSujet: Re: Batman & Robin: The Meeting ||My Casper <3||   Lun 2 Mai - 0:11

Dans l’aspect officiel? Charlie ne dit rien, mais son sourcil arqué parlait pour lui. Il avait besoin d’un peu plus que ça pour comprendre ce que ça voulait dire et Akira s’employa à lui donner sa réponse. En effet tout ceci semblait compliqué, mais au fil du temps sans doute que le japonais lui expliquerait plus en détail. Ce n’était sûrement pas de gaité de cœur qu’il lui disait ça, mais bien parce que Charlie avait posé la question. Aussi bien l’épargner un peu et voir plus tard pour les détails.
Et avoir su que la question lui serait retournée, probablement que l’écossais n’aurait même pas posé la question. Sa mine s’assombrit d’un poil et il émit un signe qui balançait de la main.

▬ Plus ou moins. C’est pour ça que je n’y suis jamais retourné.

Après avoir mit Mary et ses enfants à l’abri, Charlie avait tourné dos à son chez lui, à sa nation, dans le but de les préserver. S’il n’était plus en Écosse, quel intérêt pour Primatech d’essayer d’y chercher de ses attaches? Et puis de toute manière, ils lui avaient pris sa femme et son fils, comment pouvaient-il penser faire pire?
Une réponse assez vague, certes, mais il était un peu tôt pour toute l’histoire. Charlie sentait qu’avec Akira, le moment finirait par venir, mais pas maintenant.

Retrouvant un air plus serein et rieur à la mention de son accent, Charlie émit un petit rire, celui-ci se transformant en sourire fier et vainqueur.

▬ Je me disais bien que t’étais du genre lucide!

… Tu trouves qu’il est intelligent parce qu’il dit que ton accent est une arme de séduction à ne surtout pas changer?
Exactement! *0*
… Vous êtes aussi tarés l’un que l’autre =.=

Et aussi fier l’un que l’autre maintenant qu’Akira se la ramenait en disant qu’il était invincible. Le sourire complice devint un petit sourire sadique et moqueur. Oh Akira, tu apprendras qu’il ne faut pas tendre la perche à un Charlie Duncan!

▬ Invincible hein? Ça a déjà été mon boulot de supprimé les invincibles de ce monde alors que t’étais probablement encore aux couches. Du coup, je suis pas sûr que tu sois si invincible que ça.

Tout le monde avait ses failles et du temps du MI-5, c’était son travail de trouver ces failles et de les exploiter un maximum. Malgré les capacités surhumaines d’Akira, donnez un peu de temps à Charlie pour étudier la situation et sans doute qu’il sera en mesure de trouver la bonne solution.

▬ Mais bon, t’as l’air sympa, ça m’ennuierait de te tuer pour prouver mes dires.

Charmant. T’as le don de mettre les gens en confiance toi =.=
Merci *0*
C’était du sarcasme mon grand, probable que ton nouveau copain ne dormira pas cette nuit à cause de ce que tu viens de dire! En plus n’exagérons rien. Vous avez quoi, dix ans de différence? T’étais pas encore un assassin à douze ans, calme-toi un peu.

Bref, notre boyscout écossais laissa échapper l’incident du dictateur africain avec un ton léger qui donnait envie de croire à la blague, bien que ne fut que la stricte vérité.
Charlie, un jour quelqu’un te dira que tout ce que tu dis n’est pas supposé être des histoires marrantes. Ton travail n’était pas du genre à avoir des mésaventures de photocopieuses =.= Quand ton incident minime de la journée est de te faire tirer dessus, généralement, on ne le raconte pas à la blague >.>

▬ Nha, j’ai vraiment surfé. À juste essayer, je serais pas ici pour en parler.

Une jolie crêpe écossaise s’il vous plait!
Ouais… un résultat qui ne l’aurait pas trop mis en valeur =/

Mais laissons les charmantes histoires du passé pour revenir à quelque chose de plus présent et de plus important. Qu’allaient-ils faire maintenant? Charlie ne releva même pas le nous qui était sous entendu dans la question du japonais, se contentant simplement de se lever de son lit pour retourner à la commode. Il en ouvrit le premier tiroir pour en sortir une carte de la ville où il notait ses emplacements question de ne pas toujours tourner autour du même point.

▬ Faut qu’on se trouve une planque tranquille. À deux on va finir par attirer l’attention si on reste dans un motel. Il nous faut quelque chose de plus discret, dans un coin paumé où les gens ont mieux à faire que de s’intéresser aux nouvelles têtes.

Ses yeux bleus scrutèrent la carte de long en large pendant qu’il exposait son idée. Il ne connaissait pas très bien la capitale, mais il était avec un type du coin après tout! À deux, ils finiraient bien par trouver cet endroit que recherchait Charlie.

__________________________________


« That's what we talking about! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Contenu sponsorisé ;;
MessageSujet: Re: Batman & Robin: The Meeting ||My Casper <3||   

Revenir en haut Aller en bas
 

Batman & Robin: The Meeting ||My Casper <3||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes ::  :: Archives :: Game-