AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Karate Kid - Takeo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

     Kotani Akane ;;
avatar
» FUFU, ADMIGRAPHIKUSHI
» Messages : 16
» Date d'inscription : 23/04/2011
» Age : 30
» Situation : Célibataire
» Emploi : Miss Météo
» Pouvoir : Copy Cat

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Karate Kid - Takeo   Dim 24 Avr - 21:30

16 heures, rendez-vous quasi quotidien avec Takeo à leur café attitré. Patientant à leur table habituelle en poussant un soupir, Akane avait levé un œil vers la télé pour voir sa propre image commenter la météo du lendemain. Elle aurait pu la reproduire à l’identique sans le moindre problème rien qu’en la regardant. Tout comme elle pouvait recopier la conversation du couple à côté d’elle dans sa totalité, ainsi que le remarquable numéro qu’était en train de faire le serveur pendant qu’il zigzaguait entre les différentes tables, le plateau rempli à ras bord de tasses et autres sans verser une seule goutte des différents breuvages à côté. Oui, elle aurait pu reproduire tout ceci à la perfection. Mais on l’aurait prise pour une dingue. Au moins, son don était discret. Tant que ça ne restait que des petites choses, personne ne faisait jamais attention. Et heureusement ! Au pire, elle devait passer pour une fille qui savait approximativement tout faire. N’avait-elle pas réparé la semaine dernière la plomberie de son scientifique d’ami ? Certainement. Mais ce genre de choses finissait par être tellement banal qu’elle ne s’en souvenait même pas. Quand on s’étonnait, elle trouvait toujours un réflexe. « Mon père était plombier », « ma mère était gymnaste », « mon oncle était magicien », etc… Elle finissait par avoir une famille gigantesque. Elle ferait d’ailleurs peut-être mieux de dresser une liste des métiers qu’elle avait inventés à ses différents parents. La dernière fois ? « Mon cousin est un joueur de poker professionnel, il m’a appris plein de coups ». Le problème, c’était qu’ils s’étaient quand même faits plumer, Takeo et elle. Passons sur cet évènement un peu décevant. Comme quoi, pouvoir reproduire tout ce qu’elle voyait et qui pouvait l’être n’était pas toujours efficace.

Takeo le scientifique. Takeo le généticien aux théories toutes plus loufoques les unes que les autres, et pourtant bel et bien vraies. Elle pouvait lui prouver qu’il avait raison juste en l’imitant à la perfection pour quelque chose qu’elle n’aurait jamais su faire. Comme créer un truc chimique juste après l’avoir vu le faire. Oui, Akane pouvait faire ce genre de choses. Soupirant en attendant son ami, elle avait regardé l’heure avant de s’accouder à la table. Là, elle avait encore remercié le serveur qui lui demandait si elle était sûre de ne rien vouloir. Non non, désolée. Rien du tout. Ca n’’était de toute façon pas la première fois que Takeo serait en retard, ni la première fois qu’elle était largement en avance d’ailleurs. Ces derniers temps ? Elle prenait ses distances avec lui. Pas parce qu’il l’énervait ou quoi que ce soit, mais parce qu’elle avait l’impression qu’il se rapprochait vraiment du but. Elle était allée à son cours une fois. Cachée parmi les nombreux élèves, elle était restée le plus discrète possible, tête figurant parmi celle de ceux qui, pour la plupart, pensaient écouter des théories impossibles alors qu’elles étaient pourtant bel et bien fondées. Elle l’avait écouté cette fois-là, et elle s’était rendue compte qu’il pouvait être dangereux. Lui ? Vraiment ? Au bout d’un moment, il fallait bien se mettre à penser à ça. Et si ça n’était pas lui, ce serait d’autres. Il suffisait qu’elle vienne lui prouver qu’il avait raison pour qu’il s’emballe, ce scientifique passionné par ce qu’il faisait. Et après ? Il aurait ses preuves, il lui demanderait bien de s’exposer. Ou il attendrait forcément ça d’elle. Elle perdrait un ami ou elle passerait pour un monstre. Franchement, mieux valait éviter tout ça.

Pourtant, sincèrement, Akane ne se sentait pas spécialement bien lorsqu’il lui parlait de toutes ces choses qu’il découvrait. Elle faisait semblant de ne rien comprendre ou de ne pas s’y intéresser sincèrement. Mais toutes ces paroles ne tombaient jamais dans l’oreille d’une sourde. Et s’il y avait des avantages à connaître les avancées de ce scientifique lorsque l’on était dans son cas, il y en avait moins quand on le considérait comme la première personne à laquelle elle s’était vraiment attachée. Alors forcément, elle tenait le mauvais rôle. Celui de la menteuse et compagnie. Et maintenant, elle lui cachait la vérité depuis tellement longtemps que dans tous les cas, il lui en voudrait sûrement de ne pas lui avoir fait confiance. Peu importait. C’était un secret, une promesse. D’une certaine manière, ça avait bien plus d’importance à ses yeux que es recherches. Ca avait bien plus d’importance que tout et n’importe quoi. Elle n’était pas méchante. Finalement, elle était peut-être simplement égoïste. Et elle était aussi la meilleure présentatrice météo que le monde ait connue. La porte du café s’était ouverte. Automatiquement, Akane avait tourné la tête vers l’entrée pour voir un Takeo entrer. Là, à la place d’un sourire, une moue boudeuse tout droit sortie du dernier film qu’elle avait vu était apparue sur son visage. Sûr qu’elle pouvait devenir une actrice hors pair avec tout ce qu’elle savait faire maintenant.

