AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Shock ft. Yasuo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

     Sawamura Shinji ;;
avatar
» DAFFY, MODOCANARDEUR
» Messages : 53
» Date d'inscription : 21/04/2011
» Age : 36
» Situation : Seul, sauf la nuit. Quoi ça compte pas ?
» Emploi : Employé à temps plein de Primatech... mais j'travaille aussi fort que le type qui fait les photocopies.
» Pouvoir : Persuasion

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Shock ft. Yasuo   Dim 24 Avr - 20:59

Une journée classique de travail, voilà ce qui attendait Shinji. Et bien sûr, par ‘journée de travail’ il entendait ‘glandouille.’ Disons que Shinji n’était vraiment pas le modèle type de l’employé du mois, et était même un employé plus que moyen, mais il avait la conviction que Primatech le considérait comme étant nécessaire et ne le mettrait sûrement pas dehors de sitôt. Alors il pouvait bien dormir au gaz qu’il ne se prendrait jamais plus qu’une engueulade sur le coin du bureau du boss. C’est pourquoi donc aujourd’hui aussi il pensait traîner en ville, faire une autre overdose de caramel macchiato au Starbucks du coin, peut-être aller dire bonjour au bureau pour faire acte de présence et retourner chez lui se refaire une vieille série télé. Journée typique, oui, mais ô combien intéressante… selon sa définition personnelle. Vêtu d’un complet gris foncé, d’une chemise blanche impeccable et d’une cravate à carreaux rose et gris, il s’était observé pendant une bonne vingtaine de minutes dans le miroir afin de paraître le mieux possible. Après tout, on ne savait jamais quand on pouvait rencontrer une très jolie demoiselle qui pourrait partager son lit momentanément. Après tout avec un pouvoir comme le sien, facile de suggérer gentiment à une nana qui a un minimum d’intérêt envers soi que ses soirées sont longues et solitaires. Bien sûr, croyez bien qu’il utilisait son pouvoir avec parcimonie dans ces cas-là ; il aurait bien trop l’impression de devenir un violeur en série s’il exagérait. Disons qu’il ne faisait que s’aider un peu.

Jetant un dernier regard approbateur à son reflet, il enfila ses souliers de cuir et attrapa son sac avant de sortir de son appartement. Il avait l’air d’un employé à salaire bien normal, mais c’était seulement sa façon de passer inaperçu – il avait même des fausses cartes de Primatech déclarant qu’il était ‘chef de département – exportation,’ titre aussi pourri qu’il était faux. Il était chasseur de super héros ; mais c’était le genre de trucs que les gens ne croyaient pas trop. Fallait se garder une crédibilité quoi. Dans tous les cas, peu importe quel était son boulot, il le faisait mal – ou pas du tout, alors ça ne changeait pas grand-chose. Il marcha quelques minutes sur une rue bondée jusqu’à tourner au coin d’un restau à déjeuner ; il croisa le regard d’une jolie demoiselle et lui décocha un sourire charmeur avant de passer son chemin. Prochaine victime : le jeune homme appuyé au mur près du Starbucks qu’il dévalisait chaque jour et qui fumait tranquillement sa clope, sans se soucier des autres. Ni une ni deux, Shinji s’approcha, s’arrêtant à quelques pas de lui, et lui adressa un petit signe de tête poli avant de l’aborder.

« Vous avez du feu ? »

Shinji passa sa main dans la poche intérieure de son veston et en sortit un paquet de cigarettes, dans lequel il en piocha une. Mauvaise habitude, mais il était certain de pouvoir arrêter n’importe quand au moment où une nana lui dirait que ça lui plaît pas, alors autant le faire continuellement, considérant que ça plaisait aux gonzesses. Si sa seule intention était de lui demander du feu à l’inconnu ? Bien sûr que non, fallait le connaître mieux que ça, sinon c’en étai fait. Shinji s’approcha un peu du jeune homme lorsqu’il lui tendit son briquet et s’en saisit, sans pour autant allumer sa précieuse cigarette. Concentrant son pouvoir dans sa voix, il reprit, sourire Colgate aux lèvres :

« Vous m’offririez pas un café aussi ? »

Et voilà Shinji à l’œuvre. C’était vraiment bas et pathétique d’utiliser son pouvoir comme ça, mais hey, à force de se faire offrir des trucs, ça faisait un peu d’argent de côté pour s’offrir de petits luxes. Comme la montre Rolex qu’il avait au poignet ou la cravate en soie indienne, ou encore les chaussures en cuir italien qu’il portait à l’instant même.

__________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Nakamura Yasuo ;;
avatar
» FUFU, ADMIGRAPHIKUSHI
» Messages : 114
» Date d'inscription : 21/04/2011
» Age : 33
» Situation : Célibataire
» Emploi : Employé de la Compagnie
» Pouvoir : Electrokinésie

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: Shock ft. Yasuo   Lun 25 Avr - 1:08

Ouais, une journée comme une autre. Comme d’habitude, Yasuo était à Primatech sans vraiment y être. Simplement parce qu’il se foutait complètement du travail qu’il avait à y faire. Se contentant toujours du strict minimum, à ses yeux, sa tâche consistait simplement à faire chier son coéquipier jusqu’à ce que mort s’en suive. Et franchement, il ne voyait pas trop ce que GI Joe pourrait bien oser lui faire. Parce que d’eux deux, il était le seul à avoir un pouvoir. Mais vrai que ça n’avait rien d’amusant de l’utiliser quand on pouvait le faire chier d’une toute autre manière. Pour le reste, il faisait ce qu’on lui demandait sans jamais en faire plus. Manquait plus qu’il en rajoute. Bah bien sûr ! Il n’était pas là depuis très longtemps. Et s’il avait pu choisir, il n’aurait même jamais fait partie de cette organisation pourrie jusqu’à la moelle. Seul point positif : au moins, sa place lui permettait d’en apprendre beaucoup. Enfin, pas encore. Gagner la confiance des autres était nécessaire. Vue son attitude, pas sûr qu’il y arrive. Mais ça, c’était une question de fierté. Il abandonnait déjà trop avec ce foutu accord pour en rajouter. Ce qui expliquait sa présence devant ce Starbuck, adossé à sa vitrine en train de fumer sa clope ? La fuite de GI Joe pardi. La perspective de devoir passer la majorité de son temps avec un mec dressé au fouet, probablement gay puisque tous les soldats l’étaient et très certainement doté d’un monumental balai dans le cul ne l’enchantait pas tellement. Sans déconner ! Alors il avait fui ici. Comme dit précédemment, il n’était pas chez Primatech depuis bien longtemps. Mieux valait habituer les autres de son absence dès le début avant de devenir trop indispensable. Quoiqu’il était tellement beau et compagnie que dans tous les cas, il se ferait rapidement remarquer par les nanas de la Compagnie qui se plaindraient de sa présence très limitée. Il pourrait bien acheter leur silence aux plus charmantes d’entre elles. Quoi ? Il n’était peut-être pas pour collaborer avec eux, mais entre ça et une partie de jambes en l’air, y avait tout un monde. Mettons-nous d’accord tout de suite, vous voulez bien.

« Vous avez du feu ? » Tournant la tête vers le type qui lui avait posé la question, Yasuo l’avait regardé de cet air signifiant clairement quelque chose comme « ben tiens, j’vais te dire non alors que j’me suis allumé ma clope y a quelques secondes, si bien que t’as forcément du le voir ». Peu amical. Mais quand on essayait de fuir GI Joe, on n’était pas forcément de bonne humeur aussi. Malheureusement, con coéquipier n’était pas le genre de type à s’éclater dans la vie. Trop cool ! Filant le feu à l’inconnu, s’attendant à ce qu’il parte, il l’avait entendu lui demander de lui offrir un café. OK, pas de problèmes. Hochant la tête, il avait jeté sa clope pourtant à peine entamée dans un :

« Pas de soucis. »

Foutant sa main droite dans sa poche pour en retirer sa monnaie, il était allé directement devant le comptoir pour commander deux cafés. Un pour lui et un pour le mec. Euh, sérieusement Yasuo ? Quelque chose clochait là. Peu importait, il ne s’en était même pas rendu compte. C’est que l’inconnu était très persuasif ! Ouais, on te le fait pas dire. Ressortant quelques minutes plus tard avec les deux gobelets en main, il l’avait filé au mec avant de le saluer, signe qu’il se cassait. Avançant, goûtant à sa boisson chaude, il n’avait franchi que quelques mètres avant de s’arrêter. Euh. Il avait vraiment offert un café à un type qu’il ne connaissait pas ? Yasuo ne le faisait même pas pour ses amis, aussi riche soit-il, et là il le faisait pour un parfait inconnu ? Fronçant les sourcils, il s’était immédiatement retourné vers le mec, suffisamment rapide pour l’empêcher de partir ou quoi que ce soit. Bizarre, mais il avait vaguement l’impression qu’il s’était foutu de sa gueule. Et puis, comment il avait fait pour lui extorquer un café ? Extorquer, parfaitement ! A ce point-là, égoïste comme il pouvait être, il n’y avait pas de mot plus approprié.

« Hey ! Tu t’es pris pour un jedi ou quoi ? C’quoi ce bordel ? »

Hum. Quoi ? Il avait le droit d’être énervé, parfaitement. Même s’il était riche comme Crésus et qu’offrir un café à quelqu’un ne lui ferait pas de mal. M’enfin là, ça le faisait à peine passer pour une tapette quoi. Puis… C’était bizarre. Genre il lui avait offert un café, juste comme ça. Observant le bonhomme, ses yeux s’étaient arrêtés sur son badge. Ah. Ouch. Merde ? Ouais parce que directeur du secteur machin à Primatech, ça voulait forcément dire qu’il faisait partie de la Compagnie. C’était comme lui. Qui n’affichait pas son badge sur lui par contre. La honte. Le sortant de sa poche pour le lui montrer, il avait ensuite croisé les bras, la tête légèrement penchée, réclamant apparemment une explication. Ouais parce que…

« T’es tombé sur un poisson plus gros que toi gros malin, alors tu m’expliques et t’évites de te prendre pour Obiwan Kenobi. »

Wouah, ça c’était de la menace efficace ! Bon, après… Evidemment, il n’avait pas vraiment compris le pouvoir du type en face de lui, si tant est qu’il ait réellement un pouvoir, mais vu le poste et l’allure du mec, obligé, il en était. De la Compagnie, entendons-nous. Et s’il connaissait les noms des vrais dirigeants, il devrait probablement faire le rapport entre Nakamura Senior et Yasuo. Quoiqu’après, pas sûr que tout le monde sache l’identité des grands pontifes du bordel. On s’en foutait. Le plus important, c’est que… Sawamura Shinji avait un café à lui rembourser. Et une clope.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Sawamura Shinji ;;
avatar
» DAFFY, MODOCANARDEUR
» Messages : 53
» Date d'inscription : 21/04/2011
» Age : 36
» Situation : Seul, sauf la nuit. Quoi ça compte pas ?
» Emploi : Employé à temps plein de Primatech... mais j'travaille aussi fort que le type qui fait les photocopies.
» Pouvoir : Persuasion

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: Shock ft. Yasuo   Lun 25 Avr - 2:51

Ah franchement, c’était trop facile parfois. Enfin, cette facilité rendait parfois la chose ennuyante, mais c’était toujours mieux que de faire le moindre effort – et dépenser le moindre sou – pour avoir son café hors de prix. Et puisque le pauvre jeune homme, qui ne se trouvait qu’au mauvais endroit au mauvais moment, était réceptif à l’idée de lui offrir son briquet… autant en profiter pour l’envoyer quêter son café, ça ferait d’une pierre deux coups. C’est bien pourquoi il proposa gentiment à son interlocuteur de lui offrir un café, sourire Colgate en prime. Enfin, le sourire n’était pas nécessaire, ce n’était que pour bien paraître, puisque son pouvoir de persuasion s’occupait du reste. « Pas de soucis. » Évidemment, pas de souci, sinon ce serait ça le problème. Il observa donc l’inconnu à travers la fenêtre alors qu’il lui pêchait un café bien chaud sans se poser de questions. Ah vraiment, c’était magique de savoir que les gens lui obéissaient au doigt et à l’œil s’il ne faisait que concentrer un peu de son pouvoir dans sa voix. Enfin même si au début c’était n’importe quoi… disons que maintenant il maîtrisait suffisamment bien son pouvoir pour en faire ce qu’il voulait.

L’inconnu était finalement sorti du café et lui avait tendu son gobelet sans faire d’histoires, le saluant gentiment d’une petite courbette alors que l’autre lui faisait signe qu’il partait. Tant mieux ; il n’avait pas trop envie de se taper la conversation, considérant qu’il avait du travail aujourd’hui. Oui, enfin, il était occupé à ne rien faire surtout. Shinji tourna donc les talons, un petit sourire moqueur sur les lèvres, alors qu’il portait son breuvage à ses lèvres. « Hey ! Tu t’es pris pour un jedi ou quoi ? C’quoi ce bordel ? » … Oups ? Shinji s’arrêta illico, surpris par la voix du jeune homme, puis se retourna lentement, son café toujours à quelques centimètres de ses lèvres. Il fixa longuement le jeune homme, puis en prit une gorgée mine de rien.

« Pardon ? »

Il resta silencieux alors que le jeune homme le détaillait. Il ne venait pas de Mars non plus ! Et puis il était très bien habillé, pas besoin de faire cette tête de débile léger. Mais étrangement, le regard de l’inconnu restait fixé sur une certaine partie de son accoutrement… ou plutôt, l’un de ses accessoires. Shinji baissa la tête et remarqua que son badge Primatech, accroché à un porte-cartes attaché à son cou – le classique du salaryman. Évidemment, c’était sûrement ça qui attirait l’attention. Après tout c’était pas mal son poste, de quoi impressionner le commun des mortels quoi. Fronçant les sourcils, il observa le jeune homme sortir lui-même une carte d’identité de sa poche et, surprise ! Un employé de Primatech. Shinji s’avança afin de détailler cette fameuse carte ; dans tous les cas, il ne voyait pas trop ce qu’il pouvait lui permettre de le regarder de cette façon, considérant qu’il n’était qu’un simple employé. En bas de l’échelle, ni plus ni moins. Un larbin nommé Nakamura Yasuo. Nakamura… Nakamura… « T’es tombé sur un poisson plus gros que toi gros malin, alors tu m’expliques et t’évites de te prendre pour Obiwan Kenobi. » Nakamura était un nom commun, mais Shinji était assez intelligent pour faire le lien entre le big boss et ce petit con de la dernière neige.

« Le fils du patron. Je savais que c’était ma mauvaise journée. »

Pas de bol. Vraiment, pour tomber sur le fils du boss il fallait manquer de chance de façon assez extrême. Des explications ? Elles seraient simples, mais il se voyait mal en refuser au fils Nakamura… question de principes. Il savait bien qu’ils ne le mettraient pas dehors pour ça, Primatech avait l’œil pour voir qui avait du talent, mais autant prendre sa petite sécurité.

« C’est ce qui fait que Primatech me supporte depuis près de dix ans, bonhomme. Se servir de moi leur évite de se salir les mains dans beaucoup d’occasions. N’empêche, t’as beau être Nakamura junior, un peu de respect envers ses senpai n’a jamais tué personne. »

Et ce n’était pas faux. Peut-être pas nécessaire de tout raconter mais bon, maintenant qu’il en était là… Pour ce qui était de la fin, c’était du Shinji tout craché. Pas foutu d’avoir un orgueil bien placé et ça donnait ça au final. Mais bon, il semblait sympa le petit, malgré tout. Il aurait la décence de remarquer son erreur. Et peut-être que la prochaine fois ce serait Shinji qui lui paierait un café, qui sait.

__________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Nakamura Yasuo ;;
avatar
» FUFU, ADMIGRAPHIKUSHI
» Messages : 114
» Date d'inscription : 21/04/2011
» Age : 33
» Situation : Célibataire
» Emploi : Employé de la Compagnie
» Pouvoir : Electrokinésie

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: Shock ft. Yasuo   Mar 26 Avr - 16:59

« Pardon ? » Ah parce qu’en plus, Bidule était comique. Oui, parfaitement, Yasuo l’appelait Bidule alors qu’il connaissait le nom du bonhomme grâce à son badge made by la Compagnie. Mais admettons que Bidule sonnait vachement mieux que Shinji. Soupirant, le jeune homme l’avait regardé fixement en fronçant les sourcils. Au passage, son gobelet était venu rejoindre ses lèvres. Résiste Yasuo. Résiste à l’envie de lui vider son café sur sa cravate ridicule. Bon, en vrai, il se marrait silencieusement. Juste parce que quand Bidule allait réaliser sa connerie, il ferait probablement une tête à prendre en photo. Oui oui, à prendre en photo. Sauf que voilà. Ca n’arrivait pas nom de nom. Au lieu de ça, il avait eu simplement droit à une remarque sur le fils du patron. A ces mots, Yasuo avait laissé un sourire pincé se dessiner sur son visage. Bon OK, il en jouait. Vrai que c’était assez utile quand on voulait faire chier les collègues. La plupart étaient suffisamment anciens pour savoir que son père était l’un des grands de la Compagnie. Après… Même s’il en jouait donc pas mal, juste pour qu’on lui foute la paix et qu’on le laisse faire tranquillement le minimum possible, se dire qu’il était le fils d’un bonhomme qu’il ne pouvait pas blairer avec des idées qu’il ne pouvait pas blairer et qui le forçait à travailler dans un truc qu’il ne pouvait pas blairer, finalement, le pauvre serait toujours assez frustré de se trouver là. Quoi de plus normal ? Lui qui avait toujours énormément tenu à sa liberté se voyait presque réduit au statut de toutou du paternel, simplement pour un accord. Il n’avait pas eu le choix. C’était comme ça. Air chieur sur le visage, chieur comme on n’en faisait plus, il avait tout de même maté le pauvre Shinji de cet air supérieur, signifiant clairement qu’il était le mieux loti des deux. Ouais. Si Bidule utilisait encore son pouvoir sur lui, il le balancerait ! Quand on le faisait sur l’un des enfants des big boss, forcément, ça passait mal. Lui ? Une balance ? En vrai, il ne le ferait certainement jamais.

C’était d’abord une question de principe. Et ensuite ? Il ne se sentait pas suffisamment concerné par la Compagnie pour faire quoi que ce soit de positif ou de négatif. Dès qu’il pourrait partir, il le ferait. Pour lui, Primatech était juste une étape dans sa vie et une Compagnie qu’il chercherait à évincer ensuite, comme il l’avait fait avant. Personne ne connaissait son passé ici à part son père. Sûr qu’au niveau de ses collègues, ça ne se serait pas forcément bien passé. Imaginez un peu. « Salut ! J’ai cherché à m’débarrasser de vos collègues aux Etats-Unis et en plus, j’suis aussi chez vous pour prendre des infos. Mais vous inquiétez pas, ça va être cool quand même. » Ca aurait été… Génial !

« Oh t’sais, tu peux t’faire pardonner en me remboursant mon café. Et en me payant une clope. Pis si j’suis de bonne humeur, il s’pourrait même que t’aies pas besoin de me payer aussi le mien ! »

Tu sais Yasuo, ça ne se fait pas vraiment de parler aux autres comme ça. Son sourire s’étira lentement. Ouais, parce que si le mec en face de lui était Obiwan Kenobi, lui il était… Dark Vador, les problèmes de respiration en moins. Hé ouais. Parce que Dark Vador butait Obiwan, tout le monde le savait. Et pourquoi ? Parce qu’il avait la classe, tout simplement ! Quand à Luke Skywalker, ne nous inquiétons pas trop : Yasuo ne prévoyait pas vraiment d’avoir de gosses. « C’est ce qui fait que Primatech me supporte depuis près de dix ans, bonhomme. Se servir de moi leur évite de se salir les mains dans beaucoup d’occasions. N’empêche, t’as beau être Nakamura junior, un peu de respect envers ses senpai n’a jamais tué personne. » Le Nakamura Junior en question avait laissé échapper un rire ironique sortir de ses lèvres avant d’enchaîner par un :

« Tu sais que t’es drôle toi ? »

Petite tape sur l’épaule, comme s’ils se connaissaient depuis longtemps, puis…

« Donc toi en gros, tu dis aux autres de faire un truc et ils le font ? C’est pas terrible ça. Enfin, ça doit être cool, mais ça l’est sûrement pas autant que le mien. »

Pourquoi il lui parlait de cette façon ? Parce qu’un chieur sentait le chieur, et que ce type-là en était un, c’était sûr. D’une certaine manière en tout cas. Et il était persuadé qu’ils pourraient bien s’entendre. D’une certaine manière là encore. D’un autre côté… Il restait un type de la Compagnie. Un ennemi donc. Oui bon, si Yasuo considérait tous ses collègues comme tel, on n’était pas sorti de l’auberge. Remarque que ça ne l’empêchait pas d’être curieux. Pis voilà. Etrangement, y avait le feeling. Il n’irait pas le crier sur tous les toits, c’était sûr. Mais Bidule l’avait déjà fait marrer. C’était plutôt bon signe, non ? Bof. Tant que c’était pas GI Joe, ça lui allait. Et Shinji avait un côté presque cool. On a bien dit presque, hein…

« Bon euh, par contre j’te préviens, j’dois fuir GI Joe. Donc par mesure de sécurité, j’préfère te dire tout de suite que j’vais pas attendre cent sept ans que tu me paies ma clope et mon café. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Sawamura Shinji ;;
avatar
» DAFFY, MODOCANARDEUR
» Messages : 53
» Date d'inscription : 21/04/2011
» Age : 36
» Situation : Seul, sauf la nuit. Quoi ça compte pas ?
» Emploi : Employé à temps plein de Primatech... mais j'travaille aussi fort que le type qui fait les photocopies.
» Pouvoir : Persuasion

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: Shock ft. Yasuo   Mer 27 Avr - 4:25

Rien qu’à lui voir la tête à lui, et Shinji savait déjà que son interlocuteur – Yasuo se son prénom, s’il avait bien lu – était un chieur de première. En même temps, y’avait de quoi ; un gosse de riche, et papa qui se trouve à être un grand de la Compagnie, donc forcément très influent. Tout le contraire de Shinji, quoi. L’aîné n’avait aucune raison d’être aussi chieur, sinon qu’il était né comme ça. Et peut-être que c’était une circonstance atténuante, le fait qu’il s’était pratiquement élevé tout seul et qu’il avait dû prendre un peu d’attitude pour avoir son indépendance ? À peine, si ça se trouve. Enfin, ce n’était pas vraiment à lui de juger ça. Il se contentait d’être ce qu’il était, point barre. Au regard condescendant de son interlocuteur, Shinji répondit en prenant une autre gorgée de son café, l’air indifférent. Avais-je déjà précisé qu’il était bon acteur ? Parce que franchement, s’il n’était pas un Nakamura, l’autre devant se serait sans doute pris une remarque – voire un poing en pleine face. Mais bon, entre chieurs, on se comprend, en quelque sorte. En plus, il ne pouvait même pas utiliser son pouvoir pour lui dire d’aller jouer dans les bouchons de circulation, c’était tellement dommage… « Oh t’sais, tu peux t’faire pardonner en me remboursant mon café. Et en me payant une clope. Pis si j’suis de bonne humeur, il s’pourrait même que t’aies pas besoin de me payer aussi le mien ! »

Tiens c’est marrant ; Shinji fut tellement surpris d’ailleurs qu’il ne put retenir un petit haussement de sourcil – réaction extrême quoi. D’habitude, ce genre de gosse, quand il pouvait causer des problèmes même au plus innocent des livreurs de pizza, il le faisait ; style « J’te balancerai » ou « Surveille tes arrières quand il fait noir, » des menaces bidon quoi. Alors de le voir s’en tenir à un échange aussi banal avait surpris Shinji, mais bon, comme s’il allait s’en plaindre. Sortant son paquet de cigarettes de sa poche, celle qu’il était en train de fumer pincée entre ses lèvres le temps qu’il pêche la boîte, il en tendit deux à Yasuo, s’approchant de quelques pas, avant de le remettre à sa place initiale. Deux ? Oui, avec les intérêts quoi. Et puis, c’était peut-être le premier pas entre une collaboration légendaire de chieurs.

« On va commencer par ça et on verra pour le reste. »

Ouais bon, c’était que pour faire chier. Parce que vous savez, en vrai, il n’était pas méchant le Shinji. D’ailleurs, dans sa tête à quelque part – sans doute un racoin peu utilisé – il reconnaissait son erreur était prêt à compenser par le remboursement du café. Mais bon, comme s’il allait se mettre à faire des courbettes pour que Yasuo lui pardonne… voilà quoi. Fils du boss ou pas, y’a des trucs qui sont hors de question. « Tu sais que t’es drôle toi ? » Shinji avait déjà été surpris par les tapes sur l’épaule, mais il le fut encore plus à l’entente des paroles de son interlocuteur. Marrant ? Il était pourtant sérieux pour une fois. Enfin, ou pas. « Donc toi en gros, tu dis aux autres de faire un truc et ils le font ? C’est pas terrible ça. Enfin, ça doit être cool, mais ça l’est sûrement pas autant que le mien. » … Ouais, c’était la confirmation : ce type était vraiment un chieur. Mais étrangement, Shinji sentait le courant entre eux – et enfin, il ne pensait pas si bien dire. « Bon euh, par contre j’te préviens, j’dois fuir GI Joe. Donc par mesure de sécurité, j’préfère te dire tout de suite que j’vais pas attendre cent sept ans que tu me paies ma clope et mon café. » … Pardon ?

« Ton binôme ? Un ex de l’armée ? »

Ben oui, qui d’autre. La question était débile mais c’était sorti tout seul, faut croire. Shinji sortit son portefeuille avec un soupir après avoir jeté sa cigarette presque terminée dans la rue et fouilla brièvement dedans avant de s’arrêter, pensif. Perplexe, il releva la tête vers Yasuo.

« Dis donc, pour un gosse plein d’fric j’te trouve radin. J’fais pratiquement le salaire minimum moi à cette Compagnie de merde, tu peux bien me faire plaisir quoi. En plus, je t’ai refilé des clopes alors que j’t’en ai même pas pris, moi j’pense que compensation a été faite hein. »

Chieur ? Jusqu’au bout !

__________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Nakamura Yasuo ;;
avatar
» FUFU, ADMIGRAPHIKUSHI
» Messages : 114
» Date d'inscription : 21/04/2011
» Age : 33
» Situation : Célibataire
» Emploi : Employé de la Compagnie
» Pouvoir : Electrokinésie

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: Shock ft. Yasuo   Jeu 28 Avr - 20:29

Sans prononcer le moindre remerciement, Yasuo avait saisi les deux clopes de Shinji tandis qu’un sourire satisfait se dessinait sur ses lèvres. Ouais, il sentait qu’il allait bien l’aimer ce type. Le courant passait bien. Et même s’il ne l’admettrait pas avant un moment, par pure fierté et parce que le bonhomme se disait totalement libre, il fallait bien reconnaitre en revanche qu’il avait de quoi bien lui plaire. Amicalement parlant hein. Ouais parce qu’il n’y avait rien de plus hétéro qu’un Yasuo, loin d’être gay comme un phoque. Allumant l’une des cigarettes à l’aide de son feu, il avait ensuite bu une gorgée de son café en regardant autour de lui. Ouais, la gorgée de café, c’était pour lui donner encore une pire haleine que celle de la simple clope. Mais rassurons-nous : l’haleine d’un Yaya, ça se rafraîchit naturellement. Arrêtons-nous ici sur ce sujet pourtant hyper intéressant. Bon. Pas qu’ils étaient ouvertement en train de la Compagnie devant des civiles, ou plutôt du fait qu’il était le fifils à son papa pas gentil du tout, mais presque ! Imaginons un instant que des oreilles traînent. Quoiqu’avec le pouvoir de Shinji, ils ne risquaient pas grand-chose. Un coup de parole de jedi et tout irait pour le mieux, non ? Y avait pas de doutes possibles : le pouvoir d’Obiwan était définitivement trop classe. D’ailleurs, il l’appellerait comme ça à partir de maintenant. Certes, il ne le connaissait pas depuis longtemps. Mais si on considérait que Yasuo ne gardait jamais ses amis volontairement, finalement, on pouvait comprendre qu’il donne des surnoms aussi stupides très facilement. Pauvre Shinji. Rebaptisé Obiwan Kenobi. Que la Force soit avec toi soldat. Parce qu’à partir de maintenant, tu vas devoir supporter le fantastique Nakamura Yasuo, aussi beau que chieur, aussi intelligent que con, aussi dangereux que sexy. Peut-être faudrait-il s’arrêter de se lancer des fleurs et s’excuser de ce début de post un peu lamentable.

« Ton binôme ? Un ex de l’armée ? » Non non, le meilleur ami de Gandhi. Ben oui un ex de l’armée ! Enfin… En vérité, Yasuo n’en savait foutrement rien, mais il le voyait sacrément bien à l’armée le GI Joe. Rien qu’à apercevoir le bonhomme, on le devinait. C’était un peu comme Rambo. Quand on voit Rambo, on l’imagine difficilement en infirmière. Ben là… C’était pareil. Rien qu’en parlant de son coéquipier, Yasuo en avait le sourire aux lèvres. Vrai qu’avec lui, c’était déjà plus de bons souvenirs que de mauvais. Jusqu’à maintenant ? Il se demandait bien comment il parviendrait à lui faire péter un câble. Comme ça, on le ferait changer de partenaire et… Et il recommencerait. Mais les grands de Primatech étaient des sadiques qui avaient su mettre en face de lui un type un peu trop coriace pour le moment. Ne nous inquiétons pas : il cèderait bientôt. En attendant, Yasuo avait préféré se moquer un peu du type en face de lui. Même qu’il l’aimait bien. Après… Qu’il l’apprécie ou non, ça ne faisait pas une grande différence dans sa manière de le traiter. De manière générale, Yasuo était pareil avec tout le monde.

« Tu comprends vite, c’est bien ! Et t’arrives aussi à comprendre ce que Compagnie te fait dire aux autres alors, avec ton super truc ? T’es un vrai méchant alors, un vrai de vrai même. On va peut-être pas s’entendre finalement. »

Voilà. Position affichée : il travaillait peut-être pour Primatech, son père était peut-être l’un des grands manitous de la Compagnie, mais lui… Lui, il restait contre malgré tout. Et dès qu’il pourrait faire quelque chose de vraiment handicapant pour eux, il le ferait. Shinji pourrait toujours bien le balancer : il n’apprendrait strictement rien à son père. Pour le moment, malgré tout, et surtout parce qu’il avait ce foutu marché avec le paternel, il restait le gentil petit toutou. Et d’une certaine façon, pour Jin, il espérait qu’il le soit pendant encore longtemps. Cette nana… Elle lui faisait faire l’inverse de ce qu’il avait toujours voulu, et il s’en faisait volontairement détester pour qu’elle ne soit pas la cible d’éventuelles retombées. Lui, l’égoïste. Il l’était bien moins qu’il n’en avait l’air. Il était aussi bien moins con que ce qu’il laissait paraître. Mais finalement, ça n’avait pas d’importance. Secouant la tête, chassant les mauvaises pensées, un sourire moqueur avait étiré ses lèvres alors que Shinji parlait à nouveau.

« Bon bon, ça va, t’as prononcé les mots magiques alors ça passe pour cette fois. Mais pour la prochaine ça sera pas la même chose. En attendant, on devrait peut-être bouger. Je fuis GI Joe et… Et j’aime vraiment pas ce quartier. »

Le prenant par l’épaule, il lui avait filé une petite décharge. Oh, rien de dangereux, mais plutôt de désagréable. Content de son petit effet, il l’avait entraîné avec lui ailleurs dans un :

« Oups ! Désolé Obiwan, j’ai encore du mal à me maîtriser. Faut dire que le courant passe si bien. Bon, t’as l’habitude de faire quoi quand t’es pas à Primatech ? D’ailleurs, j’t’ai jamais vu. C’est pas très bien ça, ils en disent quoi les patrons ? »

Genre là, maintenant, tu joues ton rôle de fils de fondateur de la Compagnie c’est ça ? Moui, bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Sawamura Shinji ;;
avatar
» DAFFY, MODOCANARDEUR
» Messages : 53
» Date d'inscription : 21/04/2011
» Age : 36
» Situation : Seul, sauf la nuit. Quoi ça compte pas ?
» Emploi : Employé à temps plein de Primatech... mais j'travaille aussi fort que le type qui fait les photocopies.
» Pouvoir : Persuasion

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: Shock ft. Yasuo   Lun 2 Mai - 20:11

« Tu comprends vite, c’est bien ! Et t’arrives aussi à comprendre ce que Compagnie te fait dire aux autres alors, avec ton super truc ? T’es un vrai méchant alors, un vrai de vrai même. On va peut-être pas s’entendre finalement. » Lui qui pensait se faire, au final, dénoncer pour avoir utilisé son pouvoir sur un employé de Primatech – et carrément pour ne pas être au bureau, ouais – considérant qu’il se trouvait face à face avec le fils du patron, Shinji haussa un sourcil d’étonnement. Il allait décidément de surprise en surprise avec le Nakamura junior. Pour ce qui était d’être un méchant, on repasserait ; Shinji ne l’était justement pas fondamentalement. Il se contentait seulement de sauver sa peau de la façon la plus facile et sûre possible. Égoïste, peut-être, mais c’était tout de même légitime. Il avait autre chose à faire que fuir la Compagnie comme un taré, et surtout, n’avait pas envie de finir dans un cube en verre comme un hamster de laboratoire. Enfin, tout ça pour dire qu’il avait bien compris que Yasuo n’était pas tout à fait fan de Primatech, pas besoin d’avoir un doctorat pour ça.

« Je suis pas payé pour réfléchir, mais pour exécuter. La philo, la justice, tout ça, c’est pas ma tasse de thé. J’me contente donc de faire mon boulot. »

Au moins, de son côté aussi ça pourrait être clair : il n’avait aucune opinion sur Primatech et ne travaillait pour eux que parce que la vie l’avait mené à faire ça. Et certainement pas parce qu’il était d’accord avec eux ; il trouvait leurs façons d’agir assez révoltantes en fait. Pas étonnant qu’il avait préféré travailler pour eux plutôt que de se faire attraper… même si maintenant ça impliquait qu’il était un ‘méchant.’ Enfin, il n’était qu’un homme de main, après tout, ça ne comptait pas, si ? « Bon bon, ça va, t’as prononcé les mots magiques alors ça passe pour cette fois. Mais pour la prochaine ça sera pas la même chose. En attendant, on devrait peut-être bouger. Je fuis GI Joe et… Et j’aime vraiment pas ce quartier. » Et c’était quoi ces mots magiques ? « Gosse plein d’fric » et « radin » ? Il avait une drôle définition de la magie ce petit, mais bon, il n’allait certainement pas s’en plaindre. Il serait logique qu’il se ferme la gueule et accepte simplement ; ce qu’il fit, bien sûr. Enfin, jusqu’à ce que Yasuo lui passe le plus gros choc d’électricité statique qu’il avait jamais ressenti ; le jeune homme fronça les sourcils avec un « woah » de surprise, avant d’épousseter son épaule comme si un centimètre de poussière s’y était accumulé. « Oups ! Désolé Obiwan, j’ai encore du mal à me maîtriser. Faut dire que le courant passe si bien. » Ah, c’était donc son pouvoir. Logique.

« T’es un malin, toi. »

Même pas fâché. Promis. A vrai dire, un petit sourire était même apparu sur les lèvres de Shinji, reconnaissant là son humour personnel. Il va sans dire qu’il avait trouvé le jeu de mot de son interlocuteur assez amusant. Même si tout semblait les séparer, ils avaient pas mal de points en commun à première vue. « Bon, t’as l’habitude de faire quoi quand t’es pas à Primatech ? D’ailleurs, j’t’ai jamais vu. C’est pas très bien ça, ils en disent quoi les patrons ? » Ah ça. C’était la vie, c’était comme ça, il n’y pouvait rien. Enfin, si, mais il n’avait aucune envie de changer sa façon de faire les choses.

« Ils en disent rien. J’fais mon boulot et personne me fait chier. Enfin, faire mon boulot reste un grand mot hein. Je traque les gens, leur fait un peu peur pour passer le temps et j’me barre. Juste histoire qu’ils fassent pas de problèmes. Le sang c’est pas trop mon truc. »

Ben oui, ni ça, ni les piqûres et autres injections, ou les traitements franchement pas agréables qu’ils faisaient subir à ceux sur qui ils parvenaient à mettre la main. Les interrogatoires, c’était son point fort, mais le reste il préférait éviter. Disons seulement que quand c’était lui, les gens avouaient vachement vite.

« Bon, si t’aime pas la place on s’barre alors. Enfin… je sais pas pourquoi je te suis mais bon. Si on nous voit ensemble on pensera sans doute qu’on est en train de planifier un mauvais coup. Le fils rebelle d’un haut-placé et l’employé fantôme, tu parles d’un duo. »

En effet, c’était pas mal. Ça sonnait plutôt bien en fait. Shinji lâcha un petit soupir résigné et se mit à marcher, poursuivant sa route comme s’il ne s’était jamais arrêté pour taxer (xD) Yasuo.

__________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Nakamura Yasuo ;;
avatar
» FUFU, ADMIGRAPHIKUSHI
» Messages : 114
» Date d'inscription : 21/04/2011
» Age : 33
» Situation : Célibataire
» Emploi : Employé de la Compagnie
» Pouvoir : Electrokinésie

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: Shock ft. Yasuo   Mar 3 Mai - 19:12

« Oh mais tu sais, j’en attendais pas autant de toi non plus hein. J’ai tout de suite su que réfléchir, ça devait être vachement difficile pour toi ! »

Yasuo ou comment traiter un type qu’il aimait déjà bien comme n’importe quel autre type. Passons sur la remarque et le sourire content sur le visage. Ce mec était de toute façon un gamin dans sa tête. Du genre à toujours vouloir le dernier mot et à être content de faire chier son monde. Tirant une latte sur sa cigarette, il avait une fois de plus enchaîné avec une gorgée de café. Ne refaisons pas de speech sur l’haleine naturellement fraîche du bonhomme, ce serait… Totalement inutile. « T’es un malin toi ». Sourire qui s’élargit un peu plus. Ben ouais Albert, tu crois que t’es tombé sur qui ? Pas sur un abruti fini en tout cas. Et puis, même s’il pouvait avoir l’air con, Yasuo restait un type intelligent. Enfin, ni stupide, ni génial, mais il n’avait rien de débile dans le fond. Haussant les sourcils, miment un « j’te l’fais pas dire vieux », il avait suivi du regard une véritable bombasse de l’autre côté de la rue pour reporter à nouveau son attention sur Shinji. N’y voyez rien de pervers : c’était une attitude purement masculine. Et il était prêt à parier que son nouvel ami du moment, qui serait bien plus qu’un « ami du moment » justement (enfin, pas d’inquiétudes femelles, le Yasuo est complètement hétéro huhu), avait eu exactement le même réflexe. Alors ne lui jetez pas la pierre. « Ils en disent rien. J’fais mon boulot et personne me fait chier. Enfin, faire mon boulot reste un grand mot hein. Je traque les gens, leur fait un peu peur pour passer le temps et j’me barre. Juste histoire qu’ils fassent pas de problèmes. Le sang c’est pas trop mon truc. » L’écoutant, Yasuo avait fini par afficher une mine presque déçue. En vrai, ce type était un chanceux s’il avait simplement à faire ça. Lui ? Il était arrivé il y avait deux mois de ça et on l’avait déjà lancé sur l’arrestation de plusieurs types supposés dangereux. Et vous savez quoi ? Quand on a un pouvoir comme l’électrokinésie et que le mec en face n’a apparemment pas envie de coopérer, ça finit rarement en « bon allez, on fait la peau et pas de bobos ».

« Je vois. C’est vraiment pas aussi cool que c’que j’pensais ! Eh, j’suis sûr que t’es un gros pervers avec ça. Enfin, heureusement que tu l’as, t’aurais du mal à trouver quelqu’un sinon. Dieu fait bien les choses quand même ! »

Mais ta gueule un peu ! En ce qui concernait Dieu, il ne croyait pas plus en lui qu’au Père Noël, mais chacun ses croyances après tout. Approuvant quand Shinji avait pris l’initiative de proposer de partir, ce qui était déjà beaucoup, le jeune homme avait ri à l’évocation du duo.

« Clair ! On est un peu comme Starsky et Hutch, mais en plus classe. J’ai jamais été fan de Starsky et Hutch, m’enfin c’est toujours plus flatteur qu’Arnold et Willy. Bon allez, let’s go Obiwan, j’connais un coin sympa. »

Dit comme ça, ça pouvait presque porter à confusion. D’un autre côté, Shinji n’était pas vraiment son genre. Un peu trop viril, si vous voyez c’que j’veux dire. Et si on lui enlevait sa cravate ridicule apparemment répandue au Canada. OK, la narratrice arrête les blagues vaseuses, c’est promis. Jetant le mégot de sa cigarette, Yasuo avait ouvert la marche en buvant une autre gorgée de son café, son autre main dans les poches. Notons que son nouveau pote, puisqu’il en serait ainsi, avait accompli un véritable miracle. Parce qu’échanger un café contre deux clopes… Ca fait pas cher la boisson. Ou chère la cigarette. Peu importait. Relevant la tête, probablement prêt à lui envoyer une autre vanne ou quelque chose typiquement Nakamurien, le bonhomme avait fini par s’arrêter quand un visage familier était venu dans son champ de vision. En même temps, difficile de manquer un Américain de près de deux mètres dans une rue bondée de petits Japonais.

« Merde… »

Le type aussi l’avait vu. Evan de son prénom, il avait été l’un de ses amis aux Etats-Unis. Et disons qu’ils avaient lutté ensemble contre cette organisation dirigée en partie par son père… Et qu’il avait lui-même rejointe, faute de choix. Sa présence n’annonçait rien de bon. Rien du tout même. Surtout s’il était dans ce quartier bien précis. Primatech n’était pas très loin. Ce qu’avait fait Evan ? Il s’était rapproché, apparemment peu content de le revoir. Faut dire que Yasuo était un peu vu comme un traître par ceux qui savaient. Ce qui était… Normal. Aussi, quand il s’était retrouvé plaqué contre un mur par le géant, les pieds décollant presque du sol, il s’était contenté de sourire insolemment, à moitié étranglé.

« Nice to see you again bro’ ! »
« Don’t call me your “bro’” man. The only thing I want is killing you, right now. » « Too bad for you, I have a new friend ! »


En vrai ? Il était loin de se sentir malin. Le problème avec Evans, c’est qu’avant… Ils étaient vraiment proches. Enfin, c’était pas non plus le mec avec lequel il se serait imaginé partager de grands moments autres que la lutte contre la Compagnie, mais même. Dans le fond, ils avaient les mêmes principes. Yasuo ? En vérité, pas besoin de l’aide de quelqu’un pour s’en débarrasser. Une décharge suffisamment forte pour le rendre inconscient pendant quelques minutes, le temps de trouver un endroit où ils seraient plus tranquilles… Le seul problème, c’était que Shinji était là. Lui lançant un regard entendu, lui faisant clairement comprendre qu’il gérait la situation malgré les apparences, il avait enfin envoyé cette foutue décharge, discrète, à Evan pour qu’il le lâche. En même temps, il s’était effondré sur le sol. Quelques patients s’étaient affolés, il leur avait affirmé que tout allait bien, espérant que son nouveau compagnon de route utiliserait son pouvoir pour calmer un peu le jeu pendant qu’il trainait l’Américain dans la ruelle adjacente, nettement moins fréquentée. De dieu ! C’est qu’un Ricain de près de deux mètres, ça pesait un certain poids ! Attendant que Shinji le rejoigne, il s’était assis contre le mur.

« Comme si on avait besoin de ça bordel. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Contenu sponsorisé ;;
MessageSujet: Re: Shock ft. Yasuo   

Revenir en haut Aller en bas
 

Shock ft. Yasuo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes ::  :: Commerces & Co :: Restaurants-