« T’es en retard ! »

Sans déconner, on n’avait pas remarqué. Mais elle était en avance aussi. Oublions toutes les pensées négatives, elle avait une excellente nouvelle à lui donner. Ah oui ? Et laquelle ? Elle avait ENFIN largué son crétin d’ex. Ce qui était digne de faire la fête. Parce que ce crétin était définitivement stupide. Quoiqu’incroyablement beau. Mais infiniment con quand même. Appelant le serveur qui avait accouru, elle avait fini par lâcher un sourire dans un :

« Heureusement, je suis d’une grande patience. Et j’ai surtout une super nouvelle ! Un café avec plein de sucre dedans pour monsieur et un capuccino pour moi, merci. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Ishikawa Takeo ;;
avatar
» Messages : 12
» Date d'inscription : 23/04/2011
» Age : 32
» Situation : Éternel célibataire?
» Emploi : Professeur de génétique
MessageSujet: Re: Karate Kid - Takeo   Lun 25 Avr - 4:18

Le sourire que Takeo arborait ne laissait entrevoir que sa profonde débilité. Bien cachée certes, considérant qu’il était qualifié de surdoué et de génie par plusieurs spécialistes, mais débilité quand même. Après tout, c’était le principe du yin et du yang : il y avait toujours une part de mal dans le bien, et vice versa. Eh bien chez monsieur Ishikawa c’était plutôt qu’il y avait toujours une part de débilité dans l’intelligence. Rien qu’un peu hein ; tellement que plusieurs n’auraient jamais l’honneur de la voir. Enfin, la raison de son sourire de crétin ? Non, il n’avait pas fait de découverte merveilleuse qui changerait le monde – pas encore. Il y avait seulement la plus jolie et la plus adorable des présentatrices de la météo qui était présentement en train de détailler les conditions de demain. Présentatrice avec laquelle, d’ailleurs, il avait rendez-vous vers seize heures. Qu’est-ce qu’il avait hâte ! Non, il n’en était pas amoureux. C’était simplement sa meilleure amie. Sa seule amie, même, peut-être. Après tout il n’était pas du genre sociable et ses recherches lui prenaient trop de temps pour qu’il puisse vraiment entretenir plusieurs amitiés.

Il leva les yeux vers l’horloge accrochée au mur du salon, qui lisait maintenant quinze heures quarante-six. Sourire aux lèvres, il continua d’attacher sa chemise en regardant la météo. Jusqu’à ce que l’image de l’horloge lui revienne en tête. Encore quatorze minutes et il était en retard. En fait, il était déjà en retard ! Pas que c’était surprenant, considérant qu’il était loin d’être ponctuel en général, mais il avait vraiment l’intention de se corriger. Enfin, ça ne serait pas aujourd’hui qu’il ferait une bonne surprise à Akane… tristement. Il termina de se vêtir en vitesse grand V et sortit, passant la bandoulière de son sac sur son épaule, et courut jusqu’au métro le plus près. Rah, ils devraient prendre l’habitude de se rencontrer à un endroit plus près que ça… mais bon. C’était un café qui avait vu leur amitié grandir alors c’était comme sacré. Enfin, même si récemment, il sentait Akane légèrement réticente, secrète. Il avait la vague impression qu’il lui était arrivé quelque chose, ou qu’elle avait appris une nouvelle qui l’avait choquée, mais qu’elle refusait de lui en parler. Enfin, Takeo n’allait certainement pas la forcer ; elle lui en parlerait bien le moment venu. Il n’était pas très doué avec les sentiments non plus, alors il savait qu’il serait maladroit dans ses mots s’il venait à lui faire la remarque.

Sorti du métro, il avait rassemblé ses forces et couru jusqu’au café, devant lequel il s’était momentanément arrêté pour reprendre son souffle. Quatorze heures dix-huit ; c’était honteux, mais il savait qu’Akane ne lui en voudrait pas. Comme d’habitude, il lui offrirait le café pour se faire pardonner, et comme d’habitude, elle refuserait, mais il ferait quand même semblant d’aller aux toilettes et se faufilerait à la caisse pour régler l’addition. Varions les plaisirs : cette fois, prétendons aller chercher des serviettes de table au comptoir. Après avoir retrouvé sa respiration presque normale, il ouvrit la porte du café, et repéra aussitôt Akane ; assise à la même table, comme à leur habitude. À la limite c’était leur siège réservé. Takeo eut un petit sourire quand il remarqua son visage boudeur. « T’es en retard ! » Oui il avait cru remarquer… de près de vingt minutes. C’était vraiment impoli et franchement il n’en était pas très fier mais c’était la vie, et Akane l’acceptait visiblement comme ça alors c’était l’important.

« Je saiiis, pardon Akane-chan… »

Il s’assit devant la demoiselle, souriant malgré tout. Il savait que la – fausse – mauvaise humeur de son amie partirait bien assez tôt alors ~ « Heureusement, je suis d’une grande patience. Et j’ai surtout une super nouvelle ! Un café avec plein de sucre dedans pour monsieur et un capuccino pour moi, merci. » il y avait de quoi être curieux, dites donc. Il approuva d’un signe de tête la commande d’Akane – elle le connaissait visiblement par cœur sur ce plan – et reporta son regard sur la demoiselle.

« Ça tombe bien, moi aussi ! Allez, toi d’abord. Me dis pas que tu t’es débarrassée de ton fantôme ? Ce serait trop beau pour être vrai dis donc. »

Sarcastique ? Légèrement, mais ce n’était pas méchamment. Pour un type qui croyait dur comme fer que certains êtres humains étaient dotés d’un pouvoir surnaturel dicté par des modifications génétiques bien précises, il n’était vraiment pas du genre à croire aux fantômes, aux esprits ; ces choses-là n’avaient aucun fondement scientifique. Tout comme les foutus aliens de son père, qui osait s’autoproclamer scientifique… bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Kotani Akane ;;
avatar
» FUFU, ADMIGRAPHIKUSHI
» Messages : 16
» Date d'inscription : 23/04/2011
» Age : 30
» Situation : Célibataire
» Emploi : Miss Météo
» Pouvoir : Copy Cat

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: Karate Kid - Takeo   Mar 26 Avr - 19:36

Ne plus parler à Takeo à cause d’un simple retard ? Pitié ! Si leur amitié était si superficielle, elle ne lui adresserait plus la parole depuis… Depuis les débuts de leur relation. Son meilleur ami était toujours trop passionné. Toujours trop absorbé par ce qu’il faisait. Pas forcément un avantage pour Akane vue la théorie qu’il avait, mais c’était une excuse largement suffisante pour qu’elle ne lui en tienne pas rigueur. Depuis le temps, elle avait eu l’occasion de faire connaissance avec quasiment tous les serveurs du café. Elle était même sortie avec l’un d’entre eux qui, après la rupture, avait préféré changer d’établissement. Les aléas de la vie hein. La miss météo en avait une normale et était fermement décidée à ne rien changer. Quitte à continuer le mensonge. Quoiqu’elle ne mentait pas vraiment. Elle omettait simplement à chaque fois d’avouer à Takeo ce qu’elle était. D’accord, mensonge par omission. Mais ça, ça n’existait que pour ceux qui y croyaient. Elle ? Peu importe. Son meilleur s’était excusé, elle avait accueilli ses paroles dans un sourire malin. En vrai, même s’il était plus âgé, parfois… Elle avait l’impression qu’il était un vrai gamin. Et dès fois, c’était aussi un vrai chieur et elle occupait le rôle de l’enfant. Lui faisant une grimace blasée pendant qu’il parlait, elle avait croisé les bras pour se caler contre le dossier de sa chaise. Très drôle ! En attendant, si les gens comme elle existaient, pourquoi pas les fantômes, hein ? Oui, son appartement était hanté, elle en était certaine. Et déjà que sa famille avait toujours été assez superstitieuse, elle ne pouvait qu’avoir hérité de leurs croyances. D’un autre côté, elle l’espérait. Que les esprits existaient. Comme ça, elle pouvait se dire que son petit frère la regardait quelque part. Et qu’il la protègerait. Pas de sentimentalisme, merci. Sa nouvelle vie ne le lui permettait pas. On n’était pas très froufrou, prince charmant et robes roses quand on voulait être une battante.

« Hahaha, très drôle ! Tu devrais faiire gaffe à c’que tu dis, si ça se trouve, il me suit et il aura remplacé le sel par le sucre dans ton café. Et ça mon vieux, CA, ça serait drôle ! »

Ne l’embarquons pas sur le terrain miné des théories loufoques – et vraies – de son meilleur ami. Il se faisait déjà suffisamment lyncher alors qu’il avait raison, pas la peine d’en rajouter. Mimant les femmes mécontentes, elle avait regardé le serveur arriver avec leurs commandes. Ouais, ils étaient des clients privilégiés. En même temps, vu tout la fortune qu’ils avaient payé en café ici, y avait pas de quoi s’étonner. Ils pouvaient presque être considérés comme les copropriétaires de l’établissement. Remerciant amicalement le serveur, elle avait fixé longuement Takeo, l’air de vouloir dire : « attention au sel ». Il se foutrait probablement d’elle, mais Akane se trouvait drôle. C’était le plus important, non ? Prenant bien son temps pour annoncer sa bonne nouvelle, qui le ferait très certainement sauter au plafond vu le nombre de fois qu’il lui avait conseillé de larguer son crétin d’ex, elle avait touillé son capuccino à l’aide de sa cuillère, apparemment pensive. Quelques secondes et elle parlerait. Il fallait simplement laisser le Takeo mourir d’impatience. Simplement parce qu’elle était mauvaise et parce qu’elle aimait ça. Et qu’il l’adorait pour ça aussi. Non mais oh.

« Bon. Maintenant que le suspens est à son comble et que tu as fini de te moquer de moi, je vais te dire la grande nouvelle. »

Pause. Cette fille était sadique jusqu’au bout en faire. Buvant une gorgée de son capuccino d’une lenteur insoutenable, elle avait enfin annoncé :

« Attention : roulement de tambours ! Je ne suis plus avec Eishi ! T’as le droit de m’applaudir, je sais, c’est fantastique. Merveilleux même. Pour le coup, tu as le droit de m’offrir tout ce que je veux ! »

Uh ? Peut-être pas non plus. Eh ! Elle avait dit, point barre. Maintenant que les mots étaient prononcés, elle ne lui laisserait plus le choix et c’était tout. Voilà. Et maintenant qu’elle avait dit sa bonne nouvelle, elle attendait la sienne. Avec un peu d’appréhension. Personne ne pourrait la blâmer : vu Takeo, c’était forcément scientifique. Une nouvelle copine ? Il la lui aurait présentée. Et il lui en aurait parlé bien avant. Pitié. Pitié, pas un truc trop difficile à comprendre ou à encaisser. Pourtant, quand elle lui avait demandé, elle était restée curieuse. Avec un peu de chance, la vie de Takeo n’était plus aussi centrée autour de ses recherches. Quoi ? L’espoir fait vivre ! enfin, c’est ce qu’on dit en général.

« Et toi alors ? Une nouvelle voiture ? Un nouvel appart’ ? J’te préviens, j’ai pas la tête d’une déménageuse. Ni le physique. Attends, me dis pas que t’as une copine ! »

Accroche-toi bien à ta chaise Akane, la nouvelle risque de te faire un sacré choc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Ishikawa Takeo ;;
avatar
» Messages : 12
» Date d'inscription : 23/04/2011
» Age : 32
» Situation : Éternel célibataire?
» Emploi : Professeur de génétique
MessageSujet: Re: Karate Kid - Takeo   Mer 27 Avr - 20:16

« Hahaha, très drôle ! Tu devrais faiire gaffe à c’que tu dis, si ça se trouve, il me suit et il aura remplacé le sel par le sucre dans ton café. Et ça mon vieux, CA, ça serait drôle ! » Quelle sadique. Franchement, de souhaiter qu’un truc aussi horrible arrive à son meilleur ami… c’était rien d’autre que sadique. Méchant. Fourbe ! Oui oui, tant de synonymes pour dire au final qu’Akane était vraiment une chieuse quand elle s’y mettait. Mais bon, si Takeo ne supportait pas au point qu’il le disait, il ne serait pas assis là en ce moment-même, c’était bien certain. Finalement, leurs cafés arrivèrent, alors qu’Akane n’avait pas rajouté un seul mot – ni Takeo, d’ailleurs. Elle faisait semblant de bouder, très bien, Takeo jouerait le jeu. Pas pour longtemps mais il pourrait bien lui rendre ses mauvais coups de temps en temps ~ Alors qu’il portait son café à ses lèvres, il remarqua le regard d’Akane, visiblement moqueur ; il se rappela aussitôt de la remarque qu’elle avait faite à propos du sel dans son café.
Il releva la tête, regarda autour pour voir s’il n’y avait pas quelque chose d’anormal, puis finit par goûter à son breuvage en faisant attention pour ne pas se brûler. Il était sucré – heureusement, sinon je ne vous dis pas la scène. Enfin, Akane aimait profiter de la naïveté de Takeo, c’était bien connu… Bref. Il se contenta de fixer son amie par-dessus le rebord de sa tasse, soufflant sur son breuvage pour le refroidir un peu. … Encore. Encore. Mais punaise, elle allait se décider à parler oui ? èwé Sans doute remarqua-t-elle que les sourcils de Takeo s’étaient un peu froncés, puisqu’elle reprit la parole. « Bon. Maintenant que le suspens est à son comble et que tu as fini de te moquer de moi, je vais te dire la grande nouvelle. »

« Il était temps… Si t’avais pas déjà dit que c’était une bonne nouvelle j’aurais cru à un malheur moi. »

S’il lui en voulait ? Bien sûr que non. La patience est une vertu, après tout. Et s’il avait quelque chose, c’était bien ça, de la patience. Mais quand même… ça ne l’empêchait pas de s’inquiéter du genre de nouvelle qu’Akane allait lui annoncer. Mais c’était qu’elle prenait encore tout son temps cette fourbe ! Comme si son capuccino était SI bon que ça… c’était le même que d’habitude quoi, et d’habitude elle ne prenait pas autant de temps pour le boire èwé ! « Attention : roulement de tambours ! Je ne suis plus avec Eishi ! T’as le droit de m’applaudir, je sais, c’est fantastique. Merveilleux même. Pour le coup, tu as le droit de m’offrir tout ce que je veux ! » Ah pour le coup, oui c’était merveilleux. Ça faisait bien deux cent fois qu’il lui disait que ce mec était une plaie, et ce n’était pas pour rien.

« Ben maintenant j’vais pouvoir dormir la nuit ! Franchement, ça fait longtemps que t’aurais dû faire ça, mais bon, mieux vaut tard que jamais. Puisque tu m’y invites, je t’offre… ton café. T’en as de la chance hein ? »

Sourire aux lèvres, Takeo imita son amie et prit une gorgée de son café. Lentement, il prit un sachet de sucre dans le petit panier posé sur la table, le déchira et en vida le contenu dans son breuvage, avant de répéter le manège une seconde fois. Puis, tout naturellement, il touilla son café avec sa cuillère pendant quelques secondes. Quoi, abus de sucre ? Pas du tout. Plus un breuvage était chaud et moins y’avait de lait, plus on pouvait mettre de sucre avant d’atteindre saturation, alors il n’allait quand même pas se priver. Surtout que le sucre aide à démarrer les facultés mentales pour de courtes périodes de temps, et son cerveau, Dieu sait qu’il en avait besoin. Enfin ; dans la suite logique des choses, c’était donc à lui d’annoncer sa bonne nouvelle. Et elle était de taille, ça je peux vous le dire, pas étonnant qu’Akane soit curieuse. Forcément, comme elle le prévoyait, c’était un truc scientifique, mais même si elle avait une partie de la réponse, il voulait aussi la faire attendre, juste pour lui rendre la monnaie de sa pièce. « Et toi alors ? Une nouvelle voiture ? Un nouvel appart’ ? J’te préviens, j’ai pas la tête d’une déménageuse. Ni le physique. Attends, me dis pas que t’as une copine ! » Une copine ? Bonne blague !

« J’ai ni le temps ni l’argent pour entretenir une nana, tu sais bien. »

Oh le vilain… et à qui il disait ça justement ! Enfin, pour le temps c’était vrai, l’argent, c’était autre chose, parce qu’il faisait un plus qu’excellent salaire. Il avait aussi un compte plein qui n’attendait qu’à être vidé, de ses économies et de l’argent qu’il avait obtenu en bourses d’études lors de l’université, mais ça, pas grand monde était au courant. Il gardait surtout cet argent pour une éventuelle grosse recherche à financer, même si jusqu’à maintenant, la plupart de ses entreprises avaient été financées par des particuliers, ou alors, les coûts en avaient été réduits parce qu’il utilisait les facilités de l’université où il bossait. La belle vie quoi. Enfin, c’était quand même vrai qu’il n’avait vraiment pas l’envie d’avoir une fille dans le décor. Prenant une gorgée de café hypersucré, il resta silencieux tout comme Akane l’avait fait, évitant la question. Puis, après quelques secondes, il le reposa, avant de fourrer la main dans son sac pour y pêcher une pochette transparente contenant quelques documents, qu’il tendit à Akane.

« C’est un contrat de publication avec les éditions Ikematsu. En gros… j’rassemble mes recherches en un livre, et eux ils publient. C’est pas génial ? *O* »

Bon, c’était fini le mauvais jeu d’acteur ; il afficha un large sourire sur ses lèvres, visiblement plus que ravi de cette proposition. Enfin, ça ne s’était pas fait en cinq minutes sur un coin de table, et à vrai dire les éditeurs étaient sceptiques que son livre fonctionne, mais bon, c’était du scientifique alors ils ne pouvaient pas trop considérer de la même façon qu’un roman. On lui avait même demandé à un moment si c’était de la fiction… tu parles ! Vraiment, personne ne comprenait. Mais il leur montrerait èwé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Kotani Akane ;;
avatar
» FUFU, ADMIGRAPHIKUSHI
» Messages : 16
» Date d'inscription : 23/04/2011
» Age : 30
» Situation : Célibataire
» Emploi : Miss Météo
» Pouvoir : Copy Cat

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: Karate Kid - Takeo   Sam 30 Avr - 14:31

Oh ouais, qu’est-ce qu’elle était chanceuse ! Akane lui annonçait la nouvelle du siècle et Takeo se proposait pour lui offrir son café. Elle le savait ! Son meilleur ami avait toujours été un égoïste radin, et ce depuis qu’elle le connaissait. D’accord, peut-être pas. Et puis question égoïsme, elle était assez bien placée. Bon allez, on dit égalité ? Elle lui cachait l’existence de son don et il jouait le radin avec elle. Vendu ! D’accord, elle était un peu de mauvaise foi. Un peu seulement. Laissant un sourire malin apparaître sur son visage, balayant la culpabilité par la même, elle restait quand même contente de son petit effet. Si elle n’avait pas largué Eishi avant, c’était simplement parce que… Parce qu’il savait faire beaucoup de choses. Hum. Passons sur ces idées pas vraiment pures et encore moins catholiques. Non Akane, ne laisse pas ton esprit vagabonder. De toute façon… Comme d’habitude, elle n’aurait pas trop mal à trouver quelqu’un d’autre. Elle était une miss météo après tout ! Et même, au-delà de ça, elle était plutôt jolie. Suffisamment en tout cas pour passer à la télé et présenter quelque chose. Ca n’était que la météo ? Ben ça lui plaisait de toute façon. Pour le reste, elle était aussi savamment bien foutue, et tout était naturel. Le plus important. Et OK, elle n’avait pas beaucoup de formes, m’enfin les Japonais avaient l’habitude, alors ils n’iraient pas se plaindre avec elle. Euh… Et si on parlait d’autre chose maintenant ? Pas que faire l’éloge du physique de la belle Akane soit chiant, mais ce post est loin d’avoir cela en objectif. Lâchant un soupir presque mélodramatique, elle avait bu une nouvelle gorgée de café dans un :

« Qu’est-ce que ça aurait été si j’avais sauvé le monde hein ! »

C’est ça, comme si ta rupture avec un crétin te valait plus qu’un café. La seule chose qu’elle avait découverte, c’était que Takeo ne relevait pas vraiment la nuance entre le « je » et le « tu ». A part ça… Rien de bien intéressant. Mais attention. La nouvelle de son meilleur ami allait tomber. Quand il lui avait affirmer qu’il n’avait ni le temps, ni l’argent pour s’occuper d’une fille, elle n’avait pu s’empêcher de rire, un peu moqueuse mais jamais méchante, pour en rajouter une couche :

« Ah ben ça, j’avais bien vu ! A part pour un café, et encore ! »

Contente ici aussi, elle n’avait pas relevé les quelques secondes de suspens que Takeo avait imposé. Aucune originalité, le pauvre. Il faudrait qu’elle lui apprenne. Pas grave, elle s’attellerait à la tache une fois qu’il lui aurait annoncé sa bonne nouvelle. Haussant les sourcils quand il avait sorti une pochette transparente, elle l’avait regardée d’abord assez perplexe tandis que son meilleur ami la lui tendait. Euh… OK. La prenant, elle avait reçu la nouvelle de Takeo comme un véritable coup de marteau sur le crâne. Heureusement, excellente actrice grâce à son don, rien n’était apparu. Elle avait même souri lorsqu’il lui avait annoncé la nouvelle tandis qu’elle ouvrait la pochette, observant les divers papiers présents à l’intérieur. « C’est un contrat de publication avec les éditions Ikematsu. En gros… j’rassemble mes recherches en un livre, et eux ils publient. C’est pas génial ? *O* »

« Si ! C’est vraiment… Super. Vraiment, j’suis ravie pour toi. C’est génial ! Tes travaux vont être accessibles à tout le monde ! »

C’est un sourire sincère qu’elle avait sur le visage. Vrai que pour lui, c’était une vraie opportunité. Il avait raison de dire que c’était génial. Et qui sait… Peut-être que d’autres personnes comme elle prendraient contact avec lui pour comprendre ? Elle l’espérait. Elle voulait voir ce qu’il ferait avec eux. Stupide, mais finalement, c’était aussi une sorte d’assurance pour elle. S’il restait discret avec eux, il le serait avec elle aussi. La chose dont elle avait le plus peur, c’était d’être mis sur les devants de la scène à cause de ça. Elle n’avait pas envie d’être prise pour un… Monstre. Regardant sa montre, elle avait écarquillé les yeux, comme si elle était en retard pour quelque chose. Buvant son café d’une traite, elle avait lancé à son ami, lui rendant sa pochette par la même occasion :

« Tu vois c’que ça fait d’arriver en retard ? Tu me mets en retard aussi ! J’ai un rendez-vous tout à l’heure et faut que j’aille me préparer. Alors ramasse tes affaires et on y va ! Ah, et oublie pas de payer. »

On ne savait jamais. Il pouvait être très tête en l’air parfois, le Takeo. Rassemblant ses affaires à la va-vite, la jeune femme avait enfilé sa veste pour saluer une dernière fois les serveurs connus depuis plusieurs années et sortir. Là, à l’extérieur, elle avait attendu son meilleur ami, sortant par la même son portable pour regarder ses messages. Elle n’avait pas vu la petite bande de voyous plus loin en train de la pointer du doigt. Ouais, sinon, elle serait rentrée en leur foutant un vent comme elle seule savait les faire. A la place, quand la demoiselle avait relevé la tête, elle s’était retrouvée face au groupe sans comprendre grand-chose.

« Tain ouais, t’avais raison ! C’est la miss météo ! »
« T’sais que t’es encore plus charmante en vrai ? »
« T’es sortie toute seule ? C’pas très prudent ça. »
« Hum. Si j’étais vous, j’passerai mon chemin. Mais bon, c’est sûr que j’dois pas avoir l’air bien effrayante juste comme ça. »
« Haha ! Bon allez, plus sérieusement, tu voudrais pas me faire la météo… En privé ? »
« C’est qui lui ? »


Tournant la tête vers Takeo, elle leur aurait bien répondu un « c’est celui qui va vous péter la gueule », mais elle doutait que le scientifique puisse faire face à la petite bande. Pourtant… Par réflexe, sûrement parce que c’était ce que les nanas en danger faisaient, elle s’était mise derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Ishikawa Takeo ;;
avatar
» Messages : 12
» Date d'inscription : 23/04/2011
» Age : 32
» Situation : Éternel célibataire?
» Emploi : Professeur de génétique
MessageSujet: Re: Karate Kid - Takeo   Lun 2 Mai - 22:38

« Qu’est-ce que ça aurait été si j’avais sauvé le monde hein ! » Akane et sa tendance à exagérer… c’est bon, elle n’avait pas été élue Première Ministre, elle avait rompu avec son connard de petit-ami – enfin, ex maintenant. Pour Takeo c’était cependant une excellente nouvelle, voir plus. Parce que déjà qu’il n’était pas du genre à apprécier les gens cons, il refusait tout simplement d’accepter le fait que sa meilleure amie – voire la seule – s’était amourachée d’un salaud comme ledit Eishi. Enfin, il ne pouvait pas trop parler, considérant qu’il était loin d’être calé dans la matière… « Ah ben ça, j’avais bien vu ! A part pour un café, et encore ! » Un petit sourire apparut sur les lèvres du jeune homme alors qu’il levait sa tasse de café pour y boire. Malgré l’échec cuisant de sa tentative de créer un suspense, il tendit à Akane la pochette qui contenait le contrat. Pas de raison particulière pour lui montrer, simplement peut-être pour qu’elle partage sa joie. Après tout, les amis, ça servait à ça non ? Akane sembla ravie alors qu’elle feuilletait les divers documents de la pochette, et Takeo élargit son sourire. Il était bien loin de se douter qu’il se trompait sur toute la ligne quant aux véritables pensées de son amie. « Si ! C’est vraiment… Super. Vraiment, j’suis ravie pour toi. C’est génial ! Tes travaux vont être accessibles à tout le monde ! » Oui voilà, ce sourire ; impossible pour le pauvre scientifique de se douter qu’il y avait quelque chose qui ne faisait pas exactement plaisir à Akane.

« Si j’ai de la chance, certaines personnes seront d’accord avec moi. Si je suis carrément un génie, y’aura des gens qui se manifesteront. J’aimerais tellement avoir la chance de pouvoir parler avec l’un d’eux, peut-être étudier un peu d’ADN, un truc du genre. Une recherche dans les règles de l’art, protégée par le secret professionnel. Parce que bon, c’est bien joli les théories, mais… »

Voyant que son amie semblait déconcentrée par sa montre, il s’arrêta. « Tu vois c’que ça fait d’arriver en retard ? Tu me mets en retard aussi ! J’ai un rendez-vous tout à l’heure et faut que j’aille me préparer. Alors ramasse tes affaires et on y va ! Ah, et oublie pas de payer. » Ah… forcément. Quel crétin ! Quand il arrivait en retard, ils avaient moins de temps alloué à passer ensemble, c’était pourtant une loi simple. Un petit sourire – légèrement déçu de ne pas avoir pu finir de partager son enthousiasme – apparut sur ses lèvres il opina positivement de la tête, se dirigeant vers le comptoir pour y déposer un billet, avant de partir à la suite d’Akane. Cependant, le serveur l’interpella afin de lui poser une question toute banale, et il discuta quelques secondes avec le jeune homme avant de lui fausser compagnie pour retrouver la jeune femme qui l’attendait dehors… et visiblement, elle n’était plus seule. Alors qu’il ouvrait la porte, il lança un regard perplexe au groupe, qui n’avait visiblement rien de mieux à faire qu’agresser les miss météo de ce monde. « C’est qui lui ? » Quelqu’un qui sentait très, très mal la situation, mais qui ne le montrait pas – étonnamment calme, Takeo s’approcha d’Akane, qui eut le – mauvais ? – réflexe de se cacher derrière elle. Disons qu’il était bâti sur un cintre et qu’il n’était pas bien large, mais Takeo était prêt à se jeter dans la bataille si c’était nécessaire.

« Qui aurait cru qu’une bombasse se trouverait un mec pareil ! »
« T’as pas de goût ma pauvre ! »
« Viens donc jouer avec nous plutôt ~ »


Bien sûr. Roulant les yeux, Takeo finit par attraper le poignet de son amie, lui murmurant un « Viens on y va » sans plus s’occuper des jeunes hommes. Mais visiblement, ils n’allaient pas laisser passer une jolie prise comme Akane… Le plus gros du petit groupe lui attrapa l’épaule et le retourna violemment.

« Hého, partage un peu ! »

Prochaine chose dont Takeo a connaissance, il se prend un coup de poing fulgurant en pleine poire ; il eut cependant de bons réflexes et évita de se faire taper sur le nez. Ses lunettes tombèrent par terre alors qu’il plantait sa semelle dans le sol pour ne pas tomber, mais franchement, il avait autre chose à penser. Tant qu’ils ne touchaient pas à Akane…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Kotani Akane ;;
avatar
» FUFU, ADMIGRAPHIKUSHI
» Messages : 16
» Date d'inscription : 23/04/2011
» Age : 30
» Situation : Célibataire
» Emploi : Miss Météo
» Pouvoir : Copy Cat

Book
» Agenda
:
MessageSujet: Re: Karate Kid - Takeo   Mar 3 Mai - 19:44

OK. Donc actuellement, Akane se retrouvait face à… Des voyous. Oh yeah. Vue la tête qu’elle tirait, elle n’avait pas l’air vraiment ravie de ces nouvelles rencontres. Et encore, si la pauvre savait que dans la même semaine, elle allait être l’otage d’un braquage ! Enfin, laissons-la tranquille pour le moment. Déjà que des vieux types apparemment pas très purs voulaient lui faire découvrir la météo. Belle métaphore, hein ? Ne leur répondant rien, à part pour les envoyer bouler avant que Takeo ne sorte, finalement… trop tard. Son meilleur ami avait fait son apparition. Et histoire d’être crédible dans le rôle de victime, elle s’était le plus naturellement du monde placée derrière lui, regrettant déjà son geste. D’un autre côté, peut-être que ces types-là accepteraient de parler et éviteraient d’en venir aux poings face à… Face à un type à lunette fin comme un fil. OK, il y avait peu de chance à ce que la baston soit évitée. Mais sur un coup de chance, ça pouvait marcher ! Ouais, enfin si par miracle, on entendait « Takeo qui déchire sa chemise en mode Hulk et qui développe des muscles impressionnants en trois secondes », on pouvait attendre longtemps. Et malheureusement, ils n’avaient pas longtemps justement. Mettons ça sur le fait que le timing était vraiment mauvais. Ca l’énervait. Sincèrement. Parce que quelques minutes plus tôt, son meilleur ami lui annonçait une excellente nouvelle pour lui. Elle aurait attendu un peu, aurait parlé avec lui de ce sujet qui le passionnait tellement et ils ne seraient pas tombés sur ces gros lourds pas classes du tout. « Qui aurait cru qu’une bombasse se trouverait un mec pareil ! » « T’as pas de goût ma pauvre ! » « Viens donc jouer avec nous plutôt. » Allez vous faire foutre bande de pervers ! Leur sortir que Takeo était loin d’être son copain ? Ouais, peut-être pas non. A moins qu’elle ne veuille que ces mecs deviennent un peu plus insistants et compagnie. Prête à leur répondre l’une de ses célèbres répliques cinglantes, son ami lui avait pris le poignet pour la pousser à partir plutôt que de rester là. Elle l’aurait volontiers suivi si l’un des autres types ne l’avait pas violemment retourné pour le frapper.

« Takeo ! »
« C’est bon, lâche-le ton mec ! Tu vois pas qu’il est pas capable de s’défendre tout seul ? »


C’était pas possible cette scène. Et maintenant… Son meilleur ami se retrouvait au milieu de cette bande de mecs débiles, ses lunettes au sol. Ils se foutaient de sa gueule. L’un d’entre eux avaient levé le poing une nouvelle fois, prêt à frapper. Pourtant, le choc ne vint jamais sur le visage de Takeo puisque la demoiselle s’imposa pour donner un coup de pied violent juste avant que le contact sur son meilleur ami. Quelques secondes plus tard, c’était une droite monumentale dans la tronche d’un autre, puis un autre coup de pied retourné. Evitant un coup, en parant d’autres comme une véritable experte, la miss météo – parce qu’il était utile de rappeler qu’elle n’était que ça, et pas un membre du SWAT – avait fini par assommer l’un des autres mecs. Résultat : déjà quatre KO en à peine quelques secondes pendant que les deux autres se contentaient de partir en courant. Essoufflée, plusieurs passants étaient restés bouche bée face aux exploits de la demoiselle. Y avait de quoi aussi. Gênée, elle avait remercié le ciel de lui avoir fait mettre un pantalon aujourd’hui. Parce que bon. Avec des coups comme ça, elle n’avait pas envie d’attirer d’autres pervers à cause de jupes volantes ou quoi. Ramassant les lunettes de son meilleur ami, elle les lui avait filées dans un :

« Euh… Mon père est un expert en arts martiaux. »

Moui. Ca aurait pu marcher si tu n’avais pas réparé la tuyauterie de ton meilleur ami deux semaines plus tôt en affirmant que ton père était plombier. Quoique plombier et expert en arts martiaux, ça n’était pas forcément incompatible. Hum. Vous imaginez, vous, un mélange entre Mario et Jackie Chan ? Oui ben merde !

« Ca va ? J’crois que tes lunettes sont cassées. »

Essayer de ne pas avoir l’air gênée ou de lui cacher quelque chose. Elle n’avait pas envie de gâcher quoi que ce soit. Paniquant presque intérieurement, elle semblait presque soulagée de s’être débarrassée de ces pervers. Enfin, c’était le cas. Mais c’était loin d’être ce qui l’inquiétait le plus. Et franchement, elle n’avait pas envie d’avoir l’air bizarre face à un Takeo généticien persuadé que les gens comme elle existaient vraiment. Il avait raison, mais là n’était pas le problème.

« On devrait y aller. Qui sait, ça s’trouve les deux autres vont ramener des renforts. Faudrait pas trop traîner. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

     Contenu sponsorisé ;;
MessageSujet: Re: Karate Kid - Takeo   

Revenir en haut Aller en bas
 

Karate Kid - Takeo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes ::  :: Commerces & Co